Moi, Oscar et le fantôme de ma sœur

Soumis par HashtagCeline le lun 12/02/2024 - 13:39

"Elle commence où cette foutue histoire ? On a le droit de dire qu'il y a plusieurs débuts à une même histoire ? Non, ça ne se fait pas, je crois. Mais tant pis, on s'en fiche, c'est moi qui raconte."

#AmourMonFrère...

Pas évident d'écrire un roman qui fasse sourire sur le deuil. Eh bien c'est pourtant ce qu'arrive à faire Laure Pansiot avec ce texte à la fois très émouvant mais aussi, étonnamment, plein d'humour.
 

#DeQuoiÇaParle?

Oscar a vécu un drame. Sa sœur est morte. Toute la famille est dévastée et chacun réagit à sa manière. Son père se réfugie dans le boulot et vit quasiment dans sa voiture. Sa mère est mutique, enfermée dans sa chambre. Et Oscar ? Lui, il a décidé de mettre tout ce qui lui rappelait sa sœur dans un carton bien scotché au grenier et fait comme si elle n'avait jamais existé. Ne pas y penser. Cela lui semble la meilleure solution.
Cela marche un temps jusqu'au retour inattendu de sa sœur dans sa vie… Oscar n'est pas prêt à cela (qui le serait ?) Et de nouveaux bouleversements sont à prévoir.
 

#EtMaSoeurÉvidemment

Moi, Oscar et le fantôme de ma sœur est une excellente surprise. Je l'ai lu d'une traite.

Paru dans la collection Éclair+ des éditions Auzou, ce titre a été finaliste du concours du premier roman Auzou 2022. Et je comprends pourquoi ! J’ai immédiatement adhéré au style de l'autrice et au ton adopté.

Pourtant, le sujet est lourd et grave mais grâce à Oscar (et sa légèreté feinte) on ne s'apitoie pas. On est touché nécessairement vu la situation familiale et le drame qui plane sur le récit mais on n'est pas dans le larmoyant. Et on doit tout ça à Oscar, héros “moyen” noyé dans son chagrin qu'il refoule et cache derrière une apparente normalité. Oscar avec sa façon de nous raconter son histoire nous met a distance et nous fait passer un bon moment malgré tout. On suit son récit, sous forme de journal, avec beaucoup de plaisir malgré la tristesse environnante. On est toujours entre deux sentiments. C'est ça qui est fort.

Et puis, il y a aussi Olivia et puis Alex. 
La première est celle qui va refaire battre le coeur d'Oscar qui s'est arrêté il y a six mois. Avec “ses yeux de calanque”, elle met le jeune garçon -et pas que lui - dans tous ses états La deuxième, c'est le fantôme de celle qui est à l'origine de cette mise à l'arrêt : sa sœur, l’absente omniprésente.
Car oui, il y a une petite incursion du fantastique. Oscar voit une personne disparue et peut aussi entendre les pensées des autres en les touchant. 
Décidément, les nerfs déjà bien à vif de notre héros sont mis à l'épreuve. 
Mais tout ces phénomènes et événements s’imbriquent parfaitement et contribuent à rendre le récit particulièrement prenant. Ça fonctionne. Laure Pansiot amène habilement les choses.

Oscar avec un humour dont il n'a sûrement pas conscience, nous entraîne dans son méli-mélo amoureux et son incroyable connexion avec l'au-delà.
Mais attention, si je dis qu'une certaine forme de légèreté est présente, l'émotion est là, tout du long car on sait ce qui se cache derrière le côté farfelu et irréel. Il va bien falloir faire face.
Pour continuer à vivre et aimer.

C'est décidément un très joli texte sur le deuil, l'amour, la famille, la résilience et sur la vie qui continue.

À découvrir !

#PourQui?

Pour ceux et celles qui aiment les comédies dramatiques.
Pour ceux et celles qui aiment les histoires d'amour compliquées.
Pour ceux et celles qui aiment les histoires de fantômes.
Pour tous et toutes à partir de 12 ans.
 

Coup de cœur !
Auteur
Collection
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
200
Prix
12.95 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Rita Rita

"Je n'ai même pas besoin de fermer les yeux pour revivre ce moment. Il est de ceux pendant lesquels on a une conscience aiguë de la magie de l'instant, on attrape la peau du temps, on le retient…
#rita, #mariepavlenko, #flammarionjeunesse

Occupé!
Avec Matthieu Maudet, quel que soit le sujet, c'est toujours un succès !
#occupe, #matthieumaudet, #lecoledesloisirs, #loulouetcompagnie
Meurtre mode d'emploi (à l'usage des jeunes filles)
“Pip savait beaucoup de choses, (...) ; elle savait que “hippopotomonstrosesquipédaliophobie” était le terme technique pour désigner la peur des mots trop longs, elle savait réciter par coeur les…
#meurtremodedemploialusagedesjeunesfilles, #meurtremodedemploi, #hollyjackson, #casterman, #letsread
Passionnément...à ma folie
"Les histoires d'amour finissent mal...en général." Enfin, je dis ça, je dis rien.
#manipulation, #amour, #adolescence, #identité
Mur murs
Si les murs ont des oreilles, ils ont sûrement des choses à nous raconter...
#murmurs, #agathehalais, #voceverso
Nos éclats de miroir
"Grandir est un drôle de truc. Le regard bien droit se pose sur une ligne démarquée par soi seul. Ca peut être n'importe quoi : le bord d'un meuble, le sommet d'un muret, le coude d'un adulte,…
#noseclatsdemiroir, #florencehinckel, #nathan
La naissance d'une pomme
Un très joli livre à système pour découvrir la naissance et le développement d'une pomme.
#lanaissancedunepomme, #hanschristianschmidt, #andreasnemet, #minedition
Nancy Guilbert Entretien avec... Nancy Guilbert

Dans mon dernier billet sur le blog, je vous parlais de mon coup de coeur pour Gazelle Punch,…
#gazellepunch, #nancyguilbert, #slalom, #entretien

Et c'est comme ça qu'on a décidé de tuer mon oncle
"Je ne suis pas un menteur. Même que j'ai dix millions de dollars, pour de vrai. En plus, elle m'a jeté le sel dessus, dit-il en désignant une bosse violacée sur son front. Et elle a dit qu'elle me…
#etcestcommecaquonadecidedetuermononcle, #rohanogrady, #monsieurtoussaintlouverture
C'est pas ma faute C'est pas ma faute

"C'est bizarre à quel point quelqu'un peut paraître merveilleux dans son imagination, et aussi décevant dans la réalité.

Encore un rêve qui fait naufrage."


#cestpasmafaute, #annefleurmulton, #samanthabailly, #pocketjeunesse