Wonder

Soumis par HashtagCeline le jeu 04/01/2018 - 14:59
Depuis 2013, j’ai tenu Wonder dans mes mains à de nombreuses reprises... pour le vendre à d’autres. Et puis il y a quelques temps, j’ai enfin pris ce livre…pour moi. J'ai bien fait.
#JusteWonder

Wonder est ce genre de romans qui fait vraiment du bien. Le sujet, difficile, est magistralement traité aussi bien sur le fond que la forme. C’est émouvant, c’est juste, c’est beau, c’est bien écrit (et traduit) et ça bouleverse, réellement. J’ai toujours un peu peur lorsque je me lance dans un livre qui a été encensé. Peur d’être déçue. Mais ça n’a pas été le cas pour ce très joli roman. 

Le choix du sujet et du héros est en soi déjà remarquable. On a beaucoup de titres sur le mal-être adolescent, la maladie, le handicap moteur ou encore la cécité. Mais je crois que je n’avais encore jamais lu un roman avec un tel héros.

Ce qui est vraiment très intéressant aussi, c’est qu’on a plusieurs points de vue sur l’histoire. On peut donc mesurer l’impact que l’aspect physique du héros peut avoir sur la vie de tous ceux qui vivent avec, le côtoient, le croisent et qui choisissent ou non d’accepter August tel qu’il est. Cet entourage est lui aussi important car il est vrai que lorsqu’une maladie ou un handicap touche une personne, c’est toute sa famille et ses amis qui sont également impactés. R.J. Palacio a eu l’intelligence de prendre tout ça en compte.

Mais surtout, dans ce roman, le héros, August, est réellement attachant. Pas parce qu’on a pitié de lui. Loin de là ! On est ému face à ce gamin de dix ans qui aimerait vivre une vie normale mais qui n’a pas eu de chance et qui, s’il n’en a peut-être pas pleinement conscience, mène un vrai combat.

#RésumonsBrièvement

La famille Pullman est très soudée. Les parents, Isabel et Nate, ont eu deux enfants : l’aînée Olivia (Via) et August (Auggie). Tout pourrait être parfait mais une ombre est venue noircir le tableau. August est atteint d’une malformation faciale très importante. A cause de nombreuses opérations et aussi de la peur du regard des autres, à 10 ans, il n’a jamais été scolarisé. Mais cette année, passage en 6e, il va faire sa première rentrée. Au collège, rien ne va être facile pour le jeune garçon. Il va devoir affronter les moqueries et la méchanceté de ses camarades à un âge où l’apparence et la popularité sont bien souvent les seules choses qui comptent. Julian, un des élèves pourtant censé l’aider à s’intégrer ne va avoir de cesse que de rabaisser August et essayer de le mettre en marge. Heureusement, tout le monde n’est pas comme ca. August se fait une amie, Summer. Et puis il y a Jack Will, un garçon de sa classe qui semble l’apprécier. August va-t-il réussir à trouver sa place ? Son arrivée au collège va bouleverser la vie de bien des gens, les obliger à regarder ce qu’ils n’ont pas envie de voir et peut-être, on l’espère, devenir plus tolérant.

#JusteMerveilleux

Le récit, comme je l’indiquais plus haut est découpé en plusieurs parties. On découvre l’histoire du point de vue d’August,de celui de sa sœur (qui souffre elle aussi d’une autre manière), de Summer, de Jack Will, de Julian et de bien d’autres (amis et ennemis). C’est vraiment cela qui donne une grande force à ce récit. Chaque personnage est très honnête sur le regard qu’il porte sur August. La plupart l’aime mais cet amour est difficile car toujours soumis au regard des autres, beaucoup moins tendre.

