Roland Léléfan se déguise

Soumis par HashtagCeline le mar 20/10/2020 - 15:57

"Roland n'est pas un éléphant comme les autres...
Question déguisement, nul ne peut l'égaler !"

#FanDeRoland

C'est le retour de Roland Léléfan !

J'aime beaucoup Roland. Il est vraiment trop mignon. J'étais donc très contente de le retrouver dans un nouvel album.

Après s'être présenté, nous avoir fait partager sa passion pour la lecture et puis emmenés au ski, le voilà décidé à nous ouvrir sa malle à déguisements, véritable caverne d'Ali Baba.
Vous allez voir que Roland aime se costumer et qu'il est très doué pour changer d'identité.

C'est parti pour le grand défilé !

Intérieur

#CricCracClac

Notre ami Roland Léléfan, comme un certain Clotaire avant lui, est un maître dans l'art du travestissement.
Il va nous le démontrer dans cette nouvelle aventure haute en couleurs. Parce qu'il avait gardé ça pour lui jusqu'à présent (quel cachottier ce Roland !), le petit éléphant possède un très grand nombre de costumes différents : pompier, chevalier ou pharaon pour les classiques mais aussi nuage, maison ou oeuf de pâques pour les plus étonnants. Et puis il y a aussi son extraordinaire collection de parures à plumes... Magnifique !
Mais Roland ne se contente pas de se transformer. Il va plus loin ! Il est également capable de disparaître. Vous ne le croyez pas? Eh bien si, il va vous le prouver. Et il va même falloir le chercher.
C'est un réel plaisir de voir notre petit éléphant préféré revêtir des habits en tout genre.

J'adore d'ailleurs le tout début quand Roland, de façon un peu cérémonieuse, prend la clé qui ouvre sa malle aux trésors. C'est assez magique. On a l'impression de partager avec lui un secret.
Et puis, Roland se fait un peu taquin, se jouant de nous et nous invitant à un cache-cache improvisé. Où est donc passé Roland? Il n'a pas pu s'envoler (quoique la fin nous détrompe sur cette idée) !
Après l'avoir vu sous toutes les coutures dans les premières pages, Roland est introuvable ! Vraiment...? A bien y regarder, Roland ne nous a pas vraiment quittés.
Quel coquin  ! Il avait trouvé le déguisement parfait. Non, pas en éléphant invisible. Vous verrez.

J'ai encore craqué pour Roland. Et mes enfants aussi, surtout ma fille, Ernestine, presque 4 ans, qui a redemandé à lire tous les autres titres de la série.
Dans ce dernier, elle s'est beaucoup amusée à observer les différents déguisements. Elle est elle-même, comme beaucoup d'enfants, adepte du travestissement. Alors cette histoire lui a tout particulièrement parlé, trouvant en Roland un petit double de papier.
Et je crois aussi que le passage un peu effrayant (tout est relatif) de la fin avec le vampire (oui il y un vampire !) lui plaît autant qu'il lui fait peur.
Mais elle me redemande sans cesse cet album plus que les autres. Alors c'est pour moi la preuve, s'il m'en fallait une, que c'est réussi.
Louise Mézel reprend ses crayons et c'est encore une fois parfait. On retrouve son petit héros avec le charme intact des albums précédents.
La couverture orangée et l'éléphant en citrouille transformé, laisse présager une histoire automnale. Pas de champignons, ni de feuilles qui tombent ou de soupe bien chaude ici mais une séance d'essayage bienvenue en perspective de la fête d'Halloween. Toiles d'araignées, vampire et balai volant... L'histoire se dénoue dans une ambiance différente, un peu fantastique, pour se faire peur mais évidemment pas trop.
C'est décidément toujours aussi réjouissant. Et Roland est désormais un personnage incontournable de la bibliothèque des enfants.

Vive Roland Léléfan !
 

Intérieur

#PourQui?

Pour les enfants qui aiment se déguiser.
Pour les enfants qui aiment les petits éléphants.
Pour les enfants qui connaissent et aiment Roland, et ceux qui ne le connaissent pas. Impossible de ne pas aimer Roland.
Pour tous les enfants à partir de 3-4 ans.

Intérieur
Auteur
Illustrateur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
40
Prix
9.90 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Emerveillements
"Un jour incertain. On se réveille. Aujourd'hui semble pareil qu'hier. Pourtant..."
#emerveillements, #sandrinekao, #grassetjeunesse
La fille sans nom La fille sans nom

"Je me déteste moi. Oh, qu'est-ce que je me déteste ! Je ne suis qu'une fille sans nom, une esclave sans maître. Je manque de tout, même de courage et je n'ai rien. Je ne suis rien."…
#lafillesansnom, #maellefierpied, #lecoledsloisirs, #mediumplus

L'âge des possibles L'âge des possibles

"J'ai fermé les yeux pour me concentrer, pour visualiser le fil sur lequel je me tenais en équilibre. Le moindre coup de vent et je tomberais. Rachel savait que j'étais près du bord. Ou alors c'…
#lagedespossibles, #mariechartres, #emmanuelpolanco, #mediumplus, #edlromans, #ecoledesloisirs

Hilda et le peuple caché
"Le vent soufflait et les woffs volaient tranquillement dans le ciel. Au loin, le soleil se couchait. Assise sur un rocher contre le flanc sud du mont Botte, une petite fille aux cheveux bleus tirait…
#hildaetlepeuplecache, #stephendavies, #lukepearson, #casterman, #netflix
Les Enquêtes de la fourmi n°7707
"La fourmi n°7707 mène l'enquête pour résoudre les énigmes de la nature. Jusqu'à ce jour, aucune ne lui a résisté."
#lesenquetesdelafourmin7707, #thierrydedieu, #lemaridelamantereligieuseadisparu, #maisquiacrachesurlamaisonduherisson, #saltimbanqueeditions
Les derniers des branleurs Les derniers des branleurs

“Il est quelle heure? C’est quoi la date? Il fait nuit ou jour? Tout ça n’a plus de sens. N’en a jamais eu, n’en aura jamais. Les mêmes choses en boucle.”


#lesderniersdesbranleurs, #vincentmondiot, #lddb, #actessudjunior
L'autre soeur
Un roman dont le résumé m'a tout de suite fait penser à Perdue et retrouvée de Cat Clarke mais aussi à La double vie de Cassiel Roadnight de Jenny Valentine...
#lautresoeur, #cylinbusby, #milan, #disparition
Dis ours, tu m'aimes ?
Moi oui vraiment, sans aucun doute, Canard et Ours je vous aime...
#disours, #johnjory, #benjidavies, #littleurban
Gustave et les âmes de fer
Un nouveau Flore Vesco? J'en ai rêvé, Didier Jeunesse l'a fait !
#gustaveetlesamesdefer, #florevesco, #didierjeunesse, #mystère, #paris, #fantastique
Butter
Quand le mal-être est trop grand, il arrive que des décisions complètement déraisonnables soient prises. Butter va nous le prouver.
#butter, #erinlange, #ecoledesloisirs, #mediumplus