Les nouvelles aventures de Cookie

Soumis par HashtagCeline le mar 22/06/2021 - 21:48


“Depuis longtemps, Cookie conservait ses rêves dans les placards de son atelier. Mais avouons-le, il n’arrivait pas toujours à retrouver ceux qu’il avait rangés par le désordre alphabétique, entre les 440 plans de machines à fabriquer des parapuces pour éléphants, de machines à gratter le dos pour ours-chiens, et de minigonfleurs de matelas pneumatiques à l’usage des vers de terre.”
 

#LouiseMézel

J’ai retrouvé avec plaisir le coup de crayon de Louise Mézel, la maman de Roland Léléfan ( qui va  à la neige et se déguise , entre autres...), dans ce livre de première lecture étonnant dont le texte est signé Martine Laffon.
Je dis étonnant car Cookie, le chien, héros de cette histoire, a un univers bien à lui et une créativité foisonnante! 
 

Intérieur

#QuatrièmeDeCouv'

"Cookie veut changer le monde.
Avec beaucoup d’imagination et 2500 inventions à sa disposition, ce sera forcément génial !"
 

Intérieur

#LifeIsACookie

Ce petit roman s’adresse aux primo-lecteurs et se découpe en quatre parties qui sont toutes un encouragement à croquer la vie (ou un cookie) à pleines dents :

- Deviens qui tu es !
- Vole de tes propres ailes 
- Crois en tes rêves
- Change le monde

Dans chaque chapitre, Cookie nous invite à suivre ses aventures et ses idées farfelues. Ainsi, le livre débute avec notre nouvel ami qui a décidé de devenir un ours. Oui, mais quel genre ? Des bois, en chocolat , à lunettes ? 
Finalement, il se dit qu’être un canard, ça pourrait être bien mieux. En effet, un canard, ça vole !  Ensuite, il lui vient l'envie de réaliser un de ses rêves, celui de chanter avec les baleines. Pas évident mais le petit animal est malin et fin mélomane.  Et enfin, Cookie dont les talents sont décidément multiples, va repeindre le monde à sa manière. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est aussi beau et vivant que le cœur du petit chien.

S'il y a quatre parties, j'ai cependant trouvé qu'il y avait deux temps dans ce livre : un assez drôle et un plus poétique. En effet, les deux premiers chapitres nous amusent avec Cookie qui se déguise avec les moyens à sa disposition. Ses techniques (de sioux) pour devenir un ours puis un canard sont assez désopilantes. Il faut dire aussi que la bouille crayonnée par Louise Mézel y est pour beaucoup. Cookie, avec son regard qui part en vrille, a un petit côté comique bien malgré lui. Ce qui fait qu’on sourit autant des dessins que du texte qui est très savoureux. Cookie n’a pas son pareil pour s’inventer des histoires et mener à bien ses grandes idées.

Les deux autres chapitres nous entraînent dans un monde où l’imagination et le rêve dominent. La magie s’invite dans l’histoire. Le côté artistique de Cookie prend toute la place.

Les nouvelles aventures de Cookie se lisent très facilement, par petits bouts ou d’une seule traite. Pour ma part, j’ai trouvé que c’était une belle proposition à faire aux lecteurs qui débutent d’autant plus que ce roman véhicule de jolis messages. Les illustrations de Louise Mézel d’apparence simple s’affirment sur certaines pages comme lorsque Cookie change le monde. Le texte reste abordable tout en proposant de la fantaisie et du vocabulaire. Le bon équilibre.
D’ailleurs, je ne suis pas la seule à avoir été conquise par le petit chien roux. Mon fils m’a fait rire en me donnant ses impressions après lecture ( il avait tiqué devant la couverture ;-) : “J’ai bien aimé et c’est moins bizarre que ça en a l’air…”
C’est donc une belle surprise par ici pour ce roman qui invite à sortir des sentiers battus et à réaliser ses rêves ! 

Intérieur

#PourQui?

Pour les enfants qui aiment les chiens qui louchent.
Pour les enfants qui aiment les histoires farfelues.
Pour les enfants qui veulent lire tout seuls des romans (avec de belles illustrations !)
Pour tous les enfants à partir de 7 ans.

Intérieur
Illustrateur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
80
Prix
12.90 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Tous différents tous pareils (dossier Page des Libraires)
Parler du handicap avec humour sans tomber dans le cliché, mettre en scène la différence avec décence et sans tabou, c’est le pari réussi de Nos cœurs tordus de Séverine Vidal et Manu Causse, et…
Say Something
De Jennifer Brown, j'avais beaucoup aimé Tornade. Say something me tente vraiment beaucoup comme Hate List (que je lirai après)
#saysomething, #hatelist, #fusillade, #lycee, #moquerie, #culpabilite, #secret
Faites attention à moi Faites attention à moi

“Je ne veux pas ouvrir les yeux. J’ai peur de ce que je vais voir. Ou plutôt, de ce que je ne vais pas voir. De qui je ne vais pas voir.”


#faitesattentionamoi, #alyssasheinmel, #casterman, #letsread
La fille sur le toit
"Deux mots, deux sifflements, deux crachats. (...) Bien articulés, bien pesés. Totalement déplacés dans sa bouche, totalement incongrus. (...) Mais ils jaillissent comme des poignards."
#lafillesurletoit, #anneloyer, #echos, #gulfstream
Dis Ours, tu sors?
"Ours! C'est moi, Canard ! Ton voisin ! Il a neigé, mon pote ! Tu sors?"
#disourstusors, #joryjohn, #benjidavies, #littleurban
La course au bonheur
Pouvoir changer son physique, oublier quelque chose, se faire aimer de ses amis, réussir un examen... Ca fait rêver? Mais attention, tout se paie. "Prenez garde à vos désirs"...
#lacourseaubonheur, #maggielehrman, #letsread, #casterman, #bonheur, #secret, #amitié, #amour
Par le feu
"Ne sors pas de la Base. Ne parle pas aux Etrangers. Ne pense pas. Obéis. Car le Seigneur est Bon."
#parlefeu, #willhill, #casterman, #afterthefire
Le noir
"Laszlo n'avait jamais osé aller dans la tanière du noir la nuit. "Approche", dit le noir."
#lenoir, #thedark, #lemonysnicket, #jonklassen, #milan
La nuit tombe maman rêve La nuit tombe, maman rêve

“A peine sortie, elle se fait belle, avec du rouge sur les lèvres, dans les cheveux, et des paillettes un peu partout.
De toute façon, Maman a un soleil dans le coeur, elle resplendit, même…
#lanuittombemamanreve, #ceciledumoutier, #lunagranada, #evegentilhomme, #lateteailleurs

Comme des sauvages Comme des sauvages

"Tout à l’heure, hier, à propos des règles de chasse de la communauté, il avait pensé : «Quand je serai adulte», et c’était une pensée répugnante – mais il subodorait que dès lors qu’on l’a conçue…
#commedessauvages, #vincentvilleminot, #pocketjeunesse, #pkj