Gazelle Punch

Soumis par HashtagCeline le mar 21/02/2023 - 21:20

"Elle répète, narquoise :

- Allez, viens !

J'y comprends rien. Elle veut vraiment qu'on démarre un combat, là, tout de suite ?

J'esquisse un droit, elle sursaute malgré elle.

(...)

- Vous êtes tarée, sérieux. Si je fous un crochet, vous vous écroulez par terre en moins de deux.

- Alors frappe. Te gêne pas.

La situation est tellement grotesque que ma colère retombe aussi sec. 

Elle me pousse légèrement à l'épaule et je bloque son bras.

- Me touchez pas, Violette.

- Tu l'es déjà, qu'est-ce que tu crois ?

Et vlam! Elle remonte le chemin pierreux, puis me crie par dessus son épaule :

- Bon, traîne pas, hein ! Je dois aller aux toilettes et je crève de faim.

Incrédule, je lui emboîte le pas et on remonte en voiture sans rien dire.

Elle a raison. Je suis sonné. Touché. Déstabilisé."

#NancyGuilbert

Peut-être que dans d’autres circonstances, je n’aurais pas lu Gazelle Punch de Nancy Guilbert. Mais une personne très bien attentionnée qui me fait confiance (je la remercie pour ça) me l’a mis dans les mains et je suis vraiment contente d’avoir fait la connaissance de Violette, Dempsey, Livia et Salomon (entre autres…) J’ai terminé l’année 2022 avec eux et ils ont été des compagnons formidables pour cette dernière lecture.

 

#UneHistoireDesVies

Dempsey aime mettre le feu. Son tempérament est explosif et il part au quart de tour. Il va être accueilli par Violette pendant quinze jours, en pleine nature, pour un séjour qui lui permettra de s’évader de son quotidien en EMP. Entre les deux, les échanges tournent au combat verbal mais bien vite, l’un et l’autre trouve une sorte d’équilibre. Celui-ci va être chamboulé quand arrive Liva, une jeune fille en proie à de grandes angoisses, que Violette doit accueillir en urgence. 

Violette, en voulant aider les autres, tente, elle aussi, de panser les blessures d’un drame personnel. 

Ces quinze jours resteront gravés pour les uns et les autres à jamais dans leur mémoire.

#EnVie

Comme je le disais plus haut, même si je fais grandement confiance à Nancy Guilbert ( J’avais beaucoup aimé Deux secondes en moins, écrit avec Marie Colot paru en 2018 aux éditions Magnard), lisant un peu moins de romans ados, je serai peut-être passé à côté de Gazelle Punch notamment parce que le sujet me semblait peut-être un peu déjà vu. Comme quoi, comme cela vaut pour beaucoup de sujets dans la vie, il faut aller au-delà des apparences et des préjugés car ce récit m’a vraiment beaucoup émue.

Nancy Guilbert propose ici un texte très fort qui met en scène des personnages principaux devant lesquels on ne peut rester insensible. Si pour certains, leur attitude peut décontenancer, agacer peut-être même de prime abord, le parcours de vie de chacun, marqué par des drames ou des difficultés, ne peut que toucher.

Violette en tête, dont la force de caractère, l’abnégation, la résilience et l’optimisme forcent le respect.

Dempsey qui, sous ses airs de gros dur, de boxeur, cache une grande faiblesse et beaucoup de qualités.

Livia avec ses secrets, ses angoisses et ses émotions à fleur de peau qui s’exprime par le dessin.

Salomon, avec son coeur fragile et sa peur de ne pas être à la hauteur, qui arrive en cours de route mais va trouver sa place dans ce trio et peut-être un sens à son existence…

Quatre personnages qui, loin d’être caricaturaux, nous plongent dans quatre histoires personnelles différentes mais toutes aussi bouleversantes.

Aux côtés de Violette, les deux ados vont s’essayer à tout un tas d’activités en pleine nature. Il y a notamment l’escalade. Ces moments sont l’occasion pour les héros, notamment Dempsey, de se confronter à eux-mêmes mais aussi aux autres. 

Et pour Livia, il y a l’équithérapie avec Chelsea, une amie de Violette.

Tous les moments passés auprès des chevaux (et pourtant je ne suis pas très à l’aise avec l’animal) m’ont vraiment attendrie. J’ai découvert cette pratique et je trouve ça fascinant.

De fait, entre les moments difficiles (liés à toute la souffrance vécue par chacun), il y a de magnifiques instants qui font oublier le reste.

