Wonder

Soumis par HashtagCeline le jeu 04/01/2018 - 14:59
Depuis 2013, j’ai tenu Wonder dans mes mains à de nombreuses reprises... pour le vendre à d’autres. Et puis il y a quelques temps, j’ai enfin pris ce livre…pour moi. J'ai bien fait.
#JusteWonder

Wonder est ce genre de romans qui fait vraiment du bien. Le sujet, difficile, est magistralement traité aussi bien sur le fond que la forme. C’est émouvant, c’est juste, c’est beau, c’est bien écrit (et traduit) et ça bouleverse, réellement. J’ai toujours un peu peur lorsque je me lance dans un livre qui a été encensé. Peur d’être déçue. Mais ça n’a pas été le cas pour ce très joli roman. 

Le choix du sujet et du héros est en soi déjà remarquable. On a beaucoup de titres sur le mal-être adolescent, la maladie, le handicap moteur ou encore la cécité. Mais je crois que je n’avais encore jamais lu un roman avec un tel héros.

Ce qui est vraiment très intéressant aussi, c’est qu’on a plusieurs points de vue sur l’histoire. On peut donc mesurer l’impact que l’aspect physique du héros peut avoir sur la vie de tous ceux qui vivent avec, le côtoient, le croisent et qui choisissent ou non d’accepter August tel qu’il est. Cet entourage est lui aussi important car il est vrai que lorsqu’une maladie ou un handicap touche une personne, c’est toute sa famille et ses amis qui sont également impactés. R.J. Palacio a eu l’intelligence de prendre tout ça en compte.

Mais surtout, dans ce roman, le héros, August, est réellement attachant. Pas parce qu’on a pitié de lui. Loin de là ! On est ému face à ce gamin de dix ans qui aimerait vivre une vie normale mais qui n’a pas eu de chance et qui, s’il n’en a peut-être pas pleinement conscience, mène un vrai combat.

#RésumonsBrièvement

La famille Pullman est très soudée. Les parents, Isabel et Nate, ont eu deux enfants : l’aînée Olivia (Via) et August (Auggie). Tout pourrait être parfait mais une ombre est venue noircir le tableau. August est atteint d’une malformation faciale très importante. A cause de nombreuses opérations et aussi de la peur du regard des autres, à 10 ans, il n’a jamais été scolarisé. Mais cette année, passage en 6e, il va faire sa première rentrée. Au collège, rien ne va être facile pour le jeune garçon. Il va devoir affronter les moqueries et la méchanceté de ses camarades à un âge où l’apparence et la popularité sont bien souvent les seules choses qui comptent. Julian, un des élèves pourtant censé l’aider à s’intégrer ne va avoir de cesse que de rabaisser August et essayer de le mettre en marge. Heureusement, tout le monde n’est pas comme ca. August se fait une amie, Summer. Et puis il y a Jack Will, un garçon de sa classe qui semble l’apprécier. August va-t-il réussir à trouver sa place ? Son arrivée au collège va bouleverser la vie de bien des gens, les obliger à regarder ce qu’ils n’ont pas envie de voir et peut-être, on l’espère, devenir plus tolérant.

#JusteMerveilleux

Le récit, comme je l’indiquais plus haut est découpé en plusieurs parties. On découvre l’histoire du point de vue d’August,de celui de sa sœur (qui souffre elle aussi d’une autre manière), de Summer, de Jack Will, de Julian et de bien d’autres (amis et ennemis). C’est vraiment cela qui donne une grande force à ce récit. Chaque personnage est très honnête sur le regard qu’il porte sur August. La plupart l’aime mais cet amour est difficile car toujours soumis au regard des autres, beaucoup moins tendre.

Je pense que tout le monde devrait lire ce livre tant il invite à la tolérance, tant il nous fait prendre conscience de notre regard parfois dur envers ceux qui ne nous ressemblent pas, tant il est juste. On ne tombe jamais dans le larmoyant. La méchanceté de certains par rapport à August n’est pas édulcorée. L’histoire n’est pas non plus enjolivée. Il aurait été dommage que je passe à côté de ce titre qui m’a vraiment bouleversé (larmichette à l’appui) Il porte décidément bien son titre, comme le héros de l’histoire.

On referme Wonder avec une grosse montée d’émotion. On quitte August les larmes aux yeux et on a surtout envie de lui dire qu’on le trouve merveilleux, nous aussi.

#AdaptationCinéma

En cours de lecture, j’ai appris qu’une adaptation avait été tournée. Je suis bien curieuse de voir ce film. Comment vont-ils avoir retranscrit le point de vue de chacun ? Cela m’intrigue. 

(sortie en salle le 20/12/2017)

Coup de cœur !
Auteur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
328
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Billy cherche un trésor
Les nouvelles aventures du plus grand cow-boy de tous les temps et de son acolyte de choc...
#billychercheuntrésor, #catharinavalckx, #pastel, #ecoledesloisirs, #billy, #jeanclaude
Oscar Goupil : A London mystery Oscar Goupil : A London mystery

"- Attendez ! Vous vous voulez dire que les autres tableaux...parlent aussi ?

Je me sentis défaillir (...)...je n'y comprenais rien.

- Cher ami, je vais finir par croire que vous…
#oscargoupil, #alondonmystery, #camilleguénot, #edlromans, #lecoledesloisirs

En émois En émois

"Des coups d'épaule et de poings sur ce foutu morceau de cuir.

Des larmes roulent. Il ne voit plus rien maintenant.

La sueur coule en ruisseaux le long de son corps fiévreux.…
#enemois, #annecortey, #cyrilpedrosa, ecoledesloisirs, #edlromans

Dans la gueule du diable Dans la gueule du diable

"Amina ne lui laissait pas le choix. C'était tout ou rien. Refuser, c'était passer pour un dégonflé. Renoncer, c'était étouffer la curiosité qui l'étreignait. Mais accepter... c'était sans doute…
#danslagueuledudiable, #anneloyer, #mijade, #zonej

Capitaine Rosalie
« Chaque jour, je suis à mon poste, capitaine Rosalie, au fond de la classe en embuscade sous les manteaux. »
#capitainerosalie, #timotheedefombelle, #isabellearsenault, #gallimardjeunesse
Kintsugi Kintsugi Le fil doré de ma vie

“Je voudrais qu’il y ait des ficelles accrochées aux extrémités de mes lèvres pour qu’elles se lèvent et me permettent de sourire. Devenir un pantin qu’un marionnettiste ferait vivre. Mais je ne…
#kintsugi, #kintsugilefildoredemavie, #mathildeparis, #auzouromans, #auzou

Velvet
Il y a une ambiance bien particulière dans les romans de Mary Hooper. Je vous invite à la découvrir...
#amour, #mensonge, #spiritisme
Le bungalow a des crocs
" Les vacances commençaient pourtant bien pour mon frère, mes cousins et moi. À la location d’été, il y avait même un bungalow rien que pour nous ! On allait pouvoir rigoler jusqu’à pas d’heure avec…
#lebungalowadescrocs, #annabellefati, #qinleng, #sarbacane, #exprim
Claude et Morino
« - Bonjour. Je m’appelle Claude et je crois que vous m’avez fait pipi dessus. - Haaan, pardon je suis désolé. - Non non, c’est rien. C’est juste que ça m’a réveillé. »
#claudeetmorino, #adrienalbert, #ecoledesloisirs
Les maux du coeur
"Mentir pour pas faire de mal à ceux qu'on aime, ça devrait être une obligation morale."
#lesmauxducoeur, #axlcendres, #sarbacane, #miniromans