Lettre à toi qui m'aimes

Soumis par HashtagCeline le mar 06/04/2021 - 21:18

"On a laissé flotter un long moment sans rien dire, à regarder le plafond et à se repasser la conversation. Là-dessus, tu as murmuré l’une de tes citations préférées :

“C’est comme ça qu’on voit si on se plaît avec une personne : quand on peut se taire tout à fait, au moins une minute, et profiter du silence”,

On a hoché la tête, parce que c’était évident que cette question mise en suspens -

            On se plaît ?

en fumant notre premier joint à trois, là, tout de suite, on y répondait.
                                                               

                                                   *
            Mais...toi et moi,

est-ce qu’on se plaisait?"

                                                                
 

#JuliaThévenot

Après mon coup de coeur pour son "pavé" Bordeterre (Sarbacane, 2020) puis pour son joli texte en Petite poche, Le Trésor (Thierry Magnier, 2021), je n’avais qu’une hâte : relire quelque chose écrit par Julia Thévenot.
Pour le coup, ce nouveau roman sous forme épistolaire m’a laissée sur ma faim. Non pas parce que je ne l’ai pas trouvé abouti (oh non!) mais parce que je l’ai trouvé trop court ! Finalement, le format Bordeterre qui m’avait un peu effrayée au démarrage s’était avéré plutôt une bonne chose tant je m'étais délectée de cette lecture (au deuxième essai je dois l'avouer ;-)
Et de fait, même si au fond, le nombre de pages de Lettre à toi qui m’aimes est parfait et permet de mettre en scène le jeu des sentiments, j’avoue que j’aurais aimé, égoïstement, que ma lecture se prolonge, un peu plus. 
Je l'ai déjà dit mais Julia Thévenot a bien fait de se mettre écrire, vraiment.
 

#QuatrièmeDeCouv'

"YLIÈS ET PÉNÉLOPE.

Ca sonne comme un couple fait pour s’aimer, un duo romantique de lettrés ; c’est musical, gourmand, sucré-calé. Alors pourquoi Pénélope ne l’aime-t-elle pas, Yliès, hein ? Elle joue avec lui, en plus, sérieux : du jour où elle l’a rencontré, elle a su qu’elle lui plaisait. Elle l’a senti, compris. Alors pourquoi, pourquoi, l’a-t-elle laissé s’approcher, s’amouracher, se glisser dans son quotidien et ses amitiés, aller aussi loin, aussi près ? Pourquoi ne veut-elle pas l’aimer ?"

#ASensUnique

Je me suis totalement retrouvée dans ce méli-mélo amoureux décortiqué par Julia Thévenot. J’ai trouvé que c’était subtil et juste, drôle et terrible (pour l’amoureux éconduit).
C’est rare que l’amour soit traité de cette façon. Encore plus sous forme de lettre ouverte.
C’est donc un texte vraiment original dans sa forme et sur le fond qui, à mon sens, bouleverse les codes de la littérature sentimentale.
Les personnages principaux en littérature ado font souvent face à une rupture, se déclarent leur amour mais sont moins souvent dans la position de ceux qui vont mettre un râteau. Enfin, la plupart du temps, ça n’est pas le sujet principal. Et puis, Julia Thévenot est maligne. Elle laisse planer le doute, longtemps… Pénélope, son héroïne, est-elle sûre de ses sentiments? Des questions, beaucoup, jalonnent son discours. Le côté épistolaire là encore, appuie ses interrogations et les nôtres.
De fait, on doute. On ne sait pas, comme elle, quoi penser. Ses amis, le prétendant et la désinvolture (feinte ou réelle) de Penny sur la situation brouillent les pistes. J’ai donc, jusqu’à la toute fin, été sur le qui-vive, me demandant si j'avais bien suivi.
Et puis, personnellement, je me suis revue, ado dans ce genre de tergiversations, de dilemmes… Plaire à quelqu’un, le trouver pas trop mal et se laisser tenter par la facilité d’une relation au risque de ne pas aimer… L’autrice a su saisir tout un tas de petits détails qui ont fait écho à mes propres expériences et ce, à différents égards. Alors, je ne doute pas un seul instant que ce texte touche les ados qui vivent ça aujourd’hui, comme moi et d'autres hier.

