The last one to die

Soumis par HashtagCeline le mer 15/09/2021 - 21:50

"Sans réfléchir, je m'avance un peu plus alors même qu'une petite voix me hurle de sortir. Il y a un truc qui cloche."

#SouviensToi...

Légendes urbaines, époque victorienne, tueur en série… Je dois bien dire que ce roman réunissait tous les ingrédients pour me séduire.
Sans être un coup de coeur (tous les livres qui me passent entre les mains ne peuvent en être un), j’ai passé un très bon moment en compagnie de Niamh (à prononcer Neve) malgré tout ce qui lui arrive de terrible et bien flippant.

#QuatrièmeDeCouv'

"Niamh, 17 ans, a travaillé dur pour se payer des cours d'été dans la plus grande école d'art dramatique de Londres. Elle imaginait découvrir une ville accueillante mais se heurte à une ambiance glaçante : de nombreuses jeunes filles, dont ses nouvelles amies, se font violemment agresser. Toutes ont le même profil, celui de Niamh... qui va se retrouver au coeur du plus effrayant des films d'horreur !"

#L'ÉtéDernier...

J’ai beaucoup aimé l’ambiance de ce roman qui débute sur les chapeaux de roue. Le premier meurtre intervient dans les 25 premières pages. Pas le temps de trop réfléchir. Et la spirale infernale se met en place. Niamh qui n’a rien demandé à personne va se retrouver témoin de nombreux drames. Est-elle visée? Est-ce un hasard? 
On se pose la question tout du long.
Des recoins sombres de la bibliothèque qu’elle fréquente, aux décors du Musée où elle travaille, en passant par les couloirs de sa résidence étudiante ou encore ceux du métro, Niamh semble en danger partout. Et à sa place, je ne sais pas si j’aurais persisté, malgré la passion pour le théâtre qui l’anime… J’avoue. Je pense que j’aurais craqué dès le premier drame, le meurtre de future cette camarade de classe. Je serais rentrée bien gentiment chez moi. Le roman n’aurait eu aucun intérêt, je vous l’accorde.
Malgré l’envie de connaître l’issue et l’atmosphère toute particulière, j’ai aussi eu quelques doutes qui, au final, se sont avérés exacts.
Mais cela n’a pas gâché ma lecture. Vraiment pas. J’ai aimé déambuler dans les rues de Londres (j’ai eu la chance d’y aller il y a deux ans et ça m’a rappelé des souvenirs) en quête de vérité sur ces horribles agressions qui semblent copier celles perpétrées parJack Talons-à-Ressort (moins connu que Jack L’éventreur mais tout aussi inquiétant). J’ai aussi beaucoup apprécié tous les moments passés dans le musée où Niamh fait son stage. Il a l’air trop cool ! Et puis, déformation professionnelle oblige, je me suis sentie bien dans la bibliothèque malgré la présence inquiétante de Will, l’assistant qui y travaille.
Bon après pour le reste, c’est mon goût prononcé pour les romans d’horreur et les histoires un peu glauques qui l’a emporté sur le côté peut-être un peu convenu du reste. J’ai trouvé que cela fonctionnait tout de même bien.
Niamh est une héroïne courageuse et passionnée. Elle a travaillé dur pour venir à Londres et intégrer ce cursus artistique. Alors elle continue, quoi qu’il arrive, malgré le danger. 
Elle va se faire des amies, les perdre, subir les reproches voire les accusations d’élèves malveillants (surtout une) et aussi, malgré tout, tomber amoureuse.
Alors que pourtant, rien ne va se passer comme prévu, dès le départ. Tout déraille et Niamh devra se faire violence pour suivre la voie qu’elle s’est tracée.
En résumé, c'est un bon roman qui tient toutes ses promesses : celle de nous tenir en haleine mais aussi de nous renvoyer dans le passé avec la peur au ventre de croiser ce mystérieux tueur qui rôde dans les rues londoniennes.

#PourQui?

Pour ceux et celles qui rêvent d’aller à Londres.
Pour ceux et celles qui aiment les voyages dans le temps.
Pour ceux et celles qui aiment l’Histoire, les légendes et les crimes.

Pour tous et toutes à partir de 14 ans.
 

Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
272
Prix
15.95 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Pourquoi pas la vie Pourquoi pas la vie

"Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi, Sylvia ? Comment as-tu pu, bon sang ? répète Ted, parfois même sans l'énoncer, juste avec son regard et ses soupirs.

Comme si c'était une question à…
#pourquoipaslavie, #colinepierre, #liconoclaste

Les vacances sont finies !
Voici le programme des réjouissances pour les jours et semaines à venir!
#rentree, #comingsoon, #lectures
Magda La souris minuscule Magda La souris minuscule

"Magda trottine sur la pointe des pattes, le museau en l'air pour grandir un peu."


#madga, #magdalasoursiminuscule, #karenhottois, #anaismassini, #didierjeunesse
La maison sous la maison La maison sous la maison

- Vous verrez, c'est comme une maison comme dans les livres pour enfants.

Vera n'eut pas le temps de demander "C'est-à-dire ?" ou "Quelle sorte de livres : ceux avec des fées ou ceux avec…
#lamaisonsouslamaison, #emiliechazerand, #sarbacane, #grandsformatsillustres

Qui veut la peau de Barack et Angela ?
"L’aventure surgit souvent quand on s’y attend le moins..."
#quiveutlapeaudebaracketangela, #guillaumenail, #rouerguejeunesse, #dacodac
D'un trait de fusain
Qu’on se le dise tout de suite, ce roman est magnifique. Et en plus d’être magnifique, il est merveilleusement bien écrit. Les critiques ont été dithyrambiques à son sujet et je comprends enfin…
#duntraitdefusain, #cathyytak, #talentshauts, #lesheroiques
Wonder
Depuis 2013, j’ai tenu Wonder dans mes mains à de nombreuses reprises... pour le vendre à d’autres. Et puis il y a quelques temps, j’ai enfin pris ce livre…pour moi. J'ai bien fait.
#difference, #tolerance, #amitié, #famille, #handicap, #college, #emotion
Lionel et le perroquet
"Ne pleure pas, Joubert. On t'aime même si tu parles comme un vieux camembert."
#lioneletleperroquet, #ericveille, #actessudjunior, #lionel
Comment on fait les bébés?
"Qui saura répondre à cette question?" Euh... Pas les parents de cette histoire apparemment.
#commentonfaitlesbebes, #isabellejameson, #maudlegrand, #les400coups, #grimace
Guenon
"Je ne sais pas ce que j'aurais donné pour que quelque chose arrive et fasse que je sois obligée de rester à la maison. Je crois que même un incendie géant, même une guerre, ça m'aurait rendue…
#guenon, #pierreantoinebrossaud, #lerouergue, #doado