Je pense que tout le monde devrait lire ce livre tant il invite à la tolérance, tant il nous fait prendre conscience de notre regard parfois dur envers ceux qui ne nous ressemblent pas, tant il est juste. On ne tombe jamais dans le larmoyant. La méchanceté de certains par rapport à August n’est pas édulcorée. L’histoire n’est pas non plus enjolivée. Il aurait été dommage que je passe à côté de ce titre qui m’a vraiment bouleversé (larmichette à l’appui) Il porte décidément bien son titre, comme le héros de l’histoire.

On referme Wonder avec une grosse montée d’émotion. On quitte August les larmes aux yeux et on a surtout envie de lui dire qu’on le trouve merveilleux, nous aussi.

#AdaptationCinéma

En cours de lecture, j’ai appris qu’une adaptation avait été tournée. Je suis bien curieuse de voir ce film. Comment vont-ils avoir retranscrit le point de vue de chacun ? Cela m’intrigue. 

(sortie en salle le 20/12/2017)

Coup de cœur !
Auteur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
328
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

The last one to die The last one to die

"Sans réfléchir, je m'avance un peu plus alors même qu'une petite voix me hurle de sortir. Il y a un truc qui cloche."


#thelastonetodie, #cynthiamurphy, #slalom
226 bébés
"Bert n'avait plus une minute à lui. Jour et nuit, il était en train de nettoyer une paire de fesses, essuyer un nez, tapoter un dos, préparer un biberon, confisquer une paire de ciseaux, chanter une…
#226bebes, #florevesco, #stephanenicolet, #didierjeunesse, #monmarquepageplus
La maison sans sommeil Hanté

À ne surtout pas lire la nuit... Vous êtes prévenus.


#hante, #monamiedusoussol, #lamaisonsanssommeil, #benoitmalewicz, #rolandauda, casterman
Sam et le Martotal Sam et le Martotal

"- SALAMANTINA ! Tu vas faire ce que la Tradition ordonne , et arrêter de discuter !, tonna Roger-le-chef.
- La Tradition, je lui dis prout, et à toi aussi !"


#sametlemartotal, #louisemey, #libon, #lavillebrule
L'Estrange Malaventure de Mirella
"Soyez sages et pieux, et jamais vous ne poserez les pieds sur les pavés brûlants qui mènent aux portes du Diable. L'enfer est réservé aux meurtriers, aux voleurs, aux assassins et aux femmes…
#lestrangemalaventuredemirella, #florevesco, #mediumplus, #ecoledesloisirs
La dernière marée
"C'était ça. C'était exactement ce qu'elle avait pensé elle aussi, mais elle n'avait pas su comment le dire. Il comprenait. Elle voulait lui dire qu'elle était d'accord, qu'elle pensait tout pareil,…
#ladernieremaree, #aylinmanco, #talentshauts
Violette Hurlevent et le Jardin Sauvage
"Le jardin était figé. Oublié depuis bien longtemps. Dans les arbres, aucun chant d'oiseau. Autour des fleurs, nulle abeille ne bourdonnait. Pas un papillon, pas une coccinelle ni même un moucheron."
#violettehurleventetlejardinsauvage, #paulmartin, #jeanbaptistebourgeois, #sarbacane
La Société des Pépés à Adopter
"On ne va pas à cette SPA-là. Celle dont tu parles, c'est la Société Protectrice des Animaux. Celle où nous nous rendons, c'est la Société des Pépés à Adopter. Ça n'a strictement rien à voir."
#lasocietedespepesaadopter, #emiliechazerand, #joelledreidemy, #pepix, #sarbacane
Le labyrinthe vers la liberté
Chez Hélium, à chaque fois que j'ai ouvert un roman, cela a été une belle découverte. Comme avec Le labyrinthe de la liberté...
#lelabyrinthedelaliberte, #deliasherman, #helium, #voyagedansletemps, #esclavage, #fantastique
Charles, 1943 Charles, 1943

"N'empêche, chaque soir, avant de s'endormir, il tire de sous son lit ses albums et se prépare à rêver de contrées inconnues, de peuples insoumis, de baobabs, de…
#charles1943, #florencemedina, #poulpefictions