La maison aux 36 clés

Soumis par HashtagCeline le lun 23/11/2020 - 20:54

"- Quand y en a plus, y en a encore...ai-je dit.

Suspendues à des clous, il y avait là une douzaine de clés. Il ne nous restait plus qu'à remplir le trousseau et à refaire le tour des serrures de la maison."

#PromessesTenues

Le résumé ainsi que la couverture, je dois bien l’avouer, m’avaient attirée. Je suis donc partie avec grand plaisir à la découverte de l’étrange manoir du tout aussi étrange oncle des deux héros de ce roman. Le jeu de piste promis s’est révélé aussi palpitant qu’annoncé.
Venez tenter d'ouvrir les portes de la maison aux 36 clés !
 

#QuatrièmeDeCouv'

"Une intrigue remplie d’énigmes à la façon d’un Escape Game littéraire.
Dimitri et Tessa partent à l'improviste en vacances avec leur mère. Elle a décidé de retourner se changer les idées dans la maison d’un grand-oncle décédé. A peine arrivés, Dimitri et Tessa se retrouvent face à plein de portes fermées, un trousseau de 36 clés et autant de mystères à résoudre. Tandis que leur mère se plonge dans des rangements et des nettoyages insensés, et se mure dans un silence bougon, ensemble, ils décident d’ouvrir leurs premières serrures pour découvrir le secret de ce manoir démesuré. Qui était vraiment ce grand-oncle mystérieux, mais surtout, que fabriquait-il dans sa grande maison ? De porte en porte, les enfants, bientôt rejoints par Daphné, une petite voisine, vont ouvrir les différentes pièces les unes après les autres et assembler les indices afin de reconstruire le puzzle. Grâce à leur perspicacité, la maison dévoile peu à peu son mystère si longtemps caché…"
 

#DesSecretsBienGardés

Ce roman, derrière cette histoire de portes fermées et de chasse aux clés, cache des secrets, beaucoup de secrets. Et j’ai été surprise -dans le bon sens- par leur teneur et leur profondeur. Je pensais tomber sur une histoire beaucoup plus superficielle qu’elle ne l’est en réalité.
Parce que ce roman est plus qu’un simple jeu. Si on s’amuse à suivre les recherches du frère et de la soeur, si on sourit de leurs chamailleries, on sent que de la tristesse et des mystères plus lourds planent sur l’ensemble de leur aventure. Certains personnages ne nous disent pas tout ou n’ont pas eu le temps de le faire. 
Il y a leur maman, qui semble bien trop bouleversée par ce retour aux sources (elle a passé beaucoup de temps dans ce vieux manoir étant enfant mais cela n’explique pas totalement son comportement et ses émotions…)
Il y a cet oncle disparu, solitaire, qui habitait une grande maison, aux nombreuses chambres, drôlement équipées et meublées… Qu’y faisait-il réellement ? Etait-il aussi fou que les gens le pensaient?
Et puis, il y a aussi Daphné, cette jeune fille sympathique mais étrange, qui les accompagne dans leur quête depuis leur arrivée. Elle semble très souvent triste et ne semble pas dire toute la vérité.
Le récit se déroule au gré des découvertes, des disputes et quand on pense avoir saisi quelque chose finalement, il y a un autre mystère qui prend le relais.
Je me suis laissée avoir sur plusieurs aspects et le dénouement final m’a apporté son lot de surprises et d’émotions.
On y aborde énormément de sujets, très variés et inattendus. Les relations familiales sont aussi bien traitées avec le rapport entre Dimitri et Tessa, les secrets de la maman et l’absence du père. C’est riche !
C’est assez fluide malgré les nombreuses pistes explorées, toutes ces portes qui s’ouvrent et se ferment… Il y a aussi des illustrations, notamment des plans, qui accompagnent le récit. J’ai beaucoup aimé les retrouver à chaque début de chapitre. Peu nombreuses, elles apportent quand même un charme supplémentaire au récit, nous mettant dans l’ambiance. 
Un récit surprenant jusqu’au bout ! A découvrir.

#PourQui?

Pour ceux et celles qui aiment savoir ce qui se cachent derrière les portes fermées.

Pour ceux et celles qui aiment les jeux de piste et les énigmes.

Pour ceux et celles qui aiment les histoires de famille étonnantes.

Pour tous et toutes à partir de 9-10 ans.

Coup de cœur !
Illustrateur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
224
Prix
13.50 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Les insoumis du blizzard
Dans un monde ravagé par des catastrophes climatiques, un groupe d’individus tente de survivre. Rien d’original ? Et pourtant si !
#lesinsoumisdublizzard, #fannyabadie, #sarbacane, #exprim, #survie, #huis-clos, #climat, #adolescents, #aventure
En quête d'un grand peut-être En quête des 100 du grand peut-être

Comme une exploratrice, en quête d'un grand peut-être et à la recherche de nouvelles aventures et découvertes littéraires...


#lacartedes100incontournablesdelalitteratureado, #tomleveque, #nathanleveque, #enquetedungrandpeutetre, #grandpeutetre
Non !
Non ? N'est-ce pas un drôle de nom pour un chien ?
#non, #martaaltes, #circonflexe, #chien, #nom
Loukoum Mayonnaise
"Cette histoire est inspirée de faits qui auraient pu être réels."
#loukoummayonnaise, #olivierka, #lerouergue, #doado
The Hate U Give
The Hate U Give ? LE roman dont tout le monde parle...
#thehateugive, #thug, #angiethomas, #nathan, #lireenlive
La Grande Parade des animaux
Approchez, approchez ! Venez assister à La Grande Parade des animaux !
#lagrandeparadedesanimaux, #danielegneus, #littleurban
Titan noir
Florence Aubry est une autrice que j'aime beaucoup. Titan noir, comme je m'y attendais, m'a beaucoup remuée.
#titannoir, #florenceaubry, #lerouergue, #orque, #mauvaistraitement, #parcaquatique
Le passeur Le passeur

“Le vieil homme hocha la tête. Il avait l’air vidé et un peu triste.
-Monsieur ? demanda Jonas timidement.
-Oui? Tu as une question à poser?
-C’est juste que je ne…
#lepasseur, #loislowry, #ecoledesloisirs, #medium

Meurtre mode d'emploi (à l'usage des jeunes filles)
“Pip savait beaucoup de choses, (...) ; elle savait que “hippopotomonstrosesquipédaliophobie” était le terme technique pour désigner la peur des mots trop longs, elle savait réciter par coeur les…
#meurtremodedemploialusagedesjeunesfilles, #meurtremodedemploi, #hollyjackson, #casterman, #letsread
La Sourcière La Sourcière

"- Te voilà avec une soeur... dit Gallou à l'enfant, en les contemplant. C'est vrai qu'elles se ressemblent, la fillette et la renarde...

Même pelage roux, même regard noir, même…
#lasourciere, #elisefontenaille, #rouerguejeunesse, #epik