Juniper Lemon ou la stratégie du bonheur

Soumis par HashtagCeline le sam 12/05/2018 - 22:01
"En ce premier jour de rentrée, Juniper Lemon serre tout contre son cœur, le sac de sa sœur Camie, disparue durant l’été. Pleine de colère et d’amour, Juniper note chaque jour au moins une chose qui lui apporte du bonheur. Ainsi que Camie le lui a appris…"
#FuméeSansFeu

 

J’ai débuté ma lecture de Juniper Lemon avec grand plaisir. Sur les réseaux sociaux (que je regarde peut-être un peu trop), j’avais vu beaucoup de photos de ce roman dans sa version anglaise. Il me semblait que ce titre avait reçu un bon accueil.
Bon, eh bien moi, je n’ai pas réussi à rentrer dans l’univers de Juniper Lemon.
 

#RésumonsUnPeu

 

Juniper Lemon a perdu sa sœur, Camie. Comment ? On ne le sait pas trop. Quelles étaient leurs relations ? On ne le sait pas trop.
Tout ce que l’on sait c’est que l’absence de Camie a laissé un grand vide. Tout l’univers de Juniper a volé en éclat et avec ses parents, c’est assez compliqué. Ils vivent les uns à côté des autres, enfermés chacun dans leur chagrin.
Depuis le décès de sa sœur, Juniper a mis au point un système de fiches qu’elle classe scrupuleusement et où elle inscrit chaque jour ce qui lui est arrivé de positif et de négatif.
Cela l’aide à ne pas perdre pied.

Au lycée, Juniper rencontre aussi de nombreuses difficultés. Tout lui rappelle sa sœur. Elle sent bien que plus personne ne la regarde de la même façon qu’avant.
Et puis, elle est très peinée face au comportement de Lauren, sa meilleure amie, qui n’ose plus lui adresser la parole et agit bizarrement depuis le décès de Camie.

Par hasard, Juniper trouve une lettre écrite par sa sœur avant sa mort, un drôle de message qui s’adresse à un « Toi »  que Juniper n’arrive pas à identifier, dont elle n’avait pas connaissance.
Juniper va vouloir découvrir qui était cette personne chère à Camie.

En plus de cet événement qui la chamboule (en plus de la mort de sa sœur), Juniper va égarer l’une de ses fiches. Elle va absolument vouloir remettre la main dessus, quitte à fouiller les poubelles du lycée…
C’est lors de ses recherches au fin fond des bennes à ordures que Juniper va également tomber sur une lettre inquiétante rédigée par une camarade de classe en souffrance, Kody, dont elle va se rapprocher.

Bien entendu, il y a aussi des garçons dans cette histoire : Nate, le nouveau et Brand, l’étrange Brand…
 

#MauvaiseStratégie

 

Pour tout dire, je ne suis pas allée au bout de cette lecture. J’ai très vite senti que quelque chose n’allait pas.
Un problème de traduction ? D’écriture ? Assez vite, j’ai trouvé le style, la narration brouillonne et embrouillée. 

Il me fallait relire certains passages parce que je n’avais pas trop saisi ce que l’autrice voulait dire ou qui faisait quoi.

Et clairement, même s’il faut du mystère pour créer le suspense, il y en a trop pour qu’on arrive à accrocher à l’histoire de Juniper et celle apparemment dramatique de sa sœur Camie.
Tout un tas d’éléments sont farfelus (mais ici pas dans le bon sens du terme) comme par exemple la perte de cette fiche qu’elle cherche en vain dans les poubelles.
Et puis, entre la recherche du mystérieux inconnu de la lettre de Camie, la recherche de cette fameuse fiche, l’intrigue liée à Kody, le mystère autour du drame qui a touché la famille Lemon, on s’y perd. 

Rajoutons à cela le fait que les personnages ne m’ont pas plus séduite que ça... Lauren, cette meilleure amie qui ne lui parle plus, Kody, l’adolescente harcelée, Nate, le nouveau beau gosse qui drague instantanément notre héroïne, Brand, le faux rebelle mystérieux… et Juniper même ne m’a pas semblée crédible ni même attachante.

Alors, oui, je ne suis pas allée au bout. Je suis passée à côté.
Non, ce n’est pas bien de donner son avis quand on n’a pas fini un livre.
Je me suis laissée le droit d’arrêter ma lecture (heureusement) mais je n’exclus pas de la reprendre à un autre moment plus propice ou si quelqu’un me donne les bons arguments pour tenter à nouveau l’expérience.
 

#AppelATémoins

 

Qui a lu Juniper Lemon ou la stratégie du bonheur ? Des avis ?
Est-ce que je suis trop dure avec ce roman ?
 

Auteur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
480
Prix
16.00 €
Note
4
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Désaccordée Désaccordée

«J’aurais donné n’importe quoi pour qu’éclate un orage. Les gens s’agitent en vue d’échapper à la pluie; ils cavalent, déstabilisés. Ça ramène un peu d’égalité : moi, je me sens déstabilisée à…
#desaccordee, #joannerichoux, #echos, #gulfstream

POV Point of view
Un sujet délicat traité de façon intelligente et pertinente.
#pov, #pointofview, #patrickbard, #syros
Retrouvez-moi Retrouvez-moi

En attendant que je vous parle de Kintsugi, le nouveau roman de Mathilde Paris paru aux éditions Auzou, découvrez mon avis sur un de ses précédents livres, Retrouvez-moi (Auzou,2021), chroniqué…
#retrouvezmoi, #mathildeparis, #auzou

Dans la gueule du loup
Un nouveau Michael Morpurgo illustré par Barroux. Une pépite !
#danslagueuleduloup, #michaelmorpurgo, #barroux, #onlitplusfort, #gallimardjeunesse
La maison des oiseaux La maison des oiseaux

"- Je suis là, Mamie, dis-je d'une toute petite voix.
- Oui, c'est vrai. Tu es comme Teddy.
- Tu m'as déjà dit ça hier.
- Ah bon?
- Tu ne parles jamais de lui. Et là, tu as…
#lamaisondesoiseaux, #alanstratton, #milan

Eden fille de personne Eden fille de personne

"J'ai retenu mes larmes. Plus aucune ne coulerait devant eux. Ni devant personne d'autre d'ailleurs. J'ai fixé mes orteils salis par la poussière de ce chemin qui n'avait mené nulle part. Et je me…
#edenfilledepersonne, #mariecolot, #actessudjunior

D.O.G D.O.G

"Cétait quoi ça?

Comme du métal qui aurait râclé le mur ?

Et des pas?

- Il y a quelqu'un?

Pas de réponse.

- C'est pas drôle ! Répondez-m...


#dog, #nathaliebernard, #fredericportalet, #thierrymagnier

Quintland
"Elles n'avaient pas le choix, elles ne l'avaient jamais eu."
#quintland, #freddupouy, #syros
Je te plumerai la tête
"Tous savent mon attachement à Papa Lou - j'appelle ainsi mon père. Ils pourraient me charrier : " La fille à son Papa ! La tit'princesse, gâtée, pourrie, a son daddy adôôôôôré!" Mais pas du tout."
#jeteplumerailatete, #clairemazard, #syros
La route froide
"Les grosses chaussettes serraient ses jambes jusqu'au mollet comme deux tuyaux de fer, et les lacets des mocassins, noués et tordus de façon bizarre, étaient aussi durs que du barbelé. Il essaya de…
#laroutefroide, #thibaultvermot, #alexwinker, #sarbacane