Himboo Humboo

Soumis par HashtagCeline le dim 20/12/2020 - 14:37

"Éloignez votre lecture de vos yeux. Vous y verrez mieux et ça vous permettra accessoirement de prendre un peu de recul sur l'actualité.

Et si les symptômes persistent il faudra voir un spécialiste."

#Déconcertant

Il faut bien avouer que cet album m’a, de prime abord, un peu déconcertée.
Couverture poilue, titre énorme et farfelu, format XXL (27cm×38cm), graphisme étonnant, typo envahissante, aventure rythmée mais complètement désopilante…

Je n’ai d’abord pas trop su quoi en penser même si tous ces éléments rassemblés ne me laissaient clairement pas indifférente.

Et puis, je me suis dit que j’allais le tester avec mes enfants. Leur lire à voix haute et voir quel effet Himboo Humboo avait sur eux. Ma fille est un peu petite mais elle a, comme toujours, été très attentive. L’aventure de ce grand cyclope poilu a beaucoup plu à mon fils de 7 ans. Et en le lisant avec eux, je me suis enfin décidé : Himboo Humboo était adopté.
 

Intérieur

#QuatrièmeDeCouv'

“Himboo Humboo est un sympathique monstre poilu. Il aime siroter son café tous les matins en prenant le temps de découvrir les nouvelles dans le journal. Mais ce matin, malgré le soleil qui brille dehors, Himboo Humboo est de mauvais poil, quelque chose ne tourne pas rond…”
 

Intérieur

#L'OeilDuCyclope

Himboo Humboo, comme je l’ai dit plus haut, peut faire, au départ, une drôle d’impression. Mais avec les livres, comme avec les gens, il ne faut pas se fier aux apparences, non?
Car cet album casse les codes, à tous les niveaux. Le texte prend ses aises, écrit en lettres capitales de différentes tailles, au crayon à papier ou arc-en-ciel. Le graphisme, à la fois très sobre et classique, explose de couleurs quand Himboo-Humboo apparaît. Le pelage du personnage est magnifique ! Ce mélange des deux genres d'illustration est très efficace.
Sorte de conte en randonnée décalé, ce livre nous raconte avec humour la difficulté de ce grand personnage - peluche géante multicolore à l’oeil unique à la fois inquiétante et amusante- à trouver une solution à son problème : il n’arrive plus à lire son journal.
Ainsi, il va téléphoner ou frapper à la porte de plusieurs spécialistes pour tenter de remédier à son inconfort. En vain… Car une fois au bon endroit pour enfin régler la situation, il est encore et toujours bien mal orienté. Bref. 
Himboo Humboo s’énerve un peu mais persiste. Et au fil des pages, il devient très attachant. Malgré un physique imposant, un visage sans traits particuliers autre que cet oeil, le géant est très expressif. Et on a très envie de le prendre dans nos bras. 
C’est toute la force de cet album je trouve qui joue sur les apparences, sur les contrastes, sur les interprétations.
Himboo-Humboo ne semble pas à sa place dans ce monde gris, bien sérieux qui l’entoure. Bête curieuse, il est étudié mais pas réellement pris au sérieux. Ce qui rend aussi cette histoire un peu triste. Notre personnage va-t-il enfin trouver une oreille attentive ? Une réponse adaptée ? Rien n'est moins sûr...
La chute, au sens propre comme au figuré, clôt l’album sur un clin d’oeil, celui de Himboo Humboo qui a, un peu malgré lui, réglé son problème de vue !

C'est au final un album qui va trouver une bonne place dans la bibliothèque familiale non pas parce que le format est grand mais parce qu'il a su séduire tout le monde par son originalité et son extravagance. 

Un coup de coeur inattendu que je vous invite à découvrir !

Intérieur

#PourQui?

Pour les enfants qui aiment les histoires un peu farfelues.

Pour les enfants qui aiment les personnages étonnants.

Pour les enfants qui aiment les grands livres (ils sont nombreux).

Pour les enfants à partir de 4 ans.

Intérieur
Illustrateur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
48
Prix
16.00 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Emerveillements
"Un jour incertain. On se réveille. Aujourd'hui semble pareil qu'hier. Pourtant..."
#emerveillements, #sandrinekao, #grassetjeunesse
La fille sans nom La fille sans nom

"Je me déteste moi. Oh, qu'est-ce que je me déteste ! Je ne suis qu'une fille sans nom, une esclave sans maître. Je manque de tout, même de courage et je n'ai rien. Je ne suis rien."…
#lafillesansnom, #maellefierpied, #lecoledsloisirs, #mediumplus

L'âge des possibles L'âge des possibles

"J'ai fermé les yeux pour me concentrer, pour visualiser le fil sur lequel je me tenais en équilibre. Le moindre coup de vent et je tomberais. Rachel savait que j'étais près du bord. Ou alors c'…
#lagedespossibles, #mariechartres, #emmanuelpolanco, #mediumplus, #edlromans, #ecoledesloisirs

Hilda et le peuple caché
"Le vent soufflait et les woffs volaient tranquillement dans le ciel. Au loin, le soleil se couchait. Assise sur un rocher contre le flanc sud du mont Botte, une petite fille aux cheveux bleus tirait…
#hildaetlepeuplecache, #stephendavies, #lukepearson, #casterman, #netflix
Les Enquêtes de la fourmi n°7707
"La fourmi n°7707 mène l'enquête pour résoudre les énigmes de la nature. Jusqu'à ce jour, aucune ne lui a résisté."
#lesenquetesdelafourmin7707, #thierrydedieu, #lemaridelamantereligieuseadisparu, #maisquiacrachesurlamaisonduherisson, #saltimbanqueeditions
Les derniers des branleurs Les derniers des branleurs

“Il est quelle heure? C’est quoi la date? Il fait nuit ou jour? Tout ça n’a plus de sens. N’en a jamais eu, n’en aura jamais. Les mêmes choses en boucle.”


#lesderniersdesbranleurs, #vincentmondiot, #lddb, #actessudjunior
L'autre soeur
Un roman dont le résumé m'a tout de suite fait penser à Perdue et retrouvée de Cat Clarke mais aussi à La double vie de Cassiel Roadnight de Jenny Valentine...
#lautresoeur, #cylinbusby, #milan, #disparition
Dis ours, tu m'aimes ?
Moi oui vraiment, sans aucun doute, Canard et Ours je vous aime...
#disours, #johnjory, #benjidavies, #littleurban
Gustave et les âmes de fer
Un nouveau Flore Vesco? J'en ai rêvé, Didier Jeunesse l'a fait !
#gustaveetlesamesdefer, #florevesco, #didierjeunesse, #mystère, #paris, #fantastique
Butter
Quand le mal-être est trop grand, il arrive que des décisions complètement déraisonnables soient prises. Butter va nous le prouver.
#butter, #erinlange, #ecoledesloisirs, #mediumplus