A la tombée du ciel

Soumis par HashtagCeline le jeu 11/07/2019 - 22:05
"Je dois l'aider. Pas parce que je l'ai trouvée, ni parce que c'est mon destin ou je ne sais quelle connerie, mais parce que j'ai affaire à une personne. Et qu'elle mérite d'être traitée comme telle."
#AngesAndCo

 

Pour être honnête, je suis un peu allergique aux histoires qui mettent en scène des créatures fantastiques et notamment les anges. Mais, je me suis lancée dans A la tombée du ciel en me disant qu'après tout...pourquoi pas? On n'est jamais à l'abri d'une bonne surprise...
Et j'ai bien fait. Si ce roman n'est pas un coup de coeur, il m'a, à la faveur d'une insomnie, tenue éveillée. Je l'ai presque lu d'une traite. Et malgré tous mes a priori, j'ai passé un très bon moment. 

 

#QuatrièmeDeCouv'

 

Cela aurait pu être une météorite, ou une éruption solaire annonçant la fin du monde. Mais ce sont des créatures ailées qui ont commencé à tomber du ciel.

Pour Jaya, 16 ans, c'est une anomalie de plus dans un monde qu'elle ne comprend pas. Comment vivre alors qu'elle a vu sa mère mourir? Que son père est obsédé par l'idée de prévoir la prochaine chute? Jaya n'a qu'une envie : rester loin de tous ces problèmes.

Mais quand un ange atterrit à ses pieds, elle va devoir faire des choix. Et réapprendre à vivre, pour l'aider à repartir.

 

#UnPrétexte

 

Dans ce roman, les anges ne sont qu'un prétexte, un contexte pour nous raconter l'histoire de Jaya. 

Et cette histoire qui aurait pu m'agacer, eh bien au final, je l'ai beaucoup aimée.

Jaya, avec tout ce qu'elle a vécu, ce deuil impossible, ce père obsédé par les chutes des créatures et sa soeur dont elle s'est peu à peu éloignée, m'a beaucoup émue. Se battant contre des souvenirs douloureux, Jaya vit aussi un chagrin d'amour. J'ai trouvé intéressant tout le mystère autour de la relation compliquée que Jaya a vécu avec Leah, une jeune fille, subitement disparue, qui n'a jamais assumée ses sentiments amoureux envers notre héroïne.

Jaya est une adolescente fragilisée par de nombreuses blessures et qui doit gérer énormément de choses dans un monde lui-même très troublé. Je l'ai trouvé très battante malgré tout.

Le contexte imaginé par Sophie Cameron a aussi largement contribué à me séduire. Car les anges, ces créatures dont les chutes captivent tout autant qu'elles terrifient la population, amènent de nombreuses réflexions sur notre monde actuel, même si ici, rien n'est réel. Mais à la façon dont le raconte l'autrice, ça pourrait presque l'être.

Comment doit-on traiter ces créatures ? Personne ne semble se préoccuper de leur sort. Ce sont des bêtes de foire dont on scrute et comptabilise les apparitions et les morts. Pour beaucoup, c'est devenu une addiction morbide entretenue par les réseaux sociaux.... Les réactions face à ce phénomène inexpliqué et inexplicable sont très diverses mais trouvent un écho dans notre propre réalité. C'est crédible. Et puis, si les anges chutent, qu'est-ce que cela signifie pour notre monde à nous? Est-ce le début de la fin? 

Jaya, dans le plus grand secret et malgré les activités de son père, va recueillir une de ces créatures. C'est là le noeud du problème. Elle doit la cacher et mentir à son père. Sans réussir vraiment à établir un réel contact avec cet ange, Jaya va se rendre compte que ce sont des êtres différents certes mais des êtres à part entière. J'ai beaucoup aimé la façon dont l'autrice développait la relation entre Jaya et l'ange. Elle n' pas cherché à idéaliser les liens qui se nouent. Et de fait, on y croit. 

A côté de tout ça, de nombreux thèmes très intéressants sont abordés : la maladie, la peur de la mort, l'au-delà, les mouvements sectaires, le deuil, la reconstruction, la culpabilité, l'homosexualité... Et tout cela avec beaucoup de fluidité. Ces problèmatiques s'intègrent plutôt bien au récit. 

Je suis donc assez surprise, dans le bon sens, par cette aventure (car oui c'en est une aussi) qui ne manque pas de profondeur sans tomber dans la caricature. J'ai beaucoup aimé les personnages (Allie, Callum ou la soeur de Jaya) qui eux non plus n'y tombent pas. Et vu le sujet, j'aurais pensé l'inverse. Bref.

Je ne sais pas si ce roman aura une suite. J'ai cru comprendre que c'était un tome 1. Je n'y vois pas forcément l'intérêt d'un tome 2. Pour ma part, j'aime assez la façon dont se termine le récit.

A la tombée de la nuit est un roman que je vous invite vraiment à découvrir !

 

#PourQui?

 

Pour ceux et celles qui aiment les histoires fantastiques.
Pour ceux et celles qui aiment les histoires d'amour.
Pour ceux et celles qui se posent des questions sur notre monde. 

Pour ceux et celles qui veulent lire une aventure étonnante.

Pour tous et toutes à partir de 13 ans.

 

Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
321
Prix
16.95 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Laissez-moi tranquille !
Un peu de tranquillité... Est-ce trop demander?
#laissezmoitranquille, #bayard, #brosgolvera
La maison sans sommeil Hanté

À ne surtout pas lire la nuit... Vous êtes prévenus.


#hante, #monamiedusoussol, #lamaisonsanssommeil, #benoitmalewicz, #rolandauda, casterman
Nos éclats de miroir
"Grandir est un drôle de truc. Le regard bien droit se pose sur une ligne démarquée par soi seul. Ca peut être n'importe quoi : le bord d'un meuble, le sommet d'un muret, le coude d'un adulte,…
#noseclatsdemiroir, #florencehinckel, #nathan
Ronchonette Cocolle
"Ronchonette Cocolle ne sait pas ce qu’elle veut, mais c’est la plus heureuse des petites râleuses !"
#ronchonettecocolle, #sibylledelacroix, #bayardjeunesse
Phalaina -Phalaina-

“Cette gamine, il faut bien le dire, avait tout du Malin.
Ses yeux rouges, déjà, étaient une étrangeté qui avait plusieurs fois fait frissonner Monsieur l’abbé… Le fait qu’elle ne parle pas…
#phalaina, #rouerguejeunesse, #alicebrierehaquet

Dis Ours, tu sors?
"Ours! C'est moi, Canard ! Ton voisin ! Il a neigé, mon pote ! Tu sors?"
#disourstusors, #joryjohn, #benjidavies, #littleurban
Girlhood
"L'amitié, c'est comme une allumette...... il suffit d'une étincelle pour se brûler les doigts."
#girlhood, #catclarke, #collectionr, #robertlaffont
L'homme qui voulait rentrer chez lui
"Jeff et son frère Norbert ont trouvé un fugitif dans la cave de leur immeuble. Est-ce un migrant ? Un criminel en cavale ? Un malade mental ? Impossible à dire."
#lhommequivoulaitrentrerchezlui, #ericpessan, #ecoledesloisirs, #mediumplus, #romanado
Les maux bleus
Un des deux titres de la nouvelle collection Echos chez Gulf Stream.
#lesmauxbleus, #gulfstream, #christineferetfleury, #echos
Swimming pool
Le nouveau roman de Sarah Crossan dont j'entends énormément parler traduit par Clémentine Beauvais que je connais et j'adore.
#swimmingpool, #sarahcrossan, #rageot, #clementinebeauvais