Sombres citrouilles

Soumis par HashtagCeline le ven 10/01/2020 - 10:22
Une adaptation très réussie du roman de Malika Ferdjoukh !
#LointainSouvenir

 

J'ai lu Sombres citrouilles. En ouvrant la BD, j'avais la sensation d'avoir le texte encore bien en mémoire. L'ambiance, oui. Le suspense oui. Certains personnages. Mais alors les noeuds de l'intrigue, plus trop.
Alors, grâce à cette splendide BD (les pages dans la nuit sont exceptionnelles), j'ai, en quelque sorte, redécouvert ce roman incontournable de Malika Ferdjoukh qui m'avait beaucoup plu quand je l'avais lu il y a quelques années..
 

 

#QuatrièmeDeCouv'

 

"31 octobre
Comme chaque année, La famille Coudrìer se réunit a la Collinière pour L'anniversaire de Papigrand. Mais quand Les plus jeunes, partis chercher des citrouilles dans le potager, tombent sur le cadavre d'un inconnu, tout vacille. Pour ne pas gâcher la fête, les enfants décident de cacher le corps. Les soupçons gagnent les esprits des cousins qui observent les comportements pour le moins étranges des adultes. Tous semblent avoir un mobile qui les accuse. Peu à peu, l'écheveau se dénoue, révélant de lourds secrets de famille et plusieurs assassins potentiels."
 

#AffairesDeFamille

 

Ce roman de Malika Ferdjoukh est un de ceux qui a marqué ma jeunesse. Je l'ai relu adulte mais il y a déjà un moment. Et je m'étonne à nouveau de la richesse de cette histoire et de la multitude de thèmes qu'elle aborde. Malika Ferdjoukh fait partie de ces auteurs et autrices qui écrivent des romans à destination de la jeunesse sans prendre de gant, sans prendre son public pour des idiots et qui l'entraîne dans des aventures sombres et parfois dérangeantes (comme Marie-Aude Murail). Moi, perso, j'adore!

On tremble vraiment avec Malika Ferdjoukh. Et puis, elle a cette façon bien à elle de mettre en scène des personnages attachants, forts de leurs différences comme les deux jumelles ou Colin-Six ans.

Elle n'a pas son pareil non plus pour parler des tourments amoureux à travers des relations toutes surprenantes.
Cette famille Coudrier, comme beaucoup, a vécu des drames et cache énormément de secrets. Dès le début du roman, l'autrice nous présente les personnages et nous met sur la piste des mystères qui semblent nombreux autour de chacun d'eux. Et il faut bien avouer que cette histoire commence de façon tout à fait macabre puisqu'elle débute sur la découverte d'un cadavre dans le jardin. Nous sommes le 31 octobre mais quand même !
Nous allons ensuite suivre Hermès, Madeleine et Colin-Six ans au fil de la journée. Le premier qui était là lors de la découverte tente d'informer la deuxième, celle-ci cherche à attirer l'attention de son oncle et le dernier court après le renard qui rôde sur le domaine. Chacun a ses propres préoccupations, ses problèmes qui complexifient une situation assez inédite et inquiétante.
Plus on avance dans le récit, plus on découvre des vérités, et on s'enfonce, embourbés dans des histoires qui font apparaître les protagonistes, morts ou vivants de manière peu reluisante.

Et si j'avais lu avec grand plaisir La bobine d'Alfred, toujours par Malika Ferdjoukh et également illustré par Nicolas Pitz ( Rue de Sèvres, 2018), je trouve qu'ici le dessin prend une toute autre dimension.
Je le disais en introduction, les pages qui se déroulent dans la nuit ou la pénombre sont magnifiques. Ce n'est pas toujours facile de rendre compte de cet effet. Ici c'est particulièrement réussi. Et cela colle parfaitement à l'ambiance déjà angoissante de la BD. De nombreuses doubles pages de paysages jalonnent le récit et sont tout simplement splendides nous permettant de nous plonger dans la nature automnale en plein coeur du très grand et beau domaine des Coudrier.
Je trouve que l'illustrateur a donné vie aux personnages, grâce à son coup de crayon, exactement de la façon dont je me les étais imaginés. Parfois, je sens un décalage. Pas là.
Bref, je suis séduite par cette nouvelle façon de lire ce classique de la littérature jeunesse.
Je vous invite à lire cette belle adaptation qui ne vous empêchera, je l'espère, d'aller découvrir également le roman d'origine (dont j'ai mis l'ancienne couverture ci-dessus).

 

#PourQui?

 

Pour ceux et celles qui n'ont pas peur d'avoir peur.
Pour ceux et celles qui aiment les histoires de famille compliquées.
Pour ceux et celles qui aiment les mystères et les secrets à découvrir.

Pour tous et toutes à partir de 11-12 ans.

 

Illustrateur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
160
Prix
16.00 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Dépasse-toi Léa !
Une autrice que je découvre grâce aux réseaux sociaux !
#depassetoilea, #edithdeprendez, #editionsduvenasque
Cette nuit-là Cette nuit-là

“C’est la nuit qui me guette et suit les empreintes de mes pas.
C’est me dire que je pourrai plus jamais être refermé.
C’est le bruit du verre qui se brise.
C’est les autres, c’…
#cettenuitla, #aureliemasse, #slalom

Comment on fait les bébés?
"Qui saura répondre à cette question?" Euh... Pas les parents de cette histoire apparemment.
#commentonfaitlesbebes, #isabellejameson, #maudlegrand, #les400coups, #grimace
Faites attention à moi Faites attention à moi

“Je ne veux pas ouvrir les yeux. J’ai peur de ce que je vais voir. Ou plutôt, de ce que je ne vais pas voir. De qui je ne vais pas voir.”


#faitesattentionamoi, #alyssasheinmel, #casterman, #letsread
J'aimerais
"Aux rêves qui permettent de changer le monde !"
#jaimerais, #stephaniedemassepottier, #gerarddubois, #letageredubas, #album
Le Gang des Vieux Schnocks Le Gang des Vieux Schnocks

"- Victor, vous avez quelque chose contre les vieux. Ca tourne à l'idée fixe ! lança Gisèle, agacée.
- Moi? s'indigna Victor. Vous n'avez rien compris ! C'est cette société pourrie qui est…
#legangdesvieuxschnocks, #florencethinard, #gallimardjeunesse, #scripto

Roland Léléfan se déguise Roland Léléfan se déguise

"Roland n'est pas un éléphant comme les autres...
Question déguisement, nul ne peut l'égaler !"


#rolandlelefansedeguise, #rolandlelefan, #louisemezel, #lajoiedelire
Le bungalow a des crocs
" Les vacances commençaient pourtant bien pour mon frère, mes cousins et moi. À la location d’été, il y avait même un bungalow rien que pour nous ! On allait pouvoir rigoler jusqu’à pas d’heure avec…
#lebungalowadescrocs, #annabellefati, #qinleng, #sarbacane, #exprim
Falalalala
" Ce qu'il aurait voulu dire, c'est qu'elles ne sont pas que petites. Pas que difformes ou étranges ou anormales. Ça veut dire quoi, ça, d'ailleurs, "anormal"? Elles sont justes compliquées,…
#falalalala, #emiliechazerand, #sarbacane, #exprim
Parce que
"Pourquoi l'océan est bleu? Tous les soirs, quand tu t'endors, les poissons sortent leurs guitares. Ils jouent des chansons tristes et versent des larmes bleues."
#parceque, #isabellearsenault, #macbarnett, #littleurban