La nuit tombe, maman rêve

Soumis par HashtagCeline le mer 06/01/2021 - 15:05

“A peine sortie, elle se fait belle, avec du rouge sur les lèvres, dans les cheveux, et des paillettes un peu partout.
De toute façon, Maman a un soleil dans le coeur, elle resplendit, même dans la nuit.”
 

#LaTêteAilleurs

Avant de parler de cet album, je vous invite juste à aller jeter un oeil sur le site de l’éditeur  : La tête ailleurs.
Derrière leurs beaux livres, il y a une vraie démarche éco-responsable et solidaire que je tenais à souligner avant toute chose.
Je les remercie de m’avoir permis de découvrir ce titre mais également leur travail d’édition que je trouve remarquable.
La nuit tombe, maman rêve est un album très soigné et très coloré qui aborde une thématique rarement traitée en littérature jeunesse : être maman mais pas que.
 

Intérieur

#QuatrièmeDeCouv'

"Que font les mamans quand les enfants dorment?"
 

#DrôleDeNuit

Ce qui frappe d’emblée avec cet album, ce sont les illustrations très vives. Pourtant, le moment durant lequel se déroule l’histoire, la nuit, pouvait laisser imaginer le contraire. Le graphisme est assez étonnant et nous plonge dans un décor du quotidien dans lequel la fantaisie est omniprésente. L’obscurité de la nuit est là, dehors et dans la chambre du petit garçon mais elle est contrebalancée par des touches de couleurs qui égaient un petit appartement au coeur d’un quartier qui est peut-être parfois un peu trop animé…
La journée se termine pour l’enfant mais elle est loin d’être finie pour sa maman qui va avoir mille petites choses à faire dans la maison : s’occuper du linge, de la vaisselle… Et puis, cette maman va enfin à son tour se poser. Une double page sans texte nous la figure dans un bain que l’on imagine reposant. Cette illustration est magnifique pleine de sens. C’est son moment avant que continue la soirée qui va, on le découvre vite, être bien occupée. Des amis joyeux et déguisés arrivent pour lui changer les idées.
Mais leur petite fête réveille le petit garçon dans la pièce d’à-côté… Mère et fils finiront tous les deux un peu dans la lune après cette nuit quelque peu agitée.
Cet album est très original à bien des niveaux. Le graphisme l’est avec ses couleurs éclatantes et contrastées jusque dans les personnages aux visages bleus, bouches rouges et nez jaunes. La narration est intéressante également avec un décalage entre le texte et les illustrations. En effet, le petit garçon imagine sa maman dans l’appartement alors qu’il est au lit. L’imagination.... Elle est clairement au coeur de cet album sensible et poétique. 
Ce qui est aussi assez inédit, c’est de mettre en avant qu’une maman a aussi ses propres envies et occupations au-delà de ses préoccupations du quotidien. Conjuguer le rôle de maman avec celui de femme n’est pas toujours facile. Et cet album nous en parle assez habilement, montrant de façon imagée, comment il faut parfois jongler entre tous les rôles que l’on doit endosser dans une seule et même journée.
Que l’on soit une maman ou un papa finalement, célibataire ou non, mais à partir du moment où l’on est parent, je trouve que cet album fait écho à des moments de la vie de tous les jours.
L’enfant n’est pas mis de côté non plus. Sa maman est toujours là, quoi qu’il arrive pour le rassurer s’il a peur du bruit ou du noir.
Un très bel album au doux texte qui parlera aux enfants aussi bien qu’aux parents.

Intérieur

#PourQui?

Pour les enfants qui se demandent ce que font leur papa ou leur maman le soir quand ils sont couchés.
Pour les enfants qui ont de l’imagination.
Pour les enfants qui aiment les histoires pleines de couleurs et de fantaisie.

Pour tous les enfants à partir de 4 ans.
 

Intérieur
Illustrateur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
52
Prix
15.00 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Ce que diraient nos pères
"-Dis, tu me dirais si ça n'allait pas? demande soudain la jeune fille. Il sourit mécaniquement. Tout se fissure en lui. Il n'a qu'une envie : se lover contre elle. Il oublierait tout. - Pourquoi ça…
#cequediraientnosperes, #pascalruter, #didierjeunesse
Désaccordée Désaccordée

«J’aurais donné n’importe quoi pour qu’éclate un orage. Les gens s’agitent en vue d’échapper à la pluie; ils cavalent, déstabilisés. Ça ramène un peu d’égalité : moi, je me sens déstabilisée à…
#desaccordee, #joannerichoux, #echos, #gulfstream

Plein gris Plein gris

“Quand je me retourne, le visage de Victor est blême. Il a posé une main sur sa bouche, ses yeux sont agrandis d’horreur, comme dans un film.
- C’est ma faute ! J’ai laissé ouvert quand je…
#pleingris, #marionbrunet, #pocketjeunesse, #agencecomj

C'est bien ! C'est affreux !
"Sanji était assis sur une pierre, au milieu de la jungle, quand Java le tigre surgit. - Cours ! ordonna Java. Cours et je te chasserai. Je t'attraperai et je te mangerai."
#cestbiencestaffreux, #joanmlexau, #aliki, #saltimbanqueeditions
Emmurées
Sophie vient de vivre un drame. Elle part quelques jours chez son oncle pour se changer les idées... Etait-ce vraiment une bonne idée?
#emmurees, #alexbell, #milan, #pageturners, #frozencharlotte, #poupées
Vive la différence !
"Dans la mer, il y a des grands poissons et des petits poissons."
#viveladifference, #claudiabielinsky, #casterman
Partis sans laisser d'adresse
J'ai presque pleuré de joie en le découvrant et j'ai tout stoppé pour le commencer. C'est l'effet Susin Nielsen.
#partissanslaisserdadresse, #susinnielsen, #helium
Bandiya, la fille qui avait sa mère en prison
Une grand-mère, une mère et une tante braqueuses? La vie famille de l'héroïne sort de l'ordinaire!
#bandiyalafillequiavaitsamereenprison, #catherinegrive, #fleurus
D.O.G D.O.G

"Cétait quoi ça?

Comme du métal qui aurait râclé le mur ?

Et des pas?

- Il y a quelqu'un?

Pas de réponse.

- C'est pas drôle ! Répondez-m...


#dog, #nathaliebernard, #fredericportalet, #thierrymagnier

Nuit Nuit

"La nuit m'enveloppe, ses bras d'étoile me rassurent et dans les replis de son manteau d'encre, je me promène à l'ombre de mon imagination."


#nuit, #nancyguilbert, #annagriot, #courtesetlongues