Sous ta peau, le feu

Soumis par HashtagCeline le jeu 26/08/2021 - 08:48

"- C'est... C'est un baiser dangereux.

- Alors je veux ce danger, cette brûlure-là. Ange, je vous aime ; je n'aime rien d'autre. J'ai l'impression d'avoir trop bu, vous êtes partout, dans mes rêves, sur le plafond de ma chambre, dans chacun de mes pas, chacune de mes respirations."

#SéverineVidal

J'attends toujours les romans (mais aussi BD et albums...) de l'autrice avec impatience. Elle sait se renouveler, à chaque fois. Son style et sa sensibilité pour traiter des sujets importants ou délicats (et les deux) me bluffent régulièrement (allez faire un tour sur le blog, vous verrez, je ne mens pas !)

Sous ta peau, le feu ce nouveau roman qui paraît chez Nathan m'a fait passer un excellent moment de lecture, oscillant entre les vertiges de l'amour et ceux causés par la description de l'épidémie.

#PasséContemporain

Le nouveau roman de Séverine Vidal nous plonge en pleine épidémie. C'est d'actualité, me direz-vous. Mais pas dans celle que nous connaissons actuellement.
Elle nous ramène à la toute fin du XVIIIe siècle alors que la variole fait des ravages.
Nous allons suivre Ange, un jeune garçon que son père forme au métier de médecin de campagne. Et puis Esmée, une jeune aristocrate dont toute la famille, sauf la mère, a été décimée par la terrible maladie.
Les deux vont se croiser, au hasard d'une visite et, malgré la mort omniprésente, un amour va naître, apportant avec lui l'espoir d'un avenir meilleur, allumant un feu sous la peau des deux adolescents.
Séverine Vidal propose un récit original qui tour à tour nous donne des détails techniques (et quelque peu insoutenables) sur la maladie (symptômes et évolution de ceux-ci), mais aussi sur la vie de l'époque ou encore la condition des femmes dans les campagnes et les milieux favorisés. On apprend beaucoup sur les pratiques médicales de l'époque (c'est là qu'on se dit qu'on est bien de nos jours...) On y découvre aussi les prémisses de la vaccination. Terrifiant et captivant. J’y ai trouvé mon compte, moi qui aime les romans documentés et historiques.
Mais surtout, elle nous construit une belle histoire d'amour. Ange et Esmée. Esmée et Ange.  Une évidence. Un vrai coup de foudre, un véritable amour qu'il va être difficile de vivre au grand jour. D'autant plus que la mère d'Esmée n'est pas très conciliante, quel que soit le sujet.
Heureusement, il y a le père d'Ange, son géant bienveillant et protecteur.
C'est un personnage que j'ai beaucoup aimé dans ce récit. Il est lui bien avant-gardiste sur son époque. Il est un refuge dans ce monde si sombre. Il nous donne nous aussi l’impression que tout peut s’arranger.
Ce très beau texte (même si certaines scènes sont difficiles) se lit d'une traite aborde également avec sensibilité un thème très important dont je ne dirai rien. 
C'est important que l'intrigue garde une part de secret.
Séverine Vidal nous offre encore un roman original, émouvant, très actuel tout en étant situé dans le passé, passionnant et passionné.
Une très bonne idée de lecture en cette rentrée littéraire ado qui est décidément très riche.
 

#PourQui?

Pour ceux et celles qui aiment l'Histoire, même dans ses heures les plus sombres.

Pour ceux et celles qui cherchent une belle histoire d'amour.

Pour ceux et celles qui veulent lire un roman très actuel, dans le passé.

Pour tous et toutes à partir de 13-14 ans.

Coup de cœur !
Illustrateur
Collection
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
260
Prix
14.95 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Comment on fait les bébés?
"Qui saura répondre à cette question?" Euh... Pas les parents de cette histoire apparemment.
#commentonfaitlesbebes, #isabellejameson, #maudlegrand, #les400coups, #grimace
Boo
"Thelma me serre le bras et dit : T'en fais pas, Oliver. Tout va être au poil. Esther grommelle : -A ta place, je ne parierais pas ma vie dans l'au-delà là-dessus."
#boo, #neilsmith, #ecoledesloisirs, #mediumplus
Lumière
Carole Trébor est passionnée par la Russie et son Histoire. Après sa série Nina Volkovitch (Gulf Stream), Lumière, son nouveau roman, en est encore une fois la preuve. Magique et envoûtant.
#russie, #magie, #identité
Le plongeon Le plongeon

"J'ai horreur de ce genre de couvre-lit. Tissu rêche, couleur moche, poussière, cendre. Couleur mort, on dirait qu'ils le font exprès.

Je déteste ce papier peint, cette peinture écaillée,…
#leplongeon, #severinevidal, #victorlpinel, #grandangle, #babelio

Celle que je suis
“J’ai fermé les yeux et serré très fort les paupières, pour que le destin que j’entrevoyais, et auquel j’aspirais tant, ne puisse jamais s’échapper.”
#cellequejesuis, #anneloyer, #slalom
Le canard le plus paresseux du monde et autres incroyables records
"Au cours de la rédaction de ce livre, [les auteurs] ont consommé 4978 sandwichs au bacon et bu 9983 bols de chocolat chaud."
#lecanardleplusparesseuxdumondeetautresincroyablesrecords, #johnyeoman, #queninblake, #littleurban, #premiersromans
Je te plumerai la tête
"Tous savent mon attachement à Papa Lou - j'appelle ainsi mon père. Ils pourraient me charrier : " La fille à son Papa ! La tit'princesse, gâtée, pourrie, a son daddy adôôôôôré!" Mais pas du tout."
#jeteplumerailatete, #clairemazard, #syros
L'épouvantable bibliothécaire
"-LA BIBLIOTHÈQUE EST FERMÉE ! Suzanne se retourna. Une vieille femme lui faisait face. Elle était voûtée et faisait peur à voir, avec ses cheveux gris noués en chignon serré et ses verrues plein le…
#lepouvantablebibliothecaire, #annegaellebalpe, #ronanbadel, #pepix, #sarbacane
Virgile & Bloom Virgile & Bloom

"- Désolée.

- T'inquiète.

- C'est particulier la colère, pas vrai? Ca fait comme des insectes dans…
#virgileetbloom, #joannerichoux, #actessudjunior

Phalaina -Phalaina-

“Cette gamine, il faut bien le dire, avait tout du Malin.
Ses yeux rouges, déjà, étaient une étrangeté qui avait plusieurs fois fait frissonner Monsieur l’abbé… Le fait qu’elle ne parle pas…
#phalaina, #rouerguejeunesse, #alicebrierehaquet