Renversante

Soumis par HashtagCeline le mar 19/02/2019 - 21:41
"D'accord! Je vais réfléchir à la place des filles et des garçons dans la société. Je vais le faire ! Mais tu verras que je ne vais rien découvrir de renversant..."
#FlorenceHinckel

 

Florence Hinckel est surprenante.
La preuve avec ce petit texte qui met à terre les clichés et qui nous fait voir le monde à l'envers. Un bel exercice d'écriture avec un message fort.
 

 

#QuatrièmeDeCouv'

 

Dans le monde de Léa et Tom, les rues et les établissements scolaires ont des noms de femmes célèbres, et ce sont les hommes qui s’occupent des enfants. Comme dans toutes les écoles, on apprend que le féminin l’emporte sur le masculin,  "parce qu’il est réputé plus noble que le masculin à cause de la supériorité de la femelle sur le mâle" . Il en est ainsi depuis la nuit des temps, et personne ne semble vouloir remettre en cause cet ordre établi. Pourtant, Léa et Tom voient bien que quelque chose ne va pas… Alors, ils se mettent à réfléchir, et détricotent ensemble les clichés de ce monde où règne la domination féminine.

 

#EtSi...?

 

Ce texte n'est pas un roman. Enfin pas au sens où on l'entend d'habitude. C'est plutôt une sorte d'essai filé ou de réflexion poussée sur un thème d'actualité, brûlant et au coeur de débats passionnés : l'égalité des sexes. Et de fait, la domination masculine, à tous les niveaux.

Pour un texte paru dans la collection Neuf à l'école des loisirs, je trouve ça vraiment audacieux mais en même temps tout à fait justifié et pertinent.
En imaginant un monde où la femme serait la figure dominante, Florence Hinckel nous fait une belle démonstration des grandes inégalités qui perdurent encore aujourd'hui, malgré tout ce qu'on peut en dire.

A travers onze courts chapitres comme autant de petites leçons, elle nous montre l'absurdité de ces différences et combien elles touchent tous les domaines. Par exemple, concrètement : Combien y a t-il de rues portant un nom de femmes? (dans Renversante, c'est pour les hommes puisque tout est inversé) Très peu. Pourquoi les héros de films, de livres, de BD ont, au cours de l'Histoire, majoritairement été des hommes? A travers les questions que se posent les deux enfants, on avance, on comprend, on explique et on réfléchit. C'est habile. Parfois compliqué à suivre et à transposer je l'avoue, mais très habile.

Dans son texte, elle ne fait pourtant que décrire des faits concrets et des situations dans lesquelles les femmes (les hommes dans Renversante) sont encore aujourd'hui enfermées.
Ce n'est pas moralisateur, ce n'est pas excessif. C'est juste la réalité. C'est assez perturbant. 

Florence Hinckel réussit à nous faire comprendre beaucoup de choses en très peu de pages.
C'est simple, efficace et parlant. Après lecture, on ne peut pas nier la teneur du message porté par ce roman, ni son importance. 

Je suis bluffée.

Ce texte mérite vraiment d'être lu par tous et toutes tant il est essentiel de faire évoluer les mentalités pour enfin atteindre une vraie égalité des sexes.

 

#LesPlus

 

Les illustrations de Clothilde Delacroix interviennent à chaque début de chapitre, annonçant une idée qui va être évoquée dans les pages suivantes ou reprenant un passage à venir. 
En noir et blanc, avec humour (et un côté dessin de presse), Clothilde Delacroix ajoute un vrai plus à ce petit roman. Son illustration est aussi un moyen de faire passer le message.

Et en fin d'ouvrage, retrouvez la frise des "grandes avancées" du mouvement masculin. 
Edifiant. 

 

 

#PourQui?

 

Pour tous et toutes à partir de 8-9 ans.

Et sans limite d'âge.
 

Coup de cœur !
Illustrateur
Collection
Public
Date de sortie
Nombre de pages
104
Prix
10.00 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

The last one to die The last one to die

"Sans réfléchir, je m'avance un peu plus alors même qu'une petite voix me hurle de sortir. Il y a un truc qui cloche."


#thelastonetodie, #cynthiamurphy, #slalom
226 bébés
"Bert n'avait plus une minute à lui. Jour et nuit, il était en train de nettoyer une paire de fesses, essuyer un nez, tapoter un dos, préparer un biberon, confisquer une paire de ciseaux, chanter une…
#226bebes, #florevesco, #stephanenicolet, #didierjeunesse, #monmarquepageplus
La maison sans sommeil Hanté

À ne surtout pas lire la nuit... Vous êtes prévenus.


#hante, #monamiedusoussol, #lamaisonsanssommeil, #benoitmalewicz, #rolandauda, casterman
Sam et le Martotal Sam et le Martotal

"- SALAMANTINA ! Tu vas faire ce que la Tradition ordonne , et arrêter de discuter !, tonna Roger-le-chef.
- La Tradition, je lui dis prout, et à toi aussi !"


#sametlemartotal, #louisemey, #libon, #lavillebrule
L'Estrange Malaventure de Mirella
"Soyez sages et pieux, et jamais vous ne poserez les pieds sur les pavés brûlants qui mènent aux portes du Diable. L'enfer est réservé aux meurtriers, aux voleurs, aux assassins et aux femmes…
#lestrangemalaventuredemirella, #florevesco, #mediumplus, #ecoledesloisirs
La dernière marée
"C'était ça. C'était exactement ce qu'elle avait pensé elle aussi, mais elle n'avait pas su comment le dire. Il comprenait. Elle voulait lui dire qu'elle était d'accord, qu'elle pensait tout pareil,…
#ladernieremaree, #aylinmanco, #talentshauts
Violette Hurlevent et le Jardin Sauvage
"Le jardin était figé. Oublié depuis bien longtemps. Dans les arbres, aucun chant d'oiseau. Autour des fleurs, nulle abeille ne bourdonnait. Pas un papillon, pas une coccinelle ni même un moucheron."
#violettehurleventetlejardinsauvage, #paulmartin, #jeanbaptistebourgeois, #sarbacane
La Société des Pépés à Adopter
"On ne va pas à cette SPA-là. Celle dont tu parles, c'est la Société Protectrice des Animaux. Celle où nous nous rendons, c'est la Société des Pépés à Adopter. Ça n'a strictement rien à voir."
#lasocietedespepesaadopter, #emiliechazerand, #joelledreidemy, #pepix, #sarbacane
Le labyrinthe vers la liberté
Chez Hélium, à chaque fois que j'ai ouvert un roman, cela a été une belle découverte. Comme avec Le labyrinthe de la liberté...
#lelabyrinthedelaliberte, #deliasherman, #helium, #voyagedansletemps, #esclavage, #fantastique
Charles, 1943 Charles, 1943

"N'empêche, chaque soir, avant de s'endormir, il tire de sous son lit ses albums et se prépare à rêver de contrées inconnues, de peuples insoumis, de baobabs, de…
#charles1943, #florencemedina, #poulpefictions