Où l'océan rencontre le ciel

Soumis par HashtagCeline le lun 06/01/2020 - 21:26
"Lucas vivait près de la mer, et la mer vivait près de Lucas. C'est une journée idéale pour sortir en mer, aurait dit son grand-père."
#TheFanBrothers

 

Les Fan Brothers ont du talent. Et Little Urban a eu la bonne idée de nous faire découvrir leur travail. Où l’océan rencontre le ciel est le troisième album qui paraît chez l’éditeur après Le fabuleux voyage du bateau-cerf (2018) et Le jardinier de la nuit (2018), deux histoires poétiques servies par des illustrations somptueuses.

Ici, nous partons sur un radeau de fortune pour faire le plus beau des voyages mais aussi pour se souvenir des bons moments et dire adieu.

Au bout du chemin, on se sent apaisé, de belles images en tête pour, à notre tour, rêver...

 

#VoyageDansLesNuages

 

Honnêtement, il est difficile de rester insensible au charme de cet album. Regardez-moi cette couverture !

Avec son énorme baleine, ses bateaux et autres machines volantes (On pense à Jules Verne...) flottant dans la brume mais aussi sa magnifique rose des vents dorée, elle attire irrésistiblement l’oeil. 

Et ce n’est qu’un petit aperçu des illustrations intérieures qui sont, elles aussi, vraiment époustouflantes et particulièrement réussies. 

Et rien qu’à le feuilleter, sans lire l’histoire du petit Lucas, le héros, on a déjà voyagé.

Mais non, bien évidemment, il ne faudra pas s’arrêter là. Le récit, lui aussi, mérite largement qu’on s’y plonge.

 

Dans cette histoire se mêlent le rêve et les souvenirs. Car Lucas, le petit héros de cet album, repense avec tendresse et tristesse à son grand-père qui n’est plus là.

“Son grand-père aurait fêté ses quatre vingt-dix ans aujourd’hui.”

On comprend que celui-ci manque au jeune garçon et qu'ensemble, ils devaient partager beaucoup de choses. 

Alors Lucas décide de lui rendre hommage. Il construit un bateau pour voguer vers cet endroit dont lui a beaucoup parlé son grand-père : “où l’océan rencontre le ciel” L’enfant s’endort, fatigué par son bricolage. Il se réveille et ça y est, il est déjà en mer. S’il se sent seul, bien vite, un énorme poisson doré vient lui tenir compagnie et le guider vers cette destination lointaine. Les créatures qu’ils rencontrent, les lieux qu’ils traversent... Les îles Bibliothèques (on aurait envie d'y séjourner quelques jours, semaines...), l’île aux coquillages géants ou encore la mer des méduses dansantes… tout est étrange, grandiose et merveilleux. Pour finir, entre les créatures marines, les bateaux, cette étonnante baleine, le ciel et la mer semblent ne faire qu’un. Lucas a-t-il trouvé ce qu'il cherchait ? Peut-être bien oui. Etait-ce la destination l'essentiel... ou plutôt le chemin parcouru?

 

Cet album est d’une beauté à couper le souffle. Plus on avance dans l’histoire, plus tout se mélange, comme dans un rêve. Car oui, il s’agit bien d’un voyage onirique fabuleux qui permet à Lucas de vivre une grande aventure en compagnie de son grand-père. Même s'il n'est plus parmi les vivants, il est pourtant là lui aussi, de façon plus ou moins implicite. N’est-ce pas lui qui se cache sous les traits de ce gros poisson doré à moustaches ? Et dans la lune, il est là aussi de façon tout à fait nette et aussi très rassurante, veillant sur son petit-fils, dans ce rêve mais aussi pour toujours dans la réalité. 

Le lecteur, spectateur embarqué dans cette virée magique, ne peut que s'extasier de l'univers traversé, s'amuser des clins d'oeil disséminés et s'émouvoir de l'histoire de Lucas, petit garçon peiné par l'absence de son grand-père mais en même temps très courageux.

C'est un album fantastique, poétique et immersif qui traite délicatement de la richesse des rêves, du pouvoir de l'imagination et surtout de l'importance du souvenir. C’est une très belle façon d’aborder les notions de transmission, de deuil et de l’acceptation de celui-ci. 

Bref, c'est un gros coup de coeur que je vous invite à aller admirer en librairie. Je parie que vous vous laisserez très facilement tenter...

 

#PourQui?

 

Pour les enfants qui rêvent de partir à l’aventure.

Pour les enfants qui aiment rêver.

Pour les enfants qui aiment les voyages en mer.

Pour tous les enfants à partir de 5-6 ans.

 

Coup de cœur !
Illustrateur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
48
Prix
15.00 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Kong-Kong Le singe sur le toit
Une amitié hors du commun pour une BD qui l'est aussi !
#kongkong, #vincentvilleminot, #yannautret, #casterman, #bd
Un été à Sommerby
"Tout a commencé par une terrible nouvelle. Il en va parfois ainsi : il arrive quelque chose d'épouvantable, mais quand on y repense quelques années plus tard, on se rend compte que c'est par là,…
#uneteasommerby, #kirstenboie, #fleurus, #lireengrand
La Meute La Meute

"Comment j'ai pu en arriver là? Moi, la cool, la gentille, la tranquille, la bonne élève.

Dans le bureau de ce flic, tout est flippant, la couleur des murs, les uniformes... J'imagine les…
#lameute, #adeletariel, #magnardjeunesse, #presto

Naduah Naduah



#naduah, #severinevidal, #vincentsorel, #glenat

Butter
Quand le mal-être est trop grand, il arrive que des décisions complètement déraisonnables soient prises. Butter va nous le prouver.
#butter, #erinlange, #ecoledesloisirs, #mediumplus
Summer Kids
En cette rentrée, parmi toutes mes lectures, j'ai fait une belle rencontre : Mathieu Pierloot.
#summerkids, #mathieupierloot, #ecoledesloisirs, #mediumplus
Strong girls forever
"Missions perso : 1°) M'assurer que personne au lycée ne découvre vous-savez-quoi. 2°) Commencer à vivre normalement et à rattraper tout ce que j'ai raté ces trois dernières années."
#stronggirlsforever, #sgf, #hollybourne, #nathan, #lireenlive
L'Abécédaire de Bonbon Cécile L'Abécédaire de Bonbon Cécile

A comme avion ou abeille, B comme bonnet, bateau ou baleine et C comme colibri, coussin ou cerise !


#labecedairedebonboncecile, #cecilebonbon, #acces, #abecedaire
Les agents secrets de la cour de récré
" - Rouillard, au tableau. On va se distraire un peu. Voila là phrase toute bête qui a tout déclenché."
#lesagentssecretsdelacourderecre, #philippearnaud, #sarbacane, #pepix
Annie au milieu Annie au milieu

"L'infirmière Sylvie de l'UAT, elle dit souvent : "Le monde est une soupe. Et toi, Annie, tu es une fourchette. C'est aussi simple que ça." Ça veut dire on va pas ensemble, le monde et moi. Velma…
#annieaumilieu, #emiliechazerand, #exprim, #sarbacane