Robert Cormier

Soumis par HashtagCeline le lun 15/10/2018 - 22:20
J’ai découvert cet auteur avec son roman A la brocante du cœur : un choc.
#UnAuteur

Robert Cormier n’est plus de ce monde mais il laisse derrière lui des romans exceptionnels qui mettent à nu les aspects les plus noirs de l’âme humaine. Ses héros n’en sont pas toujours et les apparences y sont souvent trompeuses. Je n’ai jamais refermé un de ses romans sans être complètement sonnée. Robert Cormier frappe juste à chaque fois. Et j’ai bien l’intention de lire l’intégralité de sa bibliographie. J’ai encore quelques heures de lecture devant moi et sans aucun doute, des moments tout aussi magnifiques que terribles à vivre en sa compagnie.

#DeuxTitres

 

Je vais ici présenter les deux derniers romans que j’ai lus de l’auteur: La balle est dans ton camp paru en 1993 et De la tendresse paru en 1999. Avant ça, j’ai lu avec beaucoup d'émotion A la brocante du cœur et Je suis le fromage (qui n'est malheureusement plus édité actuellement), deux romans très déstabilisants mais grandioses. Moins frais dans mon esprit, je préfère ne pas en parler au risque de mal le faire. Mais je vous invite à les lire, sauf si vous n’aimez pas les histoires dérangeantes.
 

#LaBalleEstDansTonCamp

 

Henry n’a pas une situation familiale évidente.
Son frère, Eddy, est mort renversé par une voiture et depuis, à la maison, c’est difficile. Son père est en pleine dépression et ne travaille plus. C’est la mère d’Henry qui les fait vivre, soutenue par le petit salaire que gagne Henry à l’épicerie de M. Hairston.
Ce patron est loin d’être un homme charmant. Il ne cesse de critiquer ses clients, de tenir des propos racistes et se comporte en tyran avec son entourage. La seconde guerre mondiale n'est pas si loin et l’horrible M. Hairston, avec ses propos antisémites, semble bien nostalgique de cette sombre période.
En parallèle, Henry fait la connaissance de Monsieur Levine, un rescapé de la shoah qui travail au sein d’un atelier de réinsertion. Une relation un peu privilégiée s’instaure entre Henry et le vieil homme mutique.
Malgré lui, Henry, affaibli par les épreuves de sa propre vie, va être manipulé par son odieux patron… Jusqu’où ira-t-il ?
 
Pendant toute ma lecture, j’ai été sous tension. En fait, c’est un peu le cas dans tous les romans de l’auteur. On sent le drame venir. On ne veut pas forcément qu’il arrive mais en même temps, vu comment l’auteur conduit son récit, peut-on vraiment l’éviter ?
Les thèmes abordés sont forts : deuil, dépression, antisémitisme, racisme plus largement, manipulation, violence… Rien ne nous est épargné.
Robert Cormier enclenche une mécanique implacable dès le départ. Les personnages sont saisissants, l’ambiance vraiment pesante et on a la gorge serrée à l’approche du dénouement.

Pendant ma lecture, j’ai du m’arrêter à certains moments. C’était trop dur… Mais c’est tellement prenant et bien écrit !

C’est aussi très émouvant. Henry et son histoire nous touchent mais c’est surtout celle de ce vieil homme qui est la plus poignante.

Il y a une grande force dans ce texte et peut-être un peu plus de lumière que dans les autres, même si ce que je raconte là ne le laisse pas forcément imaginer.
Un texte essentiel !
 

#DeLaTendresse

 

Eric Poole a 18 ans et sort d’une institution spécialisée dans laquelle il a été détenu pendant 3 ans pour les meurtres de sa mère et de son beau-père. Enfin, officiellement… car le jeune homme, sous ses airs de gentil garçon, cache aussi d’autres crimes pour lesquels un inspecteur tenace cherche à le coincer.
Lorelei Cranston est une jeune fille de 13 ans. Mais physiquement, elle semble plus âgée. Elle vit avec sa mère et un beau-père, encore un, moins violent que les précédents mais pas forcément plus correct. Sa mère ne lui a jamais offert une vraie stabilité, changeant régulièrement d’hommes et de lieux d’habitation. De fait, Lorelei est une jeune fille un peu perturbée qui n’a pas de véritables repères.
Lorelei et Eric se sont déjà rencontrés par le passé mais par le plus grand hasard.

