Entretien avec... Cassandre Lambert

Soumis par HashtagCeline le dim 11/04/2021 - 15:13

L'Antidote Mortel est un énorme coup de coeur ! Tout au long de ma lecture, je ne cessais de me dire "Mais c'est tellement bien !" Et je voyais les pages défiler avec appréhension, sentant la fin proche et pressentant le grand vide que laisseraient les trois héros - Whisper, Eden et Jadis - une fois le livre terminé.

Alors, après ces 513 pages d'aventures, de magie, de voyages, de suspense, j'ai contacté Cassandre Lambert. Un premier roman d'une telle qualité, d'une telle richesse ? Il fallait qu'elle m'en dise plus sur elle, sur ce texte fabuleux que je venais de lire et de quitter avec peine et regret.

Cassandre Lambert, alors qu'elle était en plein lancement, a pris du temps pour répondre à mes questions et je l'en remercie grandement ! Derrière ce livre extraordinaire (je vais manquer de qualificatifs élogieux...) se cache une jeune autrice au dynamisme, à la bonne humeur et à la gentillesse indéniables.

Je vous laisse découvrir cet entretien qui, je l'espère, vous donnera envie de vous plonger dans l'univers de L'Antidote Mortel.

#Entretien

HashtagCéline - Parlez-nous un peu de vous...

Cassandre Lambert - Je m’appelle Cassandre Lambert, j’ai 20 ans et je suis étudiante en droit. J’aime la lecture, l’écriture, faire des marque-page à l’aquarelle (pour ne jamais les utiliser) et le sport ! Je fais beaucoup de gymnastique, d’escalade, de musculation… Et je tiens un compte bookstagram depuis mes 15 ans, @cassyneverland, où je parle de mes lectures.

 

HashtagCéline - Et de L’Antidote Mortel, votre premier roman !

Cassandre Lambert - L’Antidote Mortel est un roman fantasy de young adult (à partir de 12 ans), publié chez Didier Jeunesse. J’ai eu l’idée de ce roman en dernière année de lycée, pendant un long trajet en voiture entre ennui et inspiration. J’avais déjà écrit plusieurs histoires avant ça, mais jamais de fantasy ! Je trouvais ça intéressant car c’est le genre où l’auteur est le plus « libre » : on peut créer un monde de A à Z, avec ses propres règles de magie…

 

HashtagCéline - Je m’interroge toujours sur le processus d’écriture, surtout quand je suis face à des romans de près de 500 pages. Comment écrivez-vous ?

Cassandre Lambert - Je me souviens la première fois que j’ai rencontré mon éditrice : elle m’a dit que j’avais dû faire un plan très détaillé pour ne pas me perdre pendant l’écriture de L’Antidote Mortel ! Certaines personnes travaillent avec un plan, d’autres non. Moi je n’aime pas trop ça ! J’ai des fiches de personnages très détaillées mais pour l’intrigue, je n’ai qu’un squelette approximatif qui évolue continuellement pendant l’écriture. Je ne sais pas comment se termine mon histoire au début de l’écriture, par exemple. Pour moi l’intrigue doit être mise au service des personnages et pas l’inverse, c’est pourquoi je me concentre vraiment sur eux, leur évolution, leur pensées, leur façon d’être et de communiquer… Pour le tome deux c’est différent : les bases de l’univers sont posées, je dois répondre aux questions laissées en suspens dans le premier tome… ici, un plan s’impose.

 

HashtagCéline - J’avoue que lorsque je lis, je ne cherche pas à faire des rapprochements à tout prix mais parfois, les références sont nettes et précises. Pour L’Antidote Mortel, cela n’a pas été le cas, ce qui fait que j’ai profité pleinement de l’histoire. Mais j’imagine que vous avez eu des sources d’inspiration. Lesquelles ? 

Cassandre Lambert - Je ne me suis pas inspirée d’un livre ou d’un film en particulier. Je pense qu’inconsciemment, j’ai pioché quelques éléments dans tous les livres que j’ai lus et appréciés pour faire quelque chose à ma sauce. J’ai appliqué la maxime « écris le livre que tu aimerais lire ». Tout est susceptible d’être une source d’inspiration : les séries, les films, les livres, une musique, un paysage, un mot, une citation…

 

HashtagCéline - Whisper, Jadis, Eden… Je me suis grandement attachée à chacun de ces trois personnages. Je rajouterai même Alistair à cette liste, même s’il est assez exaspérant. Parlez-nous un peu d’eux... Etait-ce facile de passer de l'un à l'autre?

Cassandre Lambert - C’était facile de passer de l’un à l’autre car j’ai appris à les connaître bien avant de commencer à écrire l’histoire. J’ai imaginé leur personnalité, je me faisais des petites scènes dans la tête… Je les connaissais déjà par cœur alors que je n’avais pas encore écrit une ligne ! Après, bien sûr, ils ont évolué au fil de l’écriture, ils ont parfois pris un virage auquel je ne m’attendais pas… Alistair, par exemple, a surgi au beau milieu de l’écriture. Je n’avais pas du tout imaginé ce protagoniste en amont. J’ai vraiment appris à le connaître en écrivant, donc c’était perturbant. Je savais qu’il allait avoir un rôle important à jouer, qu’un quatrième personnage phare était essentiel mais j’ignorais encore tout de son destin !

 

HashtagCéline - Avez-vous une tendresse particulière, une petite préférence pour l’un d’eux?

