La montagne noire

Soumis par HashtagCeline le lun 08/10/2018 - 14:22
Ce roman paraît dans la collection Mon Marque-Page + qui s’adresse à des enfants de fin de primaire. C’est le premier titre que je lis dans cette collection et je suis ravie de mon entrée en matière.
#MariaJalibert

 

Maria Jalibert délaisse ses albums remplis de jouets colorés pour nous entraîner dans une aventure onirique au cœur d’une forêt sombre et inquiétante. Pour l’illustratrice désormais autrice, le changement est radical mais parfaitement réussi.

#RésumonsUnPeu

 

Rémi, qui porte malheureusement bien son prénom, est un jeune garçon à qui la vie n’a pas fait de cadeaux. A 10 ans, alors qu’il devrait jouer et profiter de son enfance, il est déjà orphelin. Il vit aujourd’hui chez son oncle et sa tante. Ceux-ci sont bienveillants mais ils ne peuvent empêcher Rémi de souffrir de l’absence de ses parents.

Depuis le drame, lui qui était si insouciant, est devenu un autre, plus effacé, plus taciturne et qui passe beaucoup de temps seul.

Pour tenter de lui changer les idées, son oncle et sa tante, emplis de bonne volonté, l’inscrivent pour une semaine de camp de vacances dans la Montagne Noire avec des enfants de son âge. Cela lui fera peut-être du bien ? 

Là-bas, Rémi ne se mêle pas aux autres. Il n’y arrive pas, tout simplement. Et de fait, il passe totalement inaperçu. Tant et si bien que lors d’une sortie en forêt, Rémi est oublié par le groupe. Pensant que quelqu’un va revenir le chercher, il ne s’inquiète pas trop. Mais force est de se rendre à l’évidence : il va devoir passer la nuit, seul en plein cœur d’une forêt bien moins accueillante qu’en plein jour…

#SeulEtAbandonné

 

Maria Jalibert signe ici un premier roman d’une grande sensibilité. Son écriture fluide et agréable m’a vraiment séduite tout comme son histoire qui nous entraîne dans une aventure dérivant peu à peu vers le fantastique. 

Rémi ne s’attend pas à vivre une telle expérience dans cette forêt, dans cette montagne et à vrai dire, nous non plus. L’endroit choisi par Maria Jalibert est le décor parfait pour tous les événements qui vont s'y dérouler. Elle s’est inspirée d'un lieu de son enfance qui l'a marquée. Cela se sent, dans son écriture et son récit, qu'elle parle de choses qui la touchent et qui l’inspirent.

La montagne noire m'a donnée l'impression d'avoir en main une sorte de conte moderne avec ce héros jeune et innocent mais déjà malmené par l’existence qui va vivre quelque chose d’extraordinaire, une épreuve, le poussant à se dépasser et à grandir.

Par ailleurs, tout au long du récit, l'étrange et la magie sont bien présents, renforçant la tension qui augmente au fil des pages. Dès son arrivée dans le camp, certains éléments sont troublants et apportent une première touche surnaturelle à l'histoire. Ce n'est que le début...

Et puis, si Rémi est seul, il rencontre fort heureusement des personnages au cours de son aventure. Mais tous semblent entourés de bien des mystères... Qui est vraiment cette jeune fille qui vit dans la forêt ? Quelle est cette créature inquiétante qui rôde ?

Des questions, le lecteur va s'en poser un certain nombre. Un point surtout devient obsédant : est-ce que quelqu’un se préoccupe de l’absence du jeune garçon ? Est-ce que quelqu'un va venir le chercher?

La solitude, Rémi connaît. Alors, s'il est tout d’abord effrayé par ce qui lui arrive, il se montre plutôt débrouillard. Il se révèle même très courageux. Il l’était. Il l’est encore. Il doit se souvenir de qui il est pour avancer et s’en sortir.         

Enfin, le temps semble s’écouler différemment et Rémi finit par perdre ses repères, et nous avec lui un peu aussi... Imagine t-il certaines choses ? Tout est vraiment réel ou juste le fruit des rêves du jeune garçon ? On ne sait plus trop. Quoique…

Un très joli roman qui plaira, j’en suis certaine, aux enfants un peu rêveurs et en quête d’aventures hors du commun.

#PourQui?

 

Pour les enfants qui aiment le mystère.

Pour les enfants qui aiment avoir un peu peur.

Pour les enfants qui aiment l'aventure.

Pour tous les enfants à partir de 9-10 ans.

#Extrait

 

"Et là, sur mon rocher, en repensant à cette nuit, je savais parfaitement ce qui m'attendait : l'obscurité profonde, le vent dans les arbres, la vie nocturne et ses bruits mystérieux... Je savais aussi que ce qui m'avait enchanté à l'époque et fait délicieusement frissonner, bien à l'abri dans la tente, entouré de mes parents, allait maintenant prendre une tout autre dimension." p.45

#Couverture

Encore une magnifique couverture pour ce roman chez Didier Jeunesse. Elle est signée Anne Laval. Bravo !

Illustrateur
Collection
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
128
Prix
12.00 €
Note
8
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Petite Bébé est fachée
Vous ne connaissez pas encore Petite Bébé ? Malgré sa mauvaise humeur, vous allez l'aimer, vous verrez.
#petitebebeestfachee, #stephaniedemassepottier, #luciecalfapietra, #sarbacane
Non !
Non ? N'est-ce pas un drôle de nom pour un chien ?
#non, #martaaltes, #circonflexe, #chien, #nom
Nos bombes sont douces
"Qu'est-ce qui me motive dans la vie? Le foot et les filles. D'un cliché... Mon coeur n'a jamais battu plus fort pour autre chose, mais rien ne me paraît plus ridicule, maintenant que j'y réfléchis."
#nosbombessontdouces, #fredericvinclere, #lecalicot
Faire le mort
"Tove, my love !" "Philip, mon ami?" Un amour et une amitié troubles...
#fairelemort, #stefancasta, #thierrymagnier, #drame, #amitié, #culpabilite
Mon papa et moi Mon papa et moi

"Je déteste quand elle vient. Papa n'est plus pareil. Il veut me faire manger des concombres. Il veut que je me lave. Il veut que je me couche de bonne heure. On dirait que tout ce qui compte, c'…
#monpapaetmoi, #heloise, #stephaniemarchal, #ginko, #voceverso

Comment on fait les bébés?
"Qui saura répondre à cette question?" Euh... Pas les parents de cette histoire apparemment.
#commentonfaitlesbebes, #isabellejameson, #maudlegrand, #les400coups, #grimace
PLS
"La plupart des gens, on dirait qu'ils oublient. La vie, c'est un truc dont on ne se sort pas."
#pls, #joannerichoux, #actessudjunior
Laurent le flamboyant
"Bon sang de bois, de bon bois de sang!" Encore un coup de coeur aux éditions MeMo...
#laurentleflamboyant, #karenhottois, #juliawoignier, #memo, #petitepolynie
Le jour où on a retrouvé le soldat Botillon
"Grand-Mamie me dit alors qu'un régiment c'était mille hommes. Entre 1914 et 1918, un régiment, c'était aussi mille morts. Un tiers des 1 400 000 Français tués lors de la Première Guerre mondiale l'…
#lejourouonaretrouvelesoldatbotillon, #hervegiraud, #thierrymagnier
Billy cherche un trésor
Les nouvelles aventures du plus grand cow-boy de tous les temps et de son acolyte de choc...
#billychercheuntrésor, #catharinavalckx, #pastel, #ecoledesloisirs, #billy, #jeanclaude