Mais cela va plus loin aussi. Julia Thévenot aborde les questionnements adolescents sur l’avenir, l’amitié, la difficulté de grandir, d’aimer, la sexualité…sur un fond musical éclectique. La musique, élément essentiel des romans de l’autrice.
C’est vivant, c’est réaliste, c’est drôle (je l’ai déjà dit) et c’est bien écrit. C’est Julia Thévenot.
Et il faut absolument lire ce nouveau titre, qui dans un autre genre que Bordeterre (c’est le moins que l’on puisse dire), est tout aussi réussi!

Et puis, dernière petite chose. La couverture, la typo, la mise en forme du texte sont très belles aussi. C’est délicat. C'est musical et poétique. Les mots se posent et donnent un vrai rythme au texte. On a juste envie d’en faire une lecture à voix haute.
 

Une réussite, je l'ai déjà dit aussi. Un bonheur de lecture.

#PourQui?

Pour ceux et celles qui aiment.
Pour ceux et celles qui n’aiment pas ceux et celles qui les aiment.
Pour ceux et celles qui cherchent l’amour.
Pour ceux et celles qui cherchent un roman réaliste, bien écrit et original.

Pour tous et tous à partir de 15 ans.
 

Coup de cœur !
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
144
Prix
12.50 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

La course au bonheur
Pouvoir changer son physique, oublier quelque chose, se faire aimer de ses amis, réussir un examen... Ca fait rêver? Mais attention, tout se paie. "Prenez garde à vos désirs"...
#lacourseaubonheur, #maggielehrman, #letsread, #casterman, #bonheur, #secret, #amitié, #amour
Et c'est comme ça qu'on a décidé de tuer mon oncle
"Je ne suis pas un menteur. Même que j'ai dix millions de dollars, pour de vrai. En plus, elle m'a jeté le sel dessus, dit-il en désignant une bosse violacée sur son front. Et elle a dit qu'elle me…
#etcestcommecaquonadecidedetuermononcle, #rohanogrady, #monsieurtoussaintlouverture
C'était un accident
"Mon corps me lâche, mes jambes se dérobent sous moi, je me retrouve assise tandis que l'information se fraie un chemin jusqu'à mon cerveau avec peine car celui-ci la refuse en bloc."
#cetaitunaccident, #isabellelagarrigue, #librinova
Roland Léléfan se déguise Roland Léléfan se déguise

"Roland n'est pas un éléphant comme les autres...
Question déguisement, nul ne peut l'égaler !"


#rolandlelefansedeguise, #rolandlelefan, #louisemezel, #lajoiedelire
Hôtel Heartwood
"Là où est le cœur, là est le foyer." Mona la souris connaissait le proverbe, mais elle n'avait jamais eu de foyer, ou pas depuis longtemps."
#hotelheartwood, #kalliegeorge, #stephaniegraegin, #casterman
Aimée et Medhi...au fil de la vie
Une jolie collection d'albums mettant en scène deux héros confrontés à des petits et grands bouleversements du quotidien.
#aimeeetmedhiaufildelavie, #sophiefurlaud, #laurentsimon, #casterman
Traverser les orages
"J'avais décidé de faire l'autruche, plonger ma tête bien profondément dans le sable. Peut-être que pendant que je resterais là-dessous, tout s'arrangerait comme par magie. On pouvait toujours rêver…
#traverserlesorages, #lucilecaronboyer, #librinova
Marquise
"Au nom du Plaisir, de la Frivolité et de la Sainte Beauté!"
#marquise, #joannerichoux, #sarbacane, #exprim, #amour, #roisoleil, #mensonge, #cour
Oh! Il neige...
C’est l’hiver. Le froid pointe le bout de son nez. Mais qui fouine ainsi dans les feuilles d’automne? Oh! Il neige...
#ohilneige, #cedricramadier, #vincentbourgeau, #ecoledesloisirs, #album
ABCDaire des métiers qui n'existent pas
Et toi, qu'est-ce que tu voudras faire quand tu seras grand?
#abcdairedesmetiersquinexistentpas, #claudinemorel, #didierjeunesse