Dis au revoir à ton poisson rouge !

Soumis par HashtagCeline le jeu 31/05/2018 - 21:39
"La vie est parfois surprenante. Voire carrément époustouflante."
#PascalRuter

 

Pascal Ruter, on le connaît surtout pour son premier roman Le cœur en braille (2012) qui a reçu de nombreux prix et qui a même eu droit à son adaptation cinématographique en 2016. Je n’ai malheureusement pas lu ce titre, ni vu le film d'ailleurs.

Je découvre donc sa plume avec Dis au revoir à ton poisson rouge, récit complètement déjanté des aventures de deux adolescents livrés à eux-mêmes.

#RésumonsUnPeu

 

Les vacances… 
Andréas rêvait de passer son temps à faire du skate. Sauf que ses parents, pour relever le niveau quasi nul en anglais de leur fils, n’ont rien trouvé de mieux que de lui coller une correspondante dans les pattes: Mary.
Super !  Avec deux mots de vocabulaire « aodouilloudou » et « Open the window », les discussions risquent d’être assez vite limitées…

Mais Andréas ne va finalement pas avoir le temps de se poser trop de questions. A l’aéroport, ses parents disparaissent subitement. Andréas essaie de relativiser… Ils sont tous deux de grands scientifiques (biologiste et entomologiste) et ont déjà été appelés à partir en urgence.
 
Après avoir attendu et cherché sur place, Mary et Andréas rentrent chez le jeune homme, dans l’espoir d'y trouver les parents là-bas. 
Personne. 
Pire ! Quelqu’un semble s’être introduit chez Andréas. 
Et pire encore ! Aux informations, Andréas apprend une terrible nouvelle : ses parents ont apparemment embarqué dans un avion pour le Brésil qui s’est écrasé. Ils sont morts.

Mais Mary a des doutes. Quelque chose cloche. Alors tous les deux vont partir en quête d’explications. 
C’est le début d’une grande et folle aventure à travers le monde.
 

#Abracadabrant

 

Alors vraiment, en commençant ce roman de Pascal Ruter, attendez-vous à tout ! 
Vous allez accompagner les héros dans bon nombre de situations folles et parfois (souvent en fait) incroyables. Si vous voulez apprécier cette lecture, laissez de côté votre esprit terre à terre. Ici, tout est possible et tout est extraordinaire. 

Mary, l’overkilleuse (c’est ainsi qu’Andréas la surnomme) et Andréas, le Rollmops (c’est ainsi que Mary le surnomme), vont vivre une série de péripéties qui malgré tout, s’enchaînent plutôt bien mais qui, il faut bien être honnête, sont totalement invraisemblables. 

Grâce à des contacts qu’a Mary (qui cache bien son jeu) et aussi grâce à sa débrouillardise, les deux adolescents vont faire des allers-retours au Brésil, aux Etats-Unis et en Roumanie. Ils vont rencontrer une tribu en pleine forêt amazonienne (et lui échapper), faire de la pirogue, piloter un avion (Andréas), se battre, s’échapper d’un entrepôt hyper surveillé… j’en passe et des meilleures. Bref, plus ça va, plus ce qui leur arrive est rocambolesque.

Pour être tout à fait honnête, au début, ça m’a un peu déstabilisée car je me disais que c’était vraiment trop gros.  
Mais finalement, c’est assez amusant et plutôt bien tourné. On a de l’action et on ne s’ennuie vraiment pas.
Ce roman énergique ne nous laisse pas une minute de répit.

Mary et Andréas forment vraiment un duo de choc. 
Ils sont très différents mais ils ont vite créé une complicité basée sur l’échange de « vannes » bien senties. Leurs dialogues sont drôles. 

On se croirait effectivement dans un film d’action ou d’espionnage avec, comme il se doit, un gros méchant qui a un projet diabolique sauf que là, au lieu de James Bond, ce sont deux adolescents qui doivent l’empêcher de le mettre en œuvre.
 