Aujourd’hui, si leurs chemins se croisent à nouveau c’est parce que Lorelei l’a voulu. C’est elle qui s’est mis en tête de revoir Eric. Elle va parvenir à ses fins, sans bien saisir le danger qu’elle encourt. Tous les deux sont paumés. Ils cherchent « de la tendresse », sans mettre la même chose derrière ce mot. Tous deux, à vouloir la trouver, vont se perdre.

Ce texte est extrêmement déstabilisant. Les deux personnages principaux sont déroutants. Eric Poole, on s’en fait une idée assez nette dès le départ. C’est un tueur, froid et calculateur.

Lorelei, en revanche, est plus difficile à cerner. D’un certain côté, elle semble innocente et naïve mais de l’autre elle apparaît très sûre d’elle et très libérée, côté sexualité notamment. Très vite, elle nous étonne par son comportement incompréhensible et presque déviant.

On se retrouve donc entre deux personnages que l’on a du mal à comprendre, qu’on ne peut pas vraiment plaindre et qui nous troublent profondément. Mais c’est aussi ça qui fait la force de ce texte. Car plus on avance, plus on se demande : ensemble ou séparément, jusqu’où iront-ils ? En parallèle, on suit l’enquête et les stratagèmes de l’enquêteur bien décidé à empêcher Eric Poole de commettre de nouveaux crimes. Y arrivera-t-il ? On l'espère car on sent que sans lui, le pire est à venir.

Vous l’aurez compris, ce roman est singulier et très noir.
De la tendresse, vous n’en trouverez pas dans ce texte où se mêlent innocence et perversité. Ames sensibles s’abstenir. 
 

#PourQui?

 

Pour ceux et celles qui aiment les histoires sombres, très sombres.

Pour ceux et celles qui aiment les histoires qui finissent mal.

Pour ceux et celles qui aiment être bousculés.

Pour les lecteurs et les lectrices à partir de 15 ans qui n'ont pas peur de lire des textes qui dérangent.

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Les larmes
"Parfois, quand on a des bleus au coeur, ça déborde par les yeux, et on pleure."
#leslarmes, #sibylledelacroix, #bayardjeunesse
Annie au milieu Annie au milieu

"L'infirmière Sylvie de l'UAT, elle dit souvent : "Le monde est une soupe. Et toi, Annie, tu es une fourchette. C'est aussi simple que ça." Ça veut dire on va pas ensemble, le monde et moi. Velma…
#annieaumilieu, #emiliechazerand, #exprim, #sarbacane

Camille contre les cauchemars
"Tu sais... Les adultes pensent que tu n'existes que dans ma tête."
#camillecontrelescauchemars, #emilytetri, #casterman
Entretien avec...Joanne Richoux
Si vous venez faire un tour de temps en temps par ici, vous savez tout le bien que je pense de Joanne Richoux. Je suis tombée sous le charme de tous ses romans qui m'ont tour à tour bouleversée,…
#joannerichoux, #desaccordee, #gulfstream, #echos
Roland Léléfan se déguise Roland Léléfan se déguise

"Roland n'est pas un éléphant comme les autres...
Question déguisement, nul ne peut l'égaler !"


#rolandlelefansedeguise, #rolandlelefan, #louisemezel, #lajoiedelire
Marie Colot Entretien avec... Marie Colot

La littérature ado est source de belles découvertes, toujours. Et en voici encore la preuve avec ce très beau roman signé Marie Colot. Sur un thème original, l'autrice nous raconte l'histoire…
#edenfilledepersonne, #mariecolot, #actessudjunior

Pull Pull

" - Raconte-moi ce qu'il s'est passé, mon vieux, lui avait proposé Groucho.

  - Je suis seulement allé faire un petit tour, avait expliqué Pull, et quand je suis revenu, il n'était plus là…
#pull, #clairelebourg, #memo

Incroyables abysses
Un pop-up incroyable sur un monde qui l'est aussi !
#incroyablesabysses, #elmodie, #saltimbanqueeditions, #popup
Vive le sport !
Je n'ai qu'un seul mot à dire : Merveilleux !
#vivelesport, #olekonnecke, #ecoledesloisirs
La Grande Parade des animaux
Approchez, approchez ! Venez assister à La Grande Parade des animaux !
#lagrandeparadedesanimaux, #danielegneus, #littleurban