Nancy Guilbert sait doser les émotions, entre rires et larmes, tension et apaisement, secrets et révélations. C’est très juste dans les réactions, les interactions. Les échanges entre Dempsey et Violette (pour ne citer qu’eux) sont assez savoureux et ponctués de réparties bien senties. J’ai trouvé sympa le parallèle avec la boxe !

Dernière chose, il y est aussi abordé un thème que j’ai rarement lu en littérature ado. Je n’ai pas trop envie de le dévoiler ici pour ne pas trop en dire sur ce roman. N’hésitez pas à venir me demander en MP pour ceux et celles qui voudraient vraiment savoir.

Bref.

C’est un formidable roman qui ne tombe pas dans l’apitoiement sur soi, le larmoyant. C’est riche et captivant. Cela l’est d’autant plus que Violette, Dempsey, Livia et Salomon ont chacun leur tour la parole. Cela permet d’avoir le point de vue, l’état d’esprit de chacun et de se sentir plus proche d’eux.

L’autrice, à travers Violette et tous ceux et toutes celles qui l’entourent (Chelsea et ses chevaux, Aaron, Silas, Viniou…) veille à ce que chacun trouve un moteur, une passion, un moyen de s’évader pour voir la vie autrement. De fait, c’est un roman rayonnant, très optimiste et très inspirant. On ressort de cette lecture la larme à l’oeil mais avec l’envie de vivre plus fort.

Venez vous aussi passer quelques jours avec Violette et vous verrez que vous en ressortirez transformé.e ! Et les personnages croisés au fil des pages vous accompagneront encore longtemps, une fois le livre refermé.

Coup de cœur !
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
378
Prix
16.95 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Cette maison est hantée Cette maison est hantée

“On dit qu’ils sont tout blancs avec des trous à la place des yeux.
Et qu’ils sont difficiles à repérer.
Certains portent soi-disant des chaînes et rôdent…
#cettemaisonesthantée, #oliverjeffers, #ecoledesloisirs, #kaleidoscope

La petite vache qui grimpait aux arbres La petite vache qui grimpait aux arbres


#lapetitevachequigrimpaitauxarbres, #gemmamerino, #kaleidoscope

Le plongeon Le plongeon

"J'ai horreur de ce genre de couvre-lit. Tissu rêche, couleur moche, poussière, cendre. Couleur mort, on dirait qu'ils le font exprès.

Je déteste ce papier peint, cette peinture écaillée,…
#leplongeon, #severinevidal, #victorlpinel, #grandangle, #babelio

Le complot du Trident
À la fin du Ier siècle, alors que Rome domine, une série de malheurs plonge la ville dans le chaos. Publius Horatius va enquêter pour sauver l’Empire et sa peau.
#rome, #complot, #histoire, #empire, #enquete
Le goût amer de l'abîme
MON COUP DE COEUR DE CET ETE ! Un roman original, fort, étonnant et tout simplement magnifique !
#legoutamerdel'abime, #nealshusterman, #nathan, #coupdecoeur
Les petits mots d'Amos
"La neige s'annonce. Ramasse du bois, protège tes citronniers et sors ta grosse pelle. Tu en auras besoin..."
#lespetitsmotsdamos, #annecortey, #janikcoat, #grassetjeunesse
Vive le sport !
Je n'ai qu'un seul mot à dire : Merveilleux !
#vivelesport, #olekonnecke, #ecoledesloisirs
Aimez-moi maintenant
"Ce jour-là, j'ai appris qu'y avait rien de mieux qu'un joli bobard pour rendre quelqu'un heureux. De toute façon, les beaux mensonges vaudront toujours mieux que les sales vérités."
#axlcendres, #aimezmoimaintenant, #exprim, #sarbacane
Qui s'est bien brossé les dents ? Qui s'est bien brossé les dents ?

"Est-ce que le Prince s'est bien brossé les dents?

NON !

Hop hop !

Les dents et au lit le Prince !"


#quisestbienbrosselesdents, #christinebeigel, #christinedestours, #didierjeunesse
Ce que diraient nos pères
"-Dis, tu me dirais si ça n'allait pas? demande soudain la jeune fille. Il sourit mécaniquement. Tout se fissure en lui. Il n'a qu'une envie : se lover contre elle. Il oublierait tout. - Pourquoi ça…
#cequediraientnosperes, #pascalruter, #didierjeunesse