Les larmes

Soumis par HashtagCeline le jeu 08/08/2019 - 15:20
"Parfois, quand on a des bleus au coeur, ça déborde par les yeux, et on pleure."
#SibylleDelacroix

 

Les albums de Sibylle Delacroix me plaisent beaucoup et cela pour deux raisons majeures : j'aime sa façon de dessiner des personnages tout en rondeur et j'aime aussi la manière dont elle parvient toujours à faire passer avec justesse les émotions des tout-petits.
Pour la revue Page des libraires, j'avais eu l'occasion de parler de son titre Ronchonette Cocolle paru chez Bayard Jeunesse en 2013. Il y était alors question de mauvaise humeur. La petite héroïne m'avait fait craquer !
Je retrouve ici l'autrice-illustratrice avec plaisir pour un album qui évoque très joliment quelque chose que nous avons tous, un jour ou l'autre, petits ou grands, laisser couler : les larmes. 

 

#LesYeuxQuiMouillent

 

Il en existe peut-être d'autres, mais c'est le premier album que je lis sur le sujet.
Si le titre, Les larmes, m'a intriguée, c'est la couverture qui m'a, en premier lieu, attirée. On y voit en gros plan, le haut du visage et le regard perdu d'une fillette. De ses yeux, deux larmes coulent. Le dessin est tout en crayonnés. Le fond et les larmes sur le visage de l'enfant sont d'un beau vert d'eau, couleur omniprésente tout au long de l'album. C'est très doux et très apaisant. 

Quand on retourne le livre, on y voit le buste de la fillette. On y découvre deux bras qui serrent fermement un doudou et un tissu, comme pour trouver du réconfort, dans une attitude courante des petits.
Et puis, à l'intérieur, vont se succéder des scènes de la vie de tous les jours où, à chaque fois, les larmes surviennent mais pour des raisons différentes. Le texte nous invite à poser des mots sur le sens de ces crises de larmes, sur la façon dont on pleure, pourquoi, comment, et surtout est-ce vraiment grave de pleurer?
Le texte est simple et pose clairement les choses. A bien y réfléchir, derrière les larmes, peuvent se cacher bien des maux.

On tourne les pages, avec plaisir et émotion. Les couleurs dominantes restent le gris du crayon et ce vert d'eau qui s'accorde parfaitement au thème de l'album.

"Tout le monde peut pleurer. Les filles, les garçons. Les adultes pleurent aussi, quelquefois."

Petit à petit, des touches de jaune s'invitent dans l'illustration. Au final, quand on a bien pleuré et qu'on est "prêt à retourner au dehors", la couleur réapparaît dans la dernière double-page, dans les fleurs du jardin de la scène finale. La joie elle aussi est de retour. Le soleil après l'orage. Le rire après les larmes.

En abordant simplement le fait de pleurer, on s'amuse de certaines situations, on réfléchit sur ces moments de colère, de chagrin... Et surtout, on invite l'enfant à laisser couler ses larmes car elles ont aussi leur utilité : permettre d'évacuer ce qui les a provoquées. Pleurer est normal. Pleurer fait du bien.

Les illustrations de cet album sont tout simplement magnifiques. C'est doux, c'est poétique et surtout très représentatif des comportements enfantins, mais pas que.

Un bel album sur un sujet original que je vous invite à découvrir, à contempler, à faire lire et à offrir.

 

#PourQui?

 

Pour les enfants qui pleurent un peu trop ou ceux qui n'osent pas pleurer...

Pour les enfants qui se demandent à quoi ça sert de pleurer.

Pour tous les enfants à partir 4 ans.

 

Illustrateur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
32
Prix
11.90 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

En plein vol
"Au mauvais endroit au mauvais moment"? Ca me semble un bon résumé de sa vie. Jules est comme ces oiseaux qui s'assomment contre des fenêtres qu'ils ont pris pour des morceaux de ciel. Fauchés. En…
#enpleinvol, #manonfargetton, #jeanchristophetixier, #rageot, #babelio
Un jour, je te mangerai Un jour, je te mangerai

“Elle s’appelle Chloé, mais sa soeur l’appelle petite merde, elle trouve que cela lui va mieux. Chloé a trois ans de moins qu’Alexia. Depuis le jour ou leur mère lui a annoncé qu’elle…
#unjourjetemangerai, #geraldinebarbe, #ecoledesloisirs, #mediumplus

C'était un accident
"Mon corps me lâche, mes jambes se dérobent sous moi, je me retrouve assise tandis que l'information se fraie un chemin jusqu'à mon cerveau avec peine car celui-ci la refuse en bloc."
#cetaitunaccident, #isabellelagarrigue, #librinova
Les Cendres du Serpent-Monde Les Cendres du Serpent-Monde

"- Les Natii pensent que leurs cendres gagnent les cieux et, plus haut encore, la lune où ils se réincarnent sous la protection du Serpent-Monde. Chaque nuit, le grand serpent quitte sa tanière…
#lescendresduserpentmonde, #marinesivan, #tiphs, #scrineo, #partenariat

Amélia Fang et le bal barbare
"Que c’est barbant, un Bal barbare !" En tout cas, barbant, ce roman, lui, ne l'est pas.
#ameliafang, #lauraellenanderson, #casterman
Comment on fait les bébés?
"Qui saura répondre à cette question?" Euh... Pas les parents de cette histoire apparemment.
#commentonfaitlesbebes, #isabellejameson, #maudlegrand, #les400coups, #grimace
Timoto
Timoto : la nouvelle collection chez Nathan signée... Rémi Courgeon !
#timoto, #remicourgeon, #nathan, #aimerlireavecnathan
Les chiens
Ce roman est un véritable concentré de peur. Moi qui aime les romans d'horreur, je me suis régalée...
#leschiens, #allanstratton, #milan, #horreur, #fantome, #famille
Les mots fantômes Les mots fantômes

"Lilas a soudain l'impression qu'elle n'est pas seule. L'adrénaline inonde ses veines. Elle scrute chaque recoin de la pièce, tentant de percer l'obscurité en plissant les yeux. Un pull qui traîne…
#lesmotsfantomes, #davidmoitet, #didierjeunesse

L'arrêt du coeur ou comment Simon découvrit l'amour dans une cuisine
"Comment fait-on pour se porter comme un charme le mardi, démarrer sa journée du mercredi avec une bonne tartine de confiture aux framboises et s'effondrer dans son bol de café au lait quelques…
#larretducoeur, #agnesdebacker, #anaisbrunet, #memo, #polynie