Casseurs de solitude

Soumis par HashtagCeline le jeu 22/11/2018 - 13:48
Hélène Vignal sait aborder des sujets difficiles avec justesse, comme en témoignent ses précédents romans Gros dodo ou Zarbi (Le Rouergue). Au travers des histoires de Casseurs de solitude, qui sont autant de petits concentrés d’émotions, elle montre une nouvelle fois l’étendue de son talent.
#MonArticlePageDesLibraires

 

Casseurs de solitude est un recueil de neuf nouvelles.

Hélène Vignal y aborde des thèmes aussi divers que la drogue, l’homosexualité, l’excision ou encore la première fois. Pouvant se lire indépendamment, ces courts récits se font écho les uns aux autres.

Dans « Pas droit à l’erreur » et « Regarde-moi » par exemple, on découvre l’histoire de deux meilleures amies qui finalement ne se comprennent pas et n’arrivent pas à se dire les choses importantes. De cette incompréhension naîtra une dispute, alors que le lecteur voit bien la détresse et le besoin qu’elles ont l’une de l’autre.

Dans « Une journée de merde » et « Accusé de réception », on découvre la terrible situation d’Adra. Cette jeune fille a perdu sa sœur aînée suite aux complications d’une excision. Elle apprend par hasard que c’est à son tour de « devenir une femme ». Elle sera sauvée deux fois grâce au courage de deux personnes qu’elle ne connaît pas, ou peu.

Dans « L’héritage », deux êtres que tout oppose vont créer des liens particuliers autour de l’amour des chevaux. La force de ce livre réside dans le fait de montrer qu’un rien, un geste qui peut sembler anodin, peut changer le cours d’une vie.

Sans jamais tomber dans la caricature, Hélène Vignal dresse les portraits croisés d’adolescents confrontés à des situations de la vie quotidienne, pour certaines légères et pour d’autres beaucoup plus graves. S’enchaînent ainsi des moments qui font que tout bascule, des histoires de garçons et de filles aux prises avec un destin qui les dépasse ou qui leur fait un cadeau. On passe d’une nouvelle à l’autre avec facilité et envie, tantôt le sourire aux lèvres, tantôt le cœur serré. Ces textes sont riches et d’une grande sensibilité. Et c’est surtout une invitation à s’ouvrir aux autres.

Collection
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
125
Prix
10.20 €
Langue
Français
Paru dans Page des Libraires

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Comment on fait les bébés?
"Qui saura répondre à cette question?" Euh... Pas les parents de cette histoire apparemment.
#commentonfaitlesbebes, #isabellejameson, #maudlegrand, #les400coups, #grimace
Boo
"Thelma me serre le bras et dit : T'en fais pas, Oliver. Tout va être au poil. Esther grommelle : -A ta place, je ne parierais pas ma vie dans l'au-delà là-dessus."
#boo, #neilsmith, #ecoledesloisirs, #mediumplus
Lumière
Carole Trébor est passionnée par la Russie et son Histoire. Après sa série Nina Volkovitch (Gulf Stream), Lumière, son nouveau roman, en est encore une fois la preuve. Magique et envoûtant.
#russie, #magie, #identité
Le plongeon Le plongeon

"J'ai horreur de ce genre de couvre-lit. Tissu rêche, couleur moche, poussière, cendre. Couleur mort, on dirait qu'ils le font exprès.

Je déteste ce papier peint, cette peinture écaillée,…
#leplongeon, #severinevidal, #victorlpinel, #grandangle, #babelio

Celle que je suis
“J’ai fermé les yeux et serré très fort les paupières, pour que le destin que j’entrevoyais, et auquel j’aspirais tant, ne puisse jamais s’échapper.”
#cellequejesuis, #anneloyer, #slalom
Le canard le plus paresseux du monde et autres incroyables records
"Au cours de la rédaction de ce livre, [les auteurs] ont consommé 4978 sandwichs au bacon et bu 9983 bols de chocolat chaud."
#lecanardleplusparesseuxdumondeetautresincroyablesrecords, #johnyeoman, #queninblake, #littleurban, #premiersromans
Je te plumerai la tête
"Tous savent mon attachement à Papa Lou - j'appelle ainsi mon père. Ils pourraient me charrier : " La fille à son Papa ! La tit'princesse, gâtée, pourrie, a son daddy adôôôôôré!" Mais pas du tout."
#jeteplumerailatete, #clairemazard, #syros
L'épouvantable bibliothécaire
"-LA BIBLIOTHÈQUE EST FERMÉE ! Suzanne se retourna. Une vieille femme lui faisait face. Elle était voûtée et faisait peur à voir, avec ses cheveux gris noués en chignon serré et ses verrues plein le…
#lepouvantablebibliothecaire, #annegaellebalpe, #ronanbadel, #pepix, #sarbacane
Virgile & Bloom Virgile & Bloom

"- Désolée.

- T'inquiète.

- C'est particulier la colère, pas vrai? Ca fait comme des insectes dans…
#virgileetbloom, #joannerichoux, #actessudjunior

Phalaina -Phalaina-

“Cette gamine, il faut bien le dire, avait tout du Malin.
Ses yeux rouges, déjà, étaient une étrangeté qui avait plusieurs fois fait frissonner Monsieur l’abbé… Le fait qu’elle ne parle pas…
#phalaina, #rouerguejeunesse, #alicebrierehaquet