Le temps est compté pour déjouer les plans du maniaque en question. 
Mary et Andréas n’ont pas une minute à perdre. 
Tout s’enchaîne très rapidement.

Le suspense est omniprésent. Il s’appuie notamment sur la disparition des parents, sur l’histoire d’Andréas (sa famille n’a-t-elle pas des secrets ?) mais aussi sur celle de Mary (qui est-elle vraiment ?).

Et l’on découvre petit à petit les éléments, juste comme il faut. 

Bref, ce roman m’a étonnée, m’a fait sourire et je l’ai lu d’une traite, entraînée par le rythme fou des aventures des deux jeunes héros. 

Pascal Ruter m’a séduite.

Y aura-t-il une suite ? La fin ne le dit pas mais le laisse supposer. Il y a encore des zones d’ombre à mettre en lumière. 
Et j’avoue que je repartirais volontiers aux quatre coins du monde avec Mary et Andréas.
 

#¨PourQui?

 

Pour ceux qui aiment l'aventure.

Pour ceux qui veulent voir du pays.

Pour ceux qui aiment l'humour.

A partir de 12 ans.

Auteur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
256
Prix
15.00 €
Note
7
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Traverser les orages
"J'avais décidé de faire l'autruche, plonger ma tête bien profondément dans le sable. Peut-être que pendant que je resterais là-dessous, tout s'arrangerait comme par magie. On pouvait toujours rêver…
#traverserlesorages, #lucilecaronboyer, #librinova
Ronchonette Cocolle
"Ronchonette Cocolle ne sait pas ce qu’elle veut, mais c’est la plus heureuse des petites râleuses !"
#ronchonettecocolle, #sibylledelacroix, #bayardjeunesse
A(ni)mal A(ni)mal

" "Migrateurs ", "migrants", les uns oiseaux, les autres humains... presque le même mot pour désigner ces voyageurs qui se croisent et passent d'un lieu à l'autre. Les premiers filent vers le sud…
#animal, #cecilealix, #slalom

Moi, Oscar et le fantôme de ma sœur Moi, Oscar et le fantôme de ma sœur

"Elle commence où cette foutue histoire ? On a le droit de dire qu'il y a plusieurs débuts à une même histoire ? Non, ça ne se fait pas, je crois. Mais tant pis, on s'en fiche, c'est moi qui…
#moioscaretlefantomedemasoeur, #laurepansiot, #auzou, #eclair+

Say Something
De Jennifer Brown, j'avais beaucoup aimé Tornade. Say something me tente vraiment beaucoup comme Hate List (que je lirai après)
#saysomething, #hatelist, #fusillade, #lycee, #moquerie, #culpabilite, #secret
Le loup, le canard et la souris
« Je vis très bien ici. J’ai peut-être été avalé, mais je n’ai aucune intention d’être mangé ! »
#lelouplecanardetlasouris, #jonklassen, #macbarnett, #pastel, #ecoledesloisirs
La fille sans nom La fille sans nom

"Je me déteste moi. Oh, qu'est-ce que je me déteste ! Je ne suis qu'une fille sans nom, une esclave sans maître. Je manque de tout, même de courage et je n'ai rien. Je ne suis rien."…
#lafillesansnom, #maellefierpied, #lecoledsloisirs, #mediumplus

Super Coquet contre Captain Tounu
Un album que j'ai reçu grâce à l'opération Masse critique de Babelio. Bonne pioche !
#supercoquetcontrecaptaintounu, #berengeredelaporte, #marmaille&compagnie
Quand on dansait sur les toits Quand on dansait sur les toits



#quandondansaitsurlestoits, #tristankoegel, #didierjeunesse

La Proie
"Anthéa reste seule. Elle sent qu'un mauvais sort vient de couper sa vie en deux, comme on tranche un ananas mûr. Un avant, un après. Un ici, un ailleurs. Le meilleur, le pire?"
#laproie, #philippearnaud, #sarbacane, #exprim, #pagedeslibraires