Broken things

Soumis par HashtagCeline le dim 16/08/2020 - 14:09

“- Je croyais qu’on ne jouait plus à ça, me suis-je étonnée.

Elle a levé vers moi ses grands yeux bleus, des yeux dans lesquels se noyer.

- Qui a dit qu’il s’agissait d’un jeu?”

#LaurenOliver

J’ai excellent souvenir (flou mais quand même) de son roman Le dernier jour du reste de ma vie que j’avais lu à sa sortie en 2010 (dans la collection BlackMoon de chez Hachette) avant qu’il soit adapté en film sous le titre Before I fall en 2017.

Donc, dix ans après (euh…ça ne nous rajeunit pas Lauren et moi), je retrouve l’autrice pour une histoire d’ados prétendument meurtrières.  

Alors, qu’en ai-je pensé…? A-t-elle su aujourd’hui me séduire comme hier?

#QuatrièmeDeCouv'

“Avant de devenir les Monstres de Brickhouse Lane — avant que le pays tout entier, du Connecticut à la Californie, nous connaisse sous ce surnom, avant que des blogs publient des photos de nos visages, avant que plusieurs sites internet ne plantent parce qu’un trop grand nombre de visiteurs avaient entré nos noms dans des moteurs de recherche —, nous étions des filles quelconques, et nous n’étions que deux.”

#LesFaits

Bien qu’assez accrocheuse, la quatrième de couv’ reste très énigmatique.

Pour résumer, nous allons suivre alternativement deux personnages : Mia et Brynn. Toutes deux étaient les meilleures amies de Summer, une adolescente solaire (comme son prénom le suggère), qui a été sauvagement assassinée il y a cinq ans, selon un espèce de mode rituel. 

Mais l’enquête, avec ses interrogatoires illégalement menés et ses preuves non recevables, n’a pas permis d’établir clairement la vérité. Des rumeurs ont couru cependant. Tout le monde avait sa version des faits : Summer était morte sous les coups de ses deux amies, aidées sans doute par Owen, un garçon au centre de l’attention d’au moins deux d’entre elles.

Difficile de se remettre d’une telle affaire, de continuer à vivre avec d’aussi lourdes accusations sur le dos. 

Quand commence ce roman, on va bientôt commémorer la mort de Summer, les deux amies ont fait du surplace ou presque depuis le meurtre. C’est peut-être le moment de découvrir la vérité…

“- Pour moi, le mensonge répond à un désir de masquer la vérité. Avec Summer… j’avais le sentiment qu’elle voulait plutôt la réinventer. En créer une nouvelle.”

#UnRomanDansLeRoman

J’ai beaucoup aimé Broken things. Autant le dire tout de suite.

J’y ai trouvé tout le suspense que j’y cherchais et, sans que cela ne tienne jusqu’au bout, j’ai eu le temps de soupçonner beaucoup de monde avant de découvrir le coupable (100 pages avant la fin, c’est honorable sur un livre de 450).

Parce que l’intérêt du roman ne tient pas qu’à cela. J’ai trouvé assez habile la façon dont l’autrice a construit son roman ou, en quelque sorte, ses romans…

Car oui, je ne vous ai pas parlé de l’élément essentiel de cette histoire : Le chemin de Lovelorn de Georgia C.Wells ( pendant féminin inspiré de noms d’auteurs célèbres de SF). Ce roman fictif fait partie intégrante de Broken Things. C’est Summer qui fait découvrir Lovelorn à Mia et Brynn. Ce texte décrit un monde magique, sorte de Narnia, où seules les trois héroïnes ensemble peuvent se rendre. Là-bas, si la vie est féérique, elle est aussi menacée par l’Ombre, entité mystérieuse qui impose sa loi.

Très vite, Brynn, Mia et Summer, se sont imprégnées de ce livre et identifiées aux trois personnages, s’inventant leur propre Lovelorn dans leur réalité. Mieux ! Elles avaient décidé d’en écrire la suite (fan fiction) puisque le roman se termine au milieu d’un phrase, laissant en suspens beaucoup de questions…

“Peut-être parce que Lovelorn avait besoin d’elles.

Ou peut-être, peut-être, parce qu’elles, elles avaient besoin de Lovelorn.

Le Chemin de Lovelorn, Georgia C. Wells”

De fait, le récit de Lauren Oliver s’appuie donc sur cette autre histoire, entrecoupant son récit principal d’extraits de romans (celui de Georgia C. Wells et la fanfiction) qui trouvent écho dans la réalité, dans les faits passés et présents. (Est-ce que je suis claire?)

Les chapitres sont relativement courts. On y suit Mia aujourd’hui mais aussi hier et c’est aussi le cas pour Brynn. De fait, le suspense est à son comble ! D’autant plus que chaque héroïne semble cacher certaines choses. Le traumatisme a peut-être distendu la réalité? 