Cassandre Lambert - Très dur de répondre à cette question ! Je les aime tous, mais je dois avouer que j’ai une petite préférence pour Whisper. Pour moi, c’est la plus courageuse, car elle découvre un nouvel univers, doit s’adapter à un monde auquel elle ne connait rien… Elle est handicapée par sa faiblesse physique. C’est la seule qui prend vraiment son destin en main dès le début (elle décide de fuir, contrairement à Jadis qui n’a pas franchement envie de quitter sa tante pour livrer l’antidote à la reine ou Eden qui n’est guidée que par la colère).

 

HashtagCéline - L’Antidote Mortel… Le titre joue sur la contradiction. Et je trouve que cela résume bien l’esprit du roman ainsi que les personnalités des personnages qui chacun cache un secret, une part d’ombre (parfois très sombre)… C’est quelque chose que vous aviez en tête en écrivant ?

Cassandre Lambert - Oui ! Je ne voulais pas des personnages tout blanc ou noir… Même les personnages principaux doivent avoir des vices, des faiblesses… Parfois, ils prennent les mauvaises décisions, se trompent, échouent, empruntent les mauvais chemins quand ils sont guidés par la jalousie, la colère, la vengeance… Comme dans la vie !

 

HashtagCéline - J'ai adoré me promener dans les différents lieux du roman... On s'y croirait. Est-ce facile pour vous d'imaginer des cartes, des villes ?

Cassandre Lambert - Je ne voulais pas que les trois personnages principaux viennent du même endroit. Dès lors, j’ai commencé très tôt à dessiner une carte pour ne pas me perdre dans les déplacements (surtout que tous voyagent beaucoup au fil du récit). C’était une nécessité et j’ai pris beaucoup de plaisir à le faire. Pour les villes, c’est plus compliqué... j’essaie de faire en sorte que chacune ait une spécificité, une particularité. Je ne dirais pas que c’est une étape facile : il faut se creuser les méninges mais après quelques réflexions les idées fusent ! 

 

HashtagCéline - J’ai eu l’immense chance de recevoir votre roman dans un coffret magnifique. Comment est venue l’idée de cette box pleine de surprises?

Cassandre Lambert - C’est une idée de mon éditrice ! Toute l’équipe Didier Jeunesse s’est démenée pour offrir à L’Antidote Mortel le meilleur démarrage possible. L’idée de la box s’est imposée : c’est la meilleure façon de glisser des clins d’œil à l’histoire (avec la fiole de sirop à la violette, notamment) pour renforcer un peu plus le mystère et donner envie aux gens de découvrir L’Antidote Mortel !

 

HashtagCéline - C’est la première pensée qui m’est venue une fois le livre refermé… La suite ! J’ai cru comprendre qu’elle était déjà programmée… On peut en savoir un peu plus ?

Cassandre Lambert - Oui ! Le tome deux est entièrement écrit, je l’ai envoyé à mon éditrice et nous allons entamer les corrections très bientôt. La sortie est prévue pour le 22 septembre 2021 !

 

 

L'Antidote Mortel
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
513
Prix
18.90 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Hugo de la nuit
« - Vous vous êtes fait mal, maman ? - Oui ! C’est affreux ! C’est piquant ! C’est glacé ! C’est brûlant ! - C’est la vie ! répliqua son fils d’un ton fataliste et subtilement satisfait. »
#fantome, #esprit, #aventure, #hugodelanuit, #bertrandsantini, #grassetjeunesse
Libération ( Release )
Je l’attendais. Le voilà. Le nouveau roman de Patrick Ness.
#fantastique, #adolescence, #identité, #homosexualité, #release, #liberation, #patrickness, #gallimardjeunesse, #onlitplusfort
En émois En émois

"Des coups d'épaule et de poings sur ce foutu morceau de cuir.

Des larmes roulent. Il ne voit plus rien maintenant.

La sueur coule en ruisseaux le long de son corps fiévreux.…
#enemois, #annecortey, #cyrilpedrosa, ecoledesloisirs, #edlromans

Le coeur des louves
Il est difficile de résumer en quelques lignes Le Cœur des louves. Ce roman dense et rythmé raconte l’histoire d’un village et de ses habitants confrontés à des choix lourds de conséquences. C’est…
#secret, #famille, #nature, #louve, #animaux
Quand vient la vague
Je vous annonce une tempête d'émotions avec ce roman écrit à quatre mains.
#quandvientlavague, #manonfagetton, #jeanchristophetixier, #rageot
Et dans nos coeurs, un incendie Et dans nos coeurs, un incendie

"- Toi, t'es pas anormal, t'es différent. T'as une sorte de particularité unique, un signe distinctif. Comme moi. Et c'est pas une raison pour se foutre en l'air. C'est même plutôt quelque chose…
#etdansnoscoeursunincendie, #elodiechan, #exprim, #sarbacane

Cumulus
"Salut! T'as l'air pas mal seul toi aussi. C'est rare de voir un seul nuage dans le ciel."
#cumulus, #guillaumeoerreault, #les400coups
La maison abandonnée
Une maison abandonnée qui pourtant semble encore habitée. Quels terribles secrets vont découvrir les héros de cette histoire?
#lamaisonabandonnée, #actessudjunior, #joelasutherland, #terreur
Nos mains en l'air
"- Je n'ai jamais rencontré d'autres gangsters, mais je suis à peu près sûre que vous êtes le plus mauvais cambrioleur de l'univers."
#nosmainsenlair, #colinepierre, #lerouergue, #doado
Par le feu
"Ne sors pas de la Base. Ne parle pas aux Etrangers. Ne pense pas. Obéis. Car le Seigneur est Bon."
#parlefeu, #willhill, #casterman, #afterthefire