Entretien avec... Camille Guénot

Soumis par HashtagCeline le mer 07/12/2022 - 11:49

Oscar Goupil : A London mystery de Camille Guénot paru dans la collection Médium de l'école des loisirs est un de mes coups de coeur de la fin d'année.

Si les réseaux sociaux ont parfois des mauvais côtés, ils ont celui de créer une complicité avec des personnes que l'on oserait peut-être pas approcher. De fait, j'ai eu la chance (et le plaisir) d'échanger rapidement sur les réseaux sociaux avec Camille Guénot et je lui ai proposé un entretien. Ce qu'elle a immédiatement accepté, pour ma plus grande joie.

Je suis donc ravie de vous présenter ce merveilleux livre mais également de donner la parole à celle qui en parlera le mieux.

Un grand merci à cette autrice qui, pour ce premier roman, nous transporte dans un univers unique et magique que l'on n'a pas envie de quitter. Bravo !

#Entretien

HashtagCéline - Oscar Goupil est votre premier roman. Mais l’univers du livre et celui de l’édition jeunesse ne vous sont clairement pas inconnus puisque vous avez traduit quelques albums et vous êtes actuellement responsable éditoriale des éditions Kaléidoscope. Comment êtes-vous passée de l’autre côté du miroir ?

Camille Guénot - J’ai toujours beaucoup lu et… voulu écrire. Mais j’ai longtemps cru que l’écriture était un don inné qui se révèlerait par magie donc je ne travaillais pas véritablement pour y parvenir. J’ai plutôt essayé d’aider les autres à créer leurs propres histoires et je me suis épanouie dans ce rôle d’accompagnatrice. À travers mes lectures personnelles et mon travail d’éditrice, je me suis toutefois constitué une bibliothèque mentale, avec ses références, ses modèles, ses héros fétiches. De nombreux auteurs et illustrateurs d’albums ont enrichi, stimulé mon imaginaire, et chaque échange sur leurs textes ou leurs images m’a aidée dans mon apprentissage de construction d’un scénario et de la psychologie d’un personnage. Sans m’en rendre compte, je préparais le terrain du roman et, quand les conditions favorables à l’écriture se sont présentées (il faut l’avouer, le confinement a été un déclic), j’ai pu me lancer concrètement.

HashtagCéline - J’en parle dans ma chronique, votre roman débute par des remerciements qui, pour ma part, ont beaucoup résonné car ce sont aussi mes références. Pouvez-vous nous en parler ?

Camille Guénot - Je remercie en effet tous les personnages qui ont été des compagnons de vie, des présences rassurantes, des doudous : Harry Potter, le Petit Nicolas, les Jean-Quelque-Chose d’Une famille aux petits oignons, John Blacksad, Lyra d’À la croisée des mondes, Ophélie de La passe-miroir, Astérix et Obélix, le capitaine Haddock, les quatre sœurs de Malika Ferdjoukh… J’aime leur constance. Comme le dit Oscar au début du livre, ils restent les mêmes quelles que soient les circonstances. Je pourrai toujours me réfugier auprès d’eux dans les moments difficiles, quand les relations humaines de la « vraie vie » (si merveilleuses soient-elles) peuvent être versatiles et sources de douleurs. C’est pourquoi la littérature, notamment jeunesse, a toujours été un refuge face aux épreuves.

HashtagCéline - Vos inspirations sont multiples mais le résultat est unique. Est-ce dur de ne pas tomber dans la copie de ses influences?

Camille Guénot - Je m’inspire ouvertement des références que je viens de citer et ne réfléchis pas du tout au fait de tomber dans la copie. Mon but est justement de parvenir à recréer le sentiment de familiarité que j’ai tant aimé dans mes lectures d’enfant et d’adolescente, de faire en sorte que le lecteur se sente comme chez lui dans mon livre, comme je me suis sentie accueillie dans Harry Potter ou La passe-miroir. Que cette histoire soit un abri rassurant, qu’elle lui procure joie et légèreté est tout ce qui m’importe.

HashtagCéline - Oscar est un jeune garçon “ordinaire”, il le dit lui-même. Finalement, il ne l’est pas du tout. Ni sa famille d’ailleurs. Parlez-nous un peu de lui…

Camille Guénot - C’est drôle car, pour moi, Oscar est tout ce qu’il y a d’ordinaire ! Il lit et dessine, comme beaucoup d’adolescents introvertis, il apprécie le confort de son quotidien… Ces traits de caractère le définissent mais n’en font pas, à mon sens, quelqu’un de singulier. Ce qui le distingue des autres est son pouvoir de parler à des personnages de tableaux, mais il ne l’a pas choisi, il n’y est pour rien. J’aime voir comment une personne « normale » réagit dans des circonstances exceptionnelles. Cela permet au lecteur de s’identifier facilement car il ne se trouve souvent pas très « original » et se dit alors : quelqu’un d’ordinaire peut vivre une aventure hors du commun ! Par contre, les autres personnages sont tous extraordinaires à leur manière : excentriques, fantasques, rebelles… Le contraste entre la personnalité d’Oscar et la leur, tout en reliefs, m’a semblé intéressant.

HashtagCéline - L’art est très présent dans ce roman. Les membres de la famille du héros travaillent dans le milieu, on passe beaucoup de temps à la National Gallery, entourés de tableaux qui s’animent… On sent que vous vous êtes amusée. Est-ce une passion de longue date ? Si oui, vous semblait-il essentiel de la mettre au cœur de ce livre. Sinon, comment vous en est venue l’idée ?