C’est une véritable enquête (douloureuse et difficile) qui est menée par Mia et Brynn et pour laquelle elles sont aidées par d’autres protagonistes plus ou moins proches des faits. En effet, si la pétillante Abby et Wade, le spécialiste de l’affaire (et cousin de Brynn) vont participer à démêler les fils de cette sombre affaire, Owen va aussi en être, jetant le trouble par sa simple présence.

J’ai beaucoup aimé les personnages de ce roman qui ont tous une certaine dualité : ceux et celles qu’ils étaient avant et qu’ils sont aujourd’hui, le bien et le mal qui se cachent en eux…Summer, la disparue, en première ligne. J’ai vraiment apprécié ce personnage qui inquiète et subjugue tout le monde.

“C’était comme si il y avait deux Summer. Ou plutôt comme si elle était une pièce avec deux côtés. Et on ne savait jamais si on allait tomber sur le côté pile ou le côté face.”

Lauren Oliver sait aussi montrer la force de l’amitié dans tout ce qu’elle peut conduire à faire, excès et preuves d’amour. L’amitié n’est pas toujours saine, loin de là. Et nous en avons ici la démonstration.

Hormis l’aspect angoissant replacé dans le contexte, le jeu autour de Lovelorn qui unit les trois jeunes filles est très intéressant. A l’âge qu’elles ont, on aime s’inventer des histoires et leur passion pour le roman est très juste. Et peut justifier le reste...peut-être.

Broken things est donc un excellent thriller à la construction narrative captivante et aux personnages complexes. 

Je vous invite à venir faire un tour à Lovelorn pour un terrible jeu du chat et de la souris...

“- Je croyais qu’on ne jouait plus à ça, me suis-je étonnée.

Elle a levé vers moi ses grands yeux bleus, des yeux dans lesquels se noyer.

-Qui a dit qu’il s’agissait d’un jeu?”

#PourQui?

Pour ceux et celles qui aiment les histoires d'amitié toxique.

Pour ceux et celles qui aiment les enquêtes non résolues.

Pour ceux et celles qui aiment les romans qui alternent le passé et le présent.

Pour ceux et celles qui cherchent à se changer les idées avec un thriller haletant.

Pour tous et toutes à partir de 14 ans.

Auteur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
480
Prix
19.00 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

La très grande aventure La très grande aventure

"Le soleil se lève à peine.

Marcello le petit pois et Nanni le haricot sont fatigués de leur longue marche et entrent dans la cour d'une ferme pour se reposer.

Mais..."Cocorico!"…
#latresgrandeaventure, #annecortey, #olivierlatyk, #grassetjeunesse

Les optimistes meurent en premier
Dernier titre paru de mon autrice fétiche Susin Nielsen...
#lesoptimistesmeurentenpremier, #susinnielsen, #helium, #deuil, #chat, #amitié, #culpabilite
Point de côté Point de côté

"On se définit toujours négativement, en faux, par rapport à quelque chose ou à quelqu'un", a déclaré ce matin le prof de philosophie. Ma famille, mes amis me poussent à me définir contre eux.…
#pointdecote, #annepercin, #rouerguejeunesse, #doado

La photo parfaite La photo parfaite

"Voici Jean-Pierre, il est photographe.

Jean-Pierre sillonne le monde avec son camping-car, à la recherche de la photo parfaite."

 


#laphotoparfaite, #celinedumartin, #marceletjoachim
Une histoire Une histoire



#unehistoire, #edouardmanceau, #sensdessusdessous

River
"C'est comme si j'avais tout pris. Le calme, l'intelligence, la délicatesse, la beauté et bien sûr, l'amour de nos parents. River, rien."
#river, #clairecastillon, #scripto, #gallimardjeunesse, #onlitplusfort, #prixvendredi
Passionnément, à la folie, à la folie Passionnément, à la folie, à la folie


#passionnémentalafoliealafolie

Boo
"Thelma me serre le bras et dit : T'en fais pas, Oliver. Tout va être au poil. Esther grommelle : -A ta place, je ne parierais pas ma vie dans l'au-delà là-dessus."
#boo, #neilsmith, #ecoledesloisirs, #mediumplus
Comment j'ai changé ma soeur en huître (et une huître en ma soeur) Comment j'ai changé ma soeur en huître ( et une huître en ma soeur)

"Ça titillait ma curiosité alors je me suis approché et, je sais pas si t'as déjà côtoyé ces machins, les huîtres, c'est mou, c'est beurk, c'est moite et ça schmoute. Un peu comme Judith…
#commentjaichangemasoeurenhuître, #emiliechazerand, #joelledreidemy, #pepix, #sarbacane

La Street Tome 1 En mode bolide
"Dans la vie, il y a ceux qui marchent et ceux qui courent. Moi, je roule."
#lastreet, #enmodebolide, #magnardjeunesse, #cecilealix, #dimitrizegboro