Droit devant

Soumis par HashtagCeline le dim 13/12/2020 - 14:45

"Le pire truc quand tu grandis, c'est de t'apercevoir petit à petit de toute la laideur autour de toi.

C'est comme ces jeux à gratter que tu achètes au bureau de tabac. Ils sont recouverts d'un film argenté brillant et opaque que tu racles petit à petit avec une pièce de monnaie. Quand t'es petit, t'as encore rien gratté, alors tu crois que tout est normal, que tout est beau et pour le mieux. Mais plus t'avances dans la vie, plus tu vois ce qu'il y a sous la surface et plus t'es déçu (Qui a déjà vu quelqu'un gagner gros à ces jeux-là, sérieusement?).

J'aimerais n'avoir jamais gratté et avoir neuf ans à nouveau."

#EmmanuelleRey

Ce roman est le premier de l'autrice à destination des ados. Je la découvre avec ce titre.
Si moi je l'ai trouvé très émouvant, je ne suis pas la seule. Il était dans la sélection des livres en lice pour le premier Prix Cendres et le jury lui a décerné une mention spéciale, largement méritée.
Entre flash-backs et moments présents, la jeune Mauve et ses deux frères, Diamond sur le dos et Tito à ses côtés, nous entraîne dans un road trip à la fois courageux, beau et désespéré de Montpellier à Marseille.

Cette histoire, elle m'a un peu fait penser à celle des Doutreleau, les héros du roman de Jean-Claude Mourlevat : L'enfant océan. Un voyage, une fuite... vers un ailleurs peut-être meilleur.

#QuatrièmeDeCouv'

"C'est Mauve qui a tout décidé, sur un coup de tête, lorsqu'elle a compris que cette fois, sa mère avait vraiment déconné. Et, à quinze ans, hors de question d'être séparée de ses deux frères de huit et deux ans, et d'être encore envoyés dans une énième famille d'accueil pourrie. Alors les trois enfants, talonnés par la police, marchent, fuyant Montpellier et leur quotidien chaotique. Ils marchent pour trouver Thierry et Martine dont Mauve se rappelle les sourires et le poulet à la ratatouille. Ils marchent droit devant vers Marseille et la Pointe Rouge, avec l'espoir d'une nouvelle vie."

#EnRoute...

J'ai beaucoup aimé la façon dont on prend l'histoire un peu en route. J'ai eu l'impression que Mauve m'embarquait, moi aussi, dans ce périple, sans me laisser le temps de réfléchir...On comprend bien vite que c'est une fuite plutôt qu'un voyage d'agrément.

J'ai été séduite par la manière dont l'autrice nous dissémine des bribes de vie, petits moments heureux ou tristes, de la vie de Mauve et de ses frères... On ne sait pas trop bien ce qui a déclenché le départ soudain, on se doute que c'est grave et on comprend l'urgence. On découvre le pourquoi du comment au détour du chemin... au cours d'une dispute.

Mauve est débrouillarde, courageuse, déterminée mais surtout, elle aime profondément ses deux frères dont elle ne veut pas être séparée. Tous les trois, ils sont extrêmement attendrissants. Diamond est encore petit et sa candeur face à la situation est désarmante. Tito est entre deux, à un âge où il comprend sans vraiment tout comprendre. Il est en colère. Il est aussi et surtout très triste. Il est touchant.

Sur la route, tous trois se font discrets, se cachent et ne cherchent pas à lier connaissance. Mais pour des enfants, jeunes, à pied, sur des aires d'autoroutes ou sur le bord des routes, difficile de passer inaperçus surtout quand leur disparition va faire la une des journaux.

Ils vont croiser des personnes plus ou moins bien intentionnées. Dans l'ensemble, on peut dire qu'ils vont avoir plus de peur que de mal et que le pire sera évité. Ils se feront aussi beaucoup aider. 

Et puis, combines et système D, avec leur mère, ils ont été à bonne école. Mais ça ne va pas tout régler. Plus ils avancent, plus cela devient compliqué. Et on s'inquiète pour eux de l'issue de cette cavale, même si Mauve et ses frères y mettent toute leur bonne volonté.

C'est drôle mais aussi très inquiétant quand on réfléchit un peu aux dangers qu'ils peuvent rencontrer. Malgré quelques frayeurs, une bonne étoile (qui leur a fait défaut jusque là) semble veiller sur eux. A défaut de leur mère...
Cette mère, celle qui devrait les protéger, ne tient pas son rôle mais Mauve la défend encore, tenant un discours assez bienveillant même si elle lui en veut. J'ai trouvé très intéressant la manière dont est traitée la relation mère/enfant. C'est parfois plus complexe qu'il y paraît et Emmanuelle Rey en parle bien.

C'est un roman court mais chargé d'émotions. C'est avec tristesse que j'ai quitté Mauve, Tito et Diamond même si j'étais contente de voir que pour eux l'avenir semblait enfin plus lumineux.
J'ai trouvé qu'Emmanuelle Rey avait trouvé le bon ton pour nous raconter une histoire qui aurait pu être triste à pleurer. Les rencontres, la complicité fraternelle, le tempérament de chacun en font une aventure finalement presque optimiste (tout est relatif) et qui pousse à défendre ce en quoi on croit, ceux qu'on aime.
Une belle découverte aussi bien au niveau de l'écriture et de l'autrice (dont je vais surveiller les prochains romans) mais aussi de l'éditeur, Samir, chez qui j'ai repéré Caballero de Lenia Major, entre autres.
 

#PourQui?

Pour ceux et celles qui aiment les voyages un peu fous.

Pour ceux et celles qui aiment les histoires de famille compliquées et émouvantes.

Pour tous et toutes à partir de 13 ans.

Coup de cœur !
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
128
Prix
11.50 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Gustave et les âmes de fer
Un nouveau Flore Vesco? J'en ai rêvé, Didier Jeunesse l'a fait !
#gustaveetlesamesdefer, #florevesco, #didierjeunesse, #mystère, #paris, #fantastique
Vous retiendrez mon nom Vous retiendrez mon nom

“J’arrivais pas à croire qu’elle était morte. Je pensais qu’en descendant la rue, j’allais la trouver dans la cage d’escalier de son immeuble, en train de bavarder avec Joyce et Khedima. Je lui…
#vouretiendrezmonnom, #fannyabadie, #syrosjeunesse

Kaimyo , le nom des morts /1 – Les papillons de Kobé Kaimyo , le nom des morts /1 – Les papillons de Kobé

"Il démarra la voiture. J'ai dit :

- Un drôle de hasard, tout de même.

Et le Professeur, tandis qu'on descendait dans la ville, près des quais de la rivière, et que le soleil avait…
#kaimyo, #bertrandpuard, #gulfstream

The last one to die The last one to die

"Sans réfléchir, je m'avance un peu plus alors même qu'une petite voix me hurle de sortir. Il y a un truc qui cloche."


#thelastonetodie, #cynthiamurphy, #slalom
Barricades
Après Mots Rumeurs, mots cutter ou Invisible, Barricades aborde aussi un sujet sensible.
#barricades, #charlottebousquet, #jaypee, #gulfstream
Le livre des qui fait quoi
"Maman, c'est qui qui fait le lait?" "Mais le pain des tartines comment on le fait?" "Mais le miel, d'où il vient?"
#lelivredesquifaitquoi, #soledadbravi, #herveeparvier, #ecoledesloisirs, #album
La danse de la méduse
"Sera, 14 ans, est la plus jolie fille de sa classe et a quantité d’amies et d’admirateurs. "Nik", 14 ans, est seul, isolé, souvent victime de moqueries et de farces douteuses, parce qu’il est…
#ladansedelameduse, #stefaniehofler, #hachetteromans, #NetGalleyFrance
Girlhood
"L'amitié, c'est comme une allumette...... il suffit d'une étincelle pour se brûler les doigts."
#girlhood, #catclarke, #collectionr, #robertlaffont
Le Jeu D'Hiroki Le Jeu d'Hiroki

"Hiroki n'y croyait toujours pas : Kogen avait fini par se lancer. Mais comment ? C'était, en théorie, parfaitement impossible."


#lejeudhiroki, #ericsenabre, #didierjeunesse, #monmarquepageplus
Le tempo de Bamboléo Le tempo de Bamboléo

"Bamboléo se promène.

SWITCH SWITCH

Il glisse à petite allure dans le jardin.

Laitues en vue !

Bamboléo se presse lentement

SWITCH SWITCH

vers les…
#letempodebamboleo, #clemencesabbagh, #mylenerigaudie, #casterminouche, #casterman