Népomucène et Eudoxie

Soumis par HashtagCeline le mar 14/05/2024 - 18:11

"Quelques jours après l'arrivée d'Eudoxie, j'ai donc demandé à Tristan :

- Tu en penses quoi de la nouvelle ?

- Je dirais qu'elle est très jolie, canon même... par contre elle a l'air spéciale.

Ma question n'avait pas eu l'air de le surprendre et il avait continué avec un petit sourire taquin :

- Pourquoi tu me demandes ça ? Elle te plaît ? Ce serait génial "Népomucène et Eudoxie", ça va bien ensemble? On dirait le titre d'une pièce de théâtre. Du Corneille ou du Racine."

#LucileCaronBoyer

Quelques années après Traverser les orages, je retrouve avec un plaisir immense Lucile Caron-Boyer pour un roman qui m’a encore une fois beaucoup touchée par la justesse des émotions qui le parcourent et par la sincérité de ses personnages.
Népomucène et Eudoxie, avec leurs prénoms improbables, nous livrent une belle histoire entre ombres et lumières, sur le fil, terriblement émouvante.

 

#DeQuoiÇaParle?

Népomucène a 17 ans, un prénom bizarre et une histoire personnelle dramatique : il a perdu ses parents dans un accident de voiture quand il avait 10 ans. Il vit aujourd’hui avec Ray, son oncle à la vie bien réglée et son chien Gaston, quatrième du nom.
Népo est un solitaire. Enfin, il commence à s’ouvrir, notamment grâce à Tristan et sa bande. Ça lui convient.
Et puis arrive une fille “coffre fort” avec un prénom qui n’est pas des plus classiques non plus : Eudoxie.
Et le monde de Népo vacille… Il y a quelque chose chez Doxie qui l’attire irrépressiblement. Alors il entame une opération "braquage".

 

#AttractionDesContraires

Ce livre, je l’ai lu en une journée. J’avais un peu de temps certes mais je n’avais surtout pas envie de le lâcher.
Car dès les premières pages, dès les premiers mots, j’ai su que j’allais l’aimer.
Pourtant, j’avoue qu’avant de le débuter, j’avais un peu peur de m’engager sur une romance téléphonée. Mais alors non, pas du tout ! Avec Népo et Doxie, j’ai eu droit à un grand numéro, plein de charme et d’émotion, de sourire et de quelques larmes, de solitude et d’ouverture au monde !
Toujours entre deux. Toujours dans l’antagonisme, comme les deux personnages principaux si différents qui se cherchent (enfin l’un plus que l’autre), qui s’éloignent et qui, mine de rien, se rapprochent.

Lucile Caron-Boyer réussit le tour de force d’aborder un sujet aussi grave que le deuil (il a touché les deux héros) sans nous déprimer, sans chercher à nous faire pleurer à tout prix. C’est juste hyper réaliste et hyper touchant.
L’intrigue est simple mais l’autrice la sublime grâce à la force des personnages qui la font vivre et à celle de toutes les relations qui les lient les uns aux autres. Il y a une osmose qui se crée au fur et à mesure de la lecture et je me rends compte que j’ai du mal à la retranscrire. C’est un coup de cœur. De ceux qui vous chamboulent au point d’un perdre les mots. (Et je ne dis pas ça parce que j’ai la flemme d’écrire une chronique).


Je n’ai aucun reproche à faire à ce titre car j’ai tout aimé et je ne m’y suis pas ennuyée un seul instant. Il m’a fait du bien et j’y ai rencontré de belles personnes que je ne suis pas près d’oublier.
Merci à l’autrice pour ce très joli roman que je vous invite très très fortement à découvrir.

 

#PourQui?

Pour ceux et celles qui cherchent une belle histoire d'amour.

Pour ceux et celles qui aiment les comédies dramatiques.

Pour ceux et celles qui veulent rencontrer de belles personnes.

Pour tous et toutes à partir de 14-15 ans.

Coup de cœur !
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
341
Prix
17.90 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

L'été du changement L'été du changement

"Mylan et Cléa se regardent.

- On y va, non?

Cléa acquiesce. Son appartement donne sur la place Kléber, la plus grande de la ville. Les écolos viennent déjà assez souvent la soûler…
#leteduchangement, #sophieadriansen, #glenat, #onestpret

Bordeterre
"Mes agneaux, je veux pas me mêler de vos suicides collectifs, ça vous regarde, mais pour paraphraser Archimède, tout corps plongé dans la merde qui tenterait d’en sortir brutalement s’enfonce…
#bordeterre, #juliathevenot, #exprim, #sarbacane
Pourquoi pas la vie Pourquoi pas la vie

"Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi, Sylvia ? Comment as-tu pu, bon sang ? répète Ted, parfois même sans l'énoncer, juste avec son regard et ses soupirs.

Comme si c'était une question à…
#pourquoipaslavie, #colinepierre, #liconoclaste

Les autodafeurs - tome 1 - Mon frère est un gardien Les Autodafeurs - Tome 1 - Mon frère est un gardien


#lesautodafeurs, #marinecarteron, #rouerguejeunesse, #doado, #enquetedes100dungrandpeutetre

Le Préau des z'héros
Vous connaissez Mange-Poubelles, Ampoule-Man et Dents-de-vache ?
#lepreaudeszheros, #estellebillonspagnol, #alice, #primo
Swimming pool
Le nouveau roman de Sarah Crossan dont j'entends énormément parler traduit par Clémentine Beauvais que je connais et j'adore.
#swimmingpool, #sarahcrossan, #rageot, #clementinebeauvais
Et le désert disparaîtra
"Les arbres ont mille visages. Hélas, nous sommes désormais incapables de les lire."
#etledesertdisparaitra, #mariepavlenko, #flammarionjeunesse
Abécédaire des métiers imaginaires
"-Gardien de flocons de neige- Observer, attraper, comparer, numéroter, classifier, congeler. Les gardiens travaillent par -5 degrés et rêvent d'une grande tasse de chocolat chaud."
#abecedairedesmetiersimaginaires, #annemontel, #littleurban
Passionnément, à la folie, à la folie Passionnément, à la folie, à la folie


#passionnémentalafoliealafolie

Pombo Courage
"Pombo était d'un naturel paresseux. Il passait son temps à rêvasser, les pieds bien au chaud dans ses pantoufles."
#pombocourage, #emilecucherousset, #clemencepaldacci, #memo, #petitepolynie