Speak

Soumis par HashtagCeline le lun 02/12/2019 - 21:19
"Je n'ai ni la bonne coupe de cheveux, ni les bons vêtements, ni la bonne attitude et je ne sais pas à côté de qui m'asseoir. Je suis une paria."
#Adaptation

 

Speak est l'adaptation du roman de Laurie Halse Anderson : Vous parler de ça (La Belle colère, 2014). Il y a eu un film aussi en 2004. Mais je n'avais ni lu ni vu tout ça avant de me lancer dans le roman graphique qui est paru chez Rue de Sèvres.

J'ai refermé ce livre avec une impression étrange : celle d'avoir vécu moi aussi un enfer à travers ce récit immersif tout en ayant eu le sentiment de m'y perdre à certains moments...

Une lecture qui n'est pas un coup de coeur mais qui m'a quand même, par le traitement de son sujet et la force du dessin, beaucoup émue.

 

#RueDeSèvresRésume

 

« J'aimerais faire un voeu mais je ne sais pas lequel... J'essaie de ravaler la boule que j'ai dans la gorge. Je pourrais leur raconter ce qui est arrivé. Comment réagiraient-ils ? »

Melinda a 15 ans. Ce soir d'été, au beau milieu d'une fête, la jeune fille est victime d'un drame. Elle appelle la police. Personne ne saura jamais pourquoi elle a lancé cet appel, ni ce qu'il lui est arrivé cette nuit-là. Tout simplement parce que Melinda, murée dans son silence, ne parvient pas l'exprimer...

 

 

#PasserSousSilence

 

Ce roman graphique est dense et intense.
Ce n'est pas moins de 376 pages qui nous mettent face à la détresse de Melinda, une jeune fille détruite et mutique qui ne parvient pas à parler du drame qu'elle a vécu. Celui-ci n'est pas clairement expliqué mais on se doute de ce qui a pu se produire et la mettre dans un tel état. Ce n'est pas vraiment cette raison qui est au coeur de ce livre. On veut savoir bien sûr mais on veut surtout que Melinda, en en parlant, en nous livrant son histoire, se libère de ce poids qui la ronge et l'empêche de reprendre le cours de sa vie.

Mais c'est tellement compliqué et douloureux. La nuit où tout a basculé, Melinda a gâché une fête. Le soir où sa vie est devenue un enfer, de la maison où tout le monde s'amusait, elle a appelé la police pour dire l'indicible. Mais elle n'a pas pu aller au bout de sa démarche. Après, c'était trop tard...
De fait, elle s'est mise à dos beaucoup d'élèves du lycée, ignorants le pourquoi de cet appel, qui aujourd'hui lui font payer. C'est une double peine pour Melinda. En grande souffrance, elle subit aussi un harcèlement quotidien, conséquence indirecte mais violente de ce qui lui est arrivé.

Emily Carroll dont j'avais beaucoup aimé la BD Dans les bois parue en 2016 chez Casterman m'a encore une fois graphiquement convaincue.

Ici, par son dessin et sa mise en page, elle parvient à nous faire passer beaucoup d'émotion. En noir et blanc, la vie de Melinda défile sous nos yeux : les humiliations, les incompréhensions, l'isolement, le mutisme, sa relation avec ses parents... C'est très puissant et saisissant !

Emily Carroll nous montre parfaitement à quel point tout est tellement compliqué. Personne ne semble vouloir aider la jeune fille. Elle s'enfonce et on finit par penser que l'issue ne pourra être que dramatique.

Si je ne me suis pas ennuyée pendant ma lecture, j'ai cependant trouvé qu'il y avait quelques longueurs. Mais d'un autre côté, cela joue aussi pour comprendre la difficulté du quotidien de Melinda et le mal-être intense qui l'habite et la détruit progressivement.

Et puis, je n'ai pas lu le roman... Je m'interroge d'ailleurs sur la fidélité de cette adaptation. Je garde bien en tête de lire le texte de Laurie Halse Anderson (qui est en plus dans ma bibliothèque: je n'ai aucune excuse).

Ma curiosité ayant vraiment été piquée, j'irai aussi jeter un coup d'oeil au film afin de voir comment Melinda est interprétée par Kristen Stewart (qui n'est pas une de mes actrices favorites...)