Camille Guénot - Ce n’est pas une passion mais je m’y intéresse, et l’art contemporain est un terrain de jeu incroyable. Une boîte remplie d’excréments, c’est de l’art ? Mais enfin ! Qui décide cela ? Les explications philosophiques et métaphysiques autour des œuvres me font beaucoup rire. Je ne me moque pas de la sincérité des artistes ni de l’intérêt de leur démarche, je trouve juste cela incongru et drôle. C’est donc d’abord pour le potentiel comique que j’ai choisi ce sujet ! J’ai aussi été influencée par des histoires qui m’ont marquée plus jeune : L’extraordinaire tableau de Félix Clousseau de Jon Agee, Le portrait de Dorian Gray d’Oscar Wilde, les nouvelles d’Edgar Poe… dans lesquelles l’art offre un potentiel magique incroyable. Les tableaux y sont la porte d’entrée vers un autre monde et permettent de nous échapper de notre quotidien.

HashtagCéline - L’action se situe à Londres. Est-ce pour vous une ville plus magique que les autres ?

Camille Guénot - Elle est magique pour moi car j’y ai vécu pendant deux ans, alors que je travaillais pour une autre maison d’édition jeunesse. Comme Oscar, j’ai été une étrangère complètement perdue, qui débarque dans cette ville immense, bouillonnante, où l’on ne parle pas sa langue. Quelle angoisse mais aussi quelle exaltation de devoir y construire sa nouvelle vie de zéro ! La magie qu’exerce Londres tient donc à mon expérience personnelle mais aussi à mon goût pour la culture britannique. Je ne vais citer que des clichés (pardonnez-moi !) mais le flegme de mes collègues, les afternoon teas dans les salons de thé fleuris, le magasin Liberty où je flânais, les maisons de briques à bow-windows, l’accent londonien, les black cabs, les bus à impériale, le métro… tous ces décors que j’adore se retrouvent dans le roman. En plus, Londres est une ville accessible et j’aime l’idée que certains lecteurs y aillent en pensant à Oscar.

HashtagCéline - Y aura-t-il une autre aventure d’Oscar Goupil ?

Camille Guénot - Je l’espère ! Elle se passera à Paris, dans un lieu très spécial que je ne dévoilerai pas aujourd’hui, mais je vais avoir besoin de temps pour la construire et l’écrire. J’espère donc que vous aurez la patience d’attendre Oscar !

#PourEnSavoirPlus

Retrouvez ma chronique pour le livre de Camille Guénot par ICI !

Oscar Goupil
Illustrateur
Collection
Public
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Chère Fubuki Katana
Je l'attends chaque année (ou presque) avec fébrilité. Quoi donc? Le nouveau roman d'Annelise Heurtier.
#cherefubukikatana, #anneliseheurtier, #casterman, #letsread
Martin et la Divine Chipie
"- Cher papa, chère maman, je suis né à Gondenans-les-Moulins, j'ai grandi à Gondenans-les-Moulins, et maintenant je m'ennuie à Gondenans-les-Moulins. J'en ai marre des ânes et des charrettes de foin…
#martinetladivinechipie, #didierjeunesse, #francoisvincent, #olivierpelletier
J'ai suivi un nuage
Maëlle Fierpied nous propose un très joli roman tout en délicatesse et subtilité sur un sujet assez lourd : la maladie mentale. A travers le regard d'un enfant, elle nous montre les hauts et les bas…
#jaisuiviunnuage, #maellefierpied, #julieguillem, #ecoledesloisirs, #neuf
Les Enquêtes de la fourmi n°7707
"La fourmi n°7707 mène l'enquête pour résoudre les énigmes de la nature. Jusqu'à ce jour, aucune ne lui a résisté."
#lesenquetesdelafourmin7707, #thierrydedieu, #lemaridelamantereligieuseadisparu, #maisquiacrachesurlamaisonduherisson, #saltimbanqueeditions
Dans la gueule du loup
Un nouveau Michael Morpurgo illustré par Barroux. Une pépite !
#danslagueuleduloup, #michaelmorpurgo, #barroux, #onlitplusfort, #gallimardjeunesse
Les chiens
Ce roman est un véritable concentré de peur. Moi qui aime les romans d'horreur, je me suis régalée...
#leschiens, #allanstratton, #milan, #horreur, #fantome, #famille
Soixante-douze heures
Un très beau roman que j'ai pris plaisir à lire et qui m'a beaucoup émue.
#soixantedouzeheures, #mariesophievermot, #thierrymagnier
Claude et Morino
« - Bonjour. Je m’appelle Claude et je crois que vous m’avez fait pipi dessus. - Haaan, pardon je suis désolé. - Non non, c’est rien. C’est juste que ça m’a réveillé. »
#claudeetmorino, #adrienalbert, #ecoledesloisirs
L'archipel T.1 Latitude
Posez-vous la question : "De quel criminel êtes-vous le sosie?"
#larchipel, #latitude, #bertrandpuard, #casterman, #letsread, #sosie, #identité, #action
Brexit Romance
L'événement de l'année à côté duquel il ne faudra pas passer !
#brexitromance, #clementinebeauvais, #sarbacane, #exprim