Boubou en était sûr

Soumis par HashtagCeline le mar 27/09/2022 - 16:23

"- J'en étais sûr ! s'écrie Boubou le coeur battant, interrompant l'écriture de sa lettre à Nadia et bousculant Fromage qui roule sur le parquet.

Boubou le replace sur ses pattes et se rassied à son bureau. Il trace d'abord sur la feuille le prénom de son amie, puis les mots : J'en étais sûr! "

#LaPartie

Moi, en revanche, je ne suis pas sûre de vous avoir parlé des éditions de La Partie. Et pourtant, leur catalogue regorge de petites merveilles comme La perle d’Anne-Margot Ramstein & Matthias Arégui, Nous les émotions de Tina Oziewicz & Aleksandra Zając ou encore Il faudra de Ramona Bădescu & Loren Capelli.

Je me rattrape aujourd’hui avec cet album de Karen Hottois (dont j’aime beaucoup l’univers et que je remercie pour toutes ses attentions) et d’Emilie Seron (dont je découvre le travail) : Boubou en était sûr.
 

 

Intérieur

#PlusQu'UneAmitié

Cet album met en scène deux enfants : Boubou et Nadia. Tous deux communiquent par l’entremise d’un petit animal : Fromage, un rat gourmand qui porte à l’un et à l’autre des lettres.
Leur relation épistolaire prend une drôle de tournure quand Boubou en est enfin sûr… De quoi me direz-vous ? Eh bien, si pour Boubou cela semble évident, cela ne l’est pas tout de  suite pour Nadia. Et alors qu’elle va répondre à son ami, une incompréhension puis la perte d’une lettre met fin à leurs échanges et à leur amitié qui se transforme. Vont-ils oser se revoir et se dire en face ce qu’ils ressentent l’un pour l’autre ?

Cet album est assez surprenant et cela à plusieurs points de vue. Le premier, pour moi, est l’illustration. A l’aquarelle et à l’encre, Emilie Seron croque ses personnages de façon très réaliste et les met en scène dans des décors fouillés. Si de prime abord le trait de l’illustratrice m’a un peu déstabilisée, j’avoue qu’au final, je le trouve vraiment charmant ! Il a un côté désuet qui me parle.

Et niveau récit, j’ai été très touchée par cet échange de lettres qui m’a rappelé un autre temps. Les enfants ne s’envoient plus de courrier aujourd’hui mais heureusement, ils tombent encore amoureux (car c’est bien de cela qu’il s’agit) Et quoi de plus doux qu’une lettre pour se l’avouer ? Même si, dans le cas présent, cette méthode va connaître quelques ratés. 
 

Intérieur

#FairePasserLeMessage

Si le sujet est doux et délicat ( l’amour et ses aléas, et surtout comment avouer ses sentiments), il y a aussi de l’humour dans cet album. Fromage, le rat facteur, y contribue. Il apporte une touche de fantaisie. Et surtout, il apporte une solution aux deux enfants qui, sans lui, auraient peut-être raté une chance de se dire enfin les choses tues.

On navigue ainsi entre la chambre de Boubou et celle de Nadia en passant par une forêt profonde et chatoyante où la nature foisonne. C’est très beau. Sous les arbres, la missive de Nadia ne sera pas perdue pour tout le monde. Un autre protagoniste va faire usage de la lettre égarée, source de rêves doux et poétiques : un petit écureuil.


On entre dans cet album étonnant (je le disais tout à l’heure) avec curiosité (le titre est aussi source d’interrogation et laisse planer le mystère…) et on en ressort enchanté et attendri.


Une belle découverte chez cet éditeur qui ne cesse de m’épater et de m’emmener sur des chemins de traverse que je suis toujours heureuse d'emprunter.

Intérieur

#PourQui?

Pour les enfants qui ne savent pas toujours comment exprimer leurs sentiments.

Pour les enfants qui aiment rêver.

Pour les enfants qui aiment la forêt et les animaux qui la peuplent.

Pour tous les enfants à partir de 5-6 ans.

Auteur
Illustrateur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
48
Prix
15.90 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Sauvages
Nathalie Bernard a bien choisi le titre de son nouveau roman : Sauvages. Ce mot peut définir un animal, un milieu, des hommes mais évoque aussi la cruauté et la violence. Ici, il est employé à…
#sauvages, #nathaliebernard, #thierrymagnier
Oscar Goupil : A London mystery Oscar Goupil : A London mystery

"- Attendez ! Vous vous voulez dire que les autres tableaux...parlent aussi ?

Je me sentis défaillir (...)...je n'y comprenais rien.

- Cher ami, je vais finir par croire que vous…
#oscargoupil, #alondonmystery, #camilleguénot, #edlromans, #lecoledesloisirs

Mes vies à l'envers
Le héros de ce roman semble pris dans une spirale infernale. Pourra-t-il en sortir?
#mesviesalenvers, #echos, #gulfstream, #fantastique
Mes idées folles
« Heureux celui qui trouve la folie de perdre la raison. »
#mesideesfolles, #axlcendres, #sarbacane, #exprim
Wonder
Depuis 2013, j’ai tenu Wonder dans mes mains à de nombreuses reprises... pour le vendre à d’autres. Et puis il y a quelques temps, j’ai enfin pris ce livre…pour moi. J'ai bien fait.
#difference, #tolerance, #amitié, #famille, #handicap, #college, #emotion
L'échappée
Après Les chiens, Allan Stratton explore une autre sorte de peur : celle de l'autre.
#lechappee, #allanstratton, #milan, #pagetuners, #amour, #manipulation
Le canard le plus paresseux du monde et autres incroyables records
"Au cours de la rédaction de ce livre, [les auteurs] ont consommé 4978 sandwichs au bacon et bu 9983 bols de chocolat chaud."
#lecanardleplusparesseuxdumondeetautresincroyablesrecords, #johnyeoman, #queninblake, #littleurban, #premiersromans
Dix
Avec Dix, Marine Carteron signe une excellente version revisitée du roman culte d'Agatha Christie. Le résultat : un roman implacable d'une efficacité redoutable qui vous captive autant qu'il vous…
#dix, #marinecarteron, #lerouerguejeunesse, #doadonoir, #agathachristie
La maison abandonnée
Une maison abandonnée qui pourtant semble encore habitée. Quels terribles secrets vont découvrir les héros de cette histoire?
#lamaisonabandonnée, #actessudjunior, #joelasutherland, #terreur
Le Préau des z'héros
Vous connaissez Mange-Poubelles, Ampoule-Man et Dents-de-vache ?
#lepreaudeszheros, #estellebillonspagnol, #alice, #primo