Speak est un récit qui, dans tous les cas, ne pourra pas vous laisser indifférent.e.s. Le réalisme du calvaire vécu au quotidien par Melinda et sa lente descente aux enfers sont glaçants.

Cela nous montre aussi à quel point la cruauté peut parfois être d'une terrible banalité.

Un roman graphique qui, je l'espère, pourra peut-être aider certains et certaines à sortir du silence...

 

#EnPlus

 

Laurie Halse Anderson sait malheureusement de quoi elle parle. Elle s'est inspirée de sa propre histoire pour écrire le roman dont est adapté Speak.

A la fin du livre, des numéros d'urgence sont notés pour tous ceux et toutes celles qui auraient besoin, comme Melinda, de trouver un soutien et de parler.

 

#PourQui?

 

Pour ceux et celles qui ont lu Vous parler de ça de Laurie Halse Anderson et pour ceux qui, comme moi, ne l'ont pas encore fait.

Pour ceux et celles qui aiment les histoires fortes et poignantes.

Pour ceux et celles qui ont besoin de parler mais qui n'osent pas le faire.

Pour tous et toutes à partir de 15 ans.

 

Illustrateur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
376
Prix
20.00 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Miss Charity
"Charity est une fille. Une petite fille. Elle est comme tous les enfants : débordante de curiosité, assoiffée de contacts humains, de paroles et d’échanges, impatiente de créer et de participer à la…
#misscharity, #marieaudemurail, #philippedumas, #ecoledesloisirs
Héros 1/2 Le Réveil
Quand la réalité dépasse la fiction... cela donne le roman dense et inspiré de Benoît Minville.
#heros, #benoitminville, #sarbacane, #exprim
Refuges
En attendant son prochain roman, j'ai enfin découvert Refuges que je n'avais jamais pris le temps de lire alors que je suis une fan inconditionnelle d'Annelise Heurtier !
#refuges, #anneliseheurtier, #casterman
Pombo Courage
"Pombo était d'un naturel paresseux. Il passait son temps à rêvasser, les pieds bien au chaud dans ses pantoufles."
#pombocourage, #emilecucherousset, #clemencepaldacci, #memo, #petitepolynie
Tout plutôt qu'être moi
Un texte sur la dépression contre laquelle l'auteur a essayé de se battre. Malheureusement, en vain...
#toutplutotquetremoi, #nedvizzini, #depression, #internement
J'ai suivi un nuage
Maëlle Fierpied nous propose un très joli roman tout en délicatesse et subtilité sur un sujet assez lourd : la maladie mentale. A travers le regard d'un enfant, elle nous montre les hauts et les bas…
#jaisuiviunnuage, #maellefierpied, #julieguillem, #ecoledesloisirs, #neuf
Félines
"Depuis que le monde est monde, il a toujours la même tête et elle n'est pas très jolie. D'autres que moi diraient même qu'il a franchement une sale gueule."
#felines, #stephaneservant, #epik, #lerouerguejeunesse
Proxima du centaure
“En plus, il était huit heures sept, l’heure de sa naissance à six minutes près". Ma mère est appliquée, patiente, généreuse. Elle précise l’horaire de ma chute à chaque visiteur. Je n’ai pourtant…
#proximaducentaure, #clairecastillon, #flammarionjeunesse, #amour, #hopital, #accident, #famille
Très vite ou jamais
“Ce que j’ai sur le coeur, c’est simple, je ne peux en parler à personne. Alors il faut que je l’écrive. Il faut que j’évacue ce trop-plein de désespoir et de colère qui m’étouffe. Une colère de…
#tresviteoujamais, #ritafalk, #mlesromans, #magnardjeunesse
L'âge des possibles L'âge des possibles

"J'ai fermé les yeux pour me concentrer, pour visualiser le fil sur lequel je me tenais en équilibre. Le moindre coup de vent et je tomberais. Rachel savait que j'étais près du bord. Ou alors c'…
#lagedespossibles, #mariechartres, #emmanuelpolanco, #mediumplus, #edlromans, #ecoledesloisirs