Le rocher tombé du ciel

Soumis par HashtagCeline le mer 12/04/2023 - 15:57

"J'aime bien rester à cet endroit.

C'est mon endroit préféré.

D'ailleurs, je n'irai jamais nulle part ailleurs."

#FanDeKlassen

 

Jon Klassen… C’est l’humour tel que je l’aime. Avec très peu de mots, des jeux de regards qui disent tout et des situations absurdes qui font mouche.
Il y en a eu des albums de l’auteur qui m’ont fait rire comme l’excellentissime Je veux mon chapeau ou la série des formes avec notamment l’impayable Triangle.
Mais alors là, je crois que Le rocher tombé du ciel écrase (sans mauvais jeu de mots) tous les autres. Il est juste génial ! Et complètement différent alors que l’on a l’impression avec la couverture (et les deux zigotos avec leurs têtes blasées) que ça va être pareil.
Mais méfiez-vous des apparences, avec Jon Klassen, on n’est jamais au bout de nos surprises.

 

Intérieur

#DeQuoiÇaParle?

Tortue a un endroit préféré. Elle veut y rester. C’est vraiment son endroit préféré. Arrive un autre animal non identifié - a priori c’est un tatou donc va pour un tatou - qui a un mauvais pressentiment sur l’endroit préféré de Tortue. Commence une discussion que l’on pourrait qualifier d’assez plate entre les deux protagonistes. Sauf qu’évidemment, un élément donne du piment à leurs échanges. Un rocher en train de filer droit vers… vers quoi d’ailleurs ?

Intérieur

#WaitForIt...

Cet album est complètement déjanté. Pour la petite histoire, je l’ai lu une première fois avec ma fille qui est en CP. C’était assez drôle de voir sa réaction une fois le texte déchiffré et le comique de situation assimilé. Pour ma part, j’avais juste envie de me marrer et de découvrir la suite des aventures des deux animaux un peu barrés apparemment mal barrés.
De fait, je me suis dit que ce livre était parfait pour une lecture en duo à voix haute. Il va falloir que j’organise des petites séances de lecture à la bibliothèque avec ce texte. C’est trop drôle !

Bref. Si on retrouve des éléments familiers à Jon Klassen comme les couleurs, les animaux chapeautés, les regards lourds de sens, des personnages dans des décors très épurés, des phrases courtes mais efficaces, il y a ici une nouveauté : les “chapitres” !
En effet, l’album est découpé en 5 parties :

1 Le rocher
2 La chute
3 Le futur
4 Le coucher de soleil
5 Plus de place

Et si tout semble partir dans tous les sens, en fait non, tout est lié. Et au final, la boucle est bouclée.
Ainsi, vous allez assister à des scènes surréalistes (oui !) et des dialogues à couper le souffle... En fait non, je l’ai dit, les dialogues sont simples mais ils fonctionnent du tonnerre. Comment fait-il pour faire du si drôle avec si peu de mots ! C’est du génie.
Jouant avec la typo, il impose un rythme. Les personnages se parlent et s’interpellent. Les phrases en majuscules indiquent leurs haussements de voix. Car tout cela a vraiment une importance dans l’histoire. Les déplacements aussi sont un point essentiel. les personnages vont et viennent sur la page. Doucement mais sûrement. Et cela ajoute au comique de situation. Tout est calculé. Tout est là pour ajouter à l’absurdité ambiante.
Difficile de donner trop de détails sur cet album atypique. Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’il faut se laisser porter. On ne sait pas ni où on est ni d’où vient ce rocher ou encore qui est cet oeil géant sur pattes mais tout ce que l’on sait c’est qu’on ne veut être nulle part ailleurs qu’en train de lire et de rire devant cet album qui est pour moi le meilleur de l’auteur.

 

Intérieur

#PourQui?

Pour les enfants qui aiment rire.
Pour les enfants qui aiment l’histoire d’animaux à chapeaux.
Pour les enfants qui aiment les histoires un peu bizarres qui finalement font réfléchir.

Pour les enfants à partir de 6 ans.

 

Intérieur
Coup de cœur !
Auteur
Illustrateur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
90
Prix
16.00 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Une histoire Une histoire



#unehistoire, #edouardmanceau, #sensdessusdessous

Ni prince ni charmant Ni prince ni charmant

"Il faut que je vois Zoé et que je lui parle.

Il faut que je vois Louis et que lui parle.

Il faut que je vois Amina et que je lui parle.

Je pense à ce que je vais dire à l'…
#niprincenicharmant, #florencemedina, #magnardjeunesse, #labreve

Kong-Kong Le singe sur le toit
Une amitié hors du commun pour une BD qui l'est aussi !
#kongkong, #vincentvilleminot, #yannautret, #casterman, #bd
Et le désert disparaîtra
"Les arbres ont mille visages. Hélas, nous sommes désormais incapables de les lire."
#etledesertdisparaitra, #mariepavlenko, #flammarionjeunesse
Le noir
"Laszlo n'avait jamais osé aller dans la tanière du noir la nuit. "Approche", dit le noir."
#lenoir, #thedark, #lemonysnicket, #jonklassen, #milan
Phalaina -Phalaina-

“Cette gamine, il faut bien le dire, avait tout du Malin.
Ses yeux rouges, déjà, étaient une étrangeté qui avait plusieurs fois fait frissonner Monsieur l’abbé… Le fait qu’elle ne parle pas…
#phalaina, #rouerguejeunesse, #alicebrierehaquet

Ronchonette Cocolle
"Ronchonette Cocolle ne sait pas ce qu’elle veut, mais c’est la plus heureuse des petites râleuses !"
#ronchonettecocolle, #sibylledelacroix, #bayardjeunesse
Cette nuit-là Cette nuit-là

“C’est la nuit qui me guette et suit les empreintes de mes pas.
C’est me dire que je pourrai plus jamais être refermé.
C’est le bruit du verre qui se brise.
C’est les autres, c’…
#cettenuitla, #aureliemasse, #slalom

Passé minuit Passé minuit

"Ma vie est un livre à trous. Au beau milieu d'une phrase, soudain un grand vide. L'histoire reprend trois feuillets plus tard. Si je tombais sur un bouquin pareil, j'appellerais l'éditeur pour me…
#passeminuit, #emmanuellecosso, #sarbacane, #exprim

Un bal d'enfer
"Un petit fantôme marche tout seul. Il est déjà grand pour un petit fantôme, mais la route est longue quand on est tout seul."
#unbaldender, #cecileemeraud, andreaespier, #voceverso