J'aimerais

Soumis par HashtagCeline le dim 29/09/2019 - 21:41
"Aux rêves qui permettent de changer le monde !"
#StéphanieDemassePottier

 

Comme je vous en ai déjà parlé, je ne vais pas vous refaire mon speech sur Stéphanie Demasse-Pottier. Je vais juste vous redire que j'aime énormément ses histoires et que j'admire son imagination sans limite. Pour vous faire une idée, vous pouvez relire mes articles pour La nuit parfois je rêve (De La Martinière Jeunesse 2019) mais aussi Petite Bébé est fachée (Sarbacane, 2019) ou encore Le rêve de Gaëtan Talpa (Les Fourmis Rouges, 2019).

Stéphanie Demasse-Pottier est très prolifique et elle parvient à me séduire à chaque fois. 

Et là encore, j'ai sauté à pieds joints dans cette nouvelle histoire, véritable invitation à jouer et à rêver !

 

#DeQuoiÇaParle?

 

Un petit garçon en pyjama nous accueille dans son lit. C'est le soir et il va bientôt falloir aller dormir.
Mais c'est aussi le moment qu'a choisi l'enfant coquin pour se lancer dans un jeu sans fin.
Lequel ? Faire la liste de ce qu'il aimerait... Et il a de l'imagination. Alors commence une succession de souhaits ou d'idées que le garçonnet aimerait bien voir se réaliser.

Mais la fatigue finit par gagner l'enfant.
Alors sa maman, avec un gros calin, viendra mettre fin à ce petit jeu car il est vraiment l'heure d'aller se coucher.

 

#JeuDuSoir

 

Il se dégage un charme tout particulier de cet album. Est-ce à cause du texte plein de malice qui nous fait retomber en enfance? Est-ce à cause des illustrations et leur petit côté vintage? En tout cas, le petit héros avec sa bouille de coquin et son jeu amusant, nous fait voyager bien au-delà de son lit et des murs de sa chambre.

Sur chaque double page, à gauche, on peut lire une phrase, dans une jolie écriture cursive, qui commence par "J'aimerais..." et à droite, on découvre une mise en situation de l'enfant dans le cas où le rêve énoncé serait devenu réalité. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que cela donne lieu à des choses assez amusantes ! Le garçonnet a de l'imagination et des idées plein la tête.

Car oui, au fait, quels sont les désirs de cet enfant? Ils sont simples ("manger un flocon"), enfantins ("manger des bonbons toute la journée"), farfelus ( "être bleu"), utopiques ("que la mort n'existe pas" ou "pouvoir arrêter la guerre") ou encore poétiques ("voler comme une feuille au vent") C'est une petite surprise, à chaque nouvelle page, de découvrir le souhait et aussi la représentation qu'en aura fait l'illustrateur.
Il y a parfois un côté complètement décalé entre le texte et l'image comme, par exemple, quand l'enfant annonce qu'il aimerait "savoir marcher sur les mains". Gérard Dubois en donne sa propre interprétation qui est au final tout à fait étonnante ! Vous verrez...
Il y a un jeu entre le texte et les dessins qui est très intéressant. Et c'est sans doute grâce à cela que cet album est aussi amusant.

Et puis, le dessinateur a glissé des petits clins d'oeil. Notre jeune héros prend ainsi des airs d'Alice aux pays des merveilles quand il devient géant ou de Peter Pan quand il vole comme une feuille... C'est très inspiré. C'est très réussi !

Et surtout, j'aime beaucoup la progression de cette histoire qui débute calmement. Le premier "J'aimerais..."est plutôt innocent et raisonnable. Puis, l'esprit de l'enfant s'échauffe avec des idées qui deviennent plus farfelues ou plus engagées ! Et puis, la fatigue gagne l'enfant. La fin de l'album invite à un vrai retour au calme. On se frotte les yeux, maman arrive, l'enfant tente un dernier appel au jeu. Mais il est l'heure. Et l'on quitte le petit garçon alors que la nuit et d'autres rêves vont prendre le relai. Je trouve la dernière illustration avec ce "Bonne nuit Maman" très douce, très apaisante.

Stéphanie Demasse-Pottier réussit encore à nous plonger dans le monde de l'enfance et ses jeux de la plus belle des façons. 

Un joli album donc qui offre au petit lecteur un vrai moment d'évasion et l'invite à faire marcher son imagination. Après la lecture de ce livre, je parie que lui aussi voudra jouer à "J'aimerais..." Et vous avec !

 

#PourQui?

 

Pour les enfants qui aiment jouer.
Pour les enfants qui ne veulent pas aller au lit.
Pour les enfants qui aimeraient faire ce qu'ils veulent !
Pour tous les enfants à partir de 4 ans.

 

Illustrateur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
40
Prix
12.00 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

POV Point of view
Un sujet délicat traité de façon intelligente et pertinente.
#pov, #pointofview, #patrickbard, #syros
La fourmi rouge
Je crois que je peux le dire : c'est mon coup de coeur 2017 !
#lafourmirouge, #emiliechazerand, #sarbacane, #exprim, #humour, #deuil, #amour, #amitié, #confianceensoi
Dans l'oeuf
"Tout était sombre et silencieux. Chaud et confortable. Mais ça n'est pas resté comme ça très longtemps."
#dansloeuf, #emmalidiasquillari, #seuiljeunesse, #album
Passé minuit Passé minuit

"Ma vie est un livre à trous. Au beau milieu d'une phrase, soudain un grand vide. L'histoire reprend trois feuillets plus tard. Si je tombais sur un bouquin pareil, j'appellerais l'éditeur pour me…
#passeminuit, #emmanuellecosso, #sarbacane, #exprim

La fille sur le toit
"Deux mots, deux sifflements, deux crachats. (...) Bien articulés, bien pesés. Totalement déplacés dans sa bouche, totalement incongrus. (...) Mais ils jaillissent comme des poignards."
#lafillesurletoit, #anneloyer, #echos, #gulfstream
La maison aux 36 clés La maison aux 36 clés

"- Quand y en a plus, y en a encore...ai-je dit.

Suspendues à des clous, il y avait là une douzaine de clés. Il ne nous restait plus qu'à remplir le trousseau et à refaire le tour des…
#lamaisonaux36cles, #nadinedebertolis, #antoninfaure, #magnardjeunesse

Sauvages
Nathalie Bernard a bien choisi le titre de son nouveau roman : Sauvages. Ce mot peut définir un animal, un milieu, des hommes mais évoque aussi la cruauté et la violence. Ici, il est employé à…
#sauvages, #nathaliebernard, #thierrymagnier
Butter
Quand le mal-être est trop grand, il arrive que des décisions complètement déraisonnables soient prises. Butter va nous le prouver.
#butter, #erinlange, #ecoledesloisirs, #mediumplus
Amélia Fang et le bal barbare
"Que c’est barbant, un Bal barbare !" En tout cas, barbant, ce roman, lui, ne l'est pas.
#ameliafang, #lauraellenanderson, #casterman
Qui s'est bien brossé les dents ? Qui s'est bien brossé les dents ?

"Est-ce que le Prince s'est bien brossé les dents?

NON !

Hop hop !

Les dents et au lit le Prince !"


#quisestbienbrosselesdents, #christinebeigel, #christinedestours, #didierjeunesse