Gorilla Girl

Soumis par HashtagCeline le ven 06/11/2020 - 22:00

"Il enfile les palmes et règle quelque chose sur son masque.

- T'es sûr, mec? insiste Sylvain. C'est pas hyper prudent...

Le mot provoque une drôle de réaction chez Octave.

-Prudent, c'est pas le mot le plus chiant de la langue française ? Celui qui fait que tu passes à côté des trucs les plus excitants de l'existence?

En fait, comme il a déjà baissé son masque, les mots ne sont pas si clairs que cela, mais je traduis. Et j'aime bien l'idée.

Ensuite, ni une ni deux, il disparaît dans le gouffre amer, comme disent Oum le dauphin dans son joyeux générique et Baudelaire dans son poème mélancolique."

#3...2...1...

Attention, le livre que vous avez entre les mains est explosif. Enfin son héroïne surtout. Léone. C'est un sacré personnage. Et pour vous faire une petite idée du phénomène, lisez les premières pages... Vous allez vite comprendre que l'histoire que vous vous apprêtez à lire ne sera pas lisse, sage et convenue. Léone ne l'est pas. Et c'est bien mieux comme ça.

#QuatrièmeDeCouv'

Je m’appelle Léone, je suis faite pour le rugissement.

J’ignore quelle grognasse de fée s’est penchée sur mon berceau, mais j’ai un talent certain pour la baston. Le problème quand tu es une meuf et que tu as le coup de poing facile, c’est que, niveau mecs, tu es condamnée au supplice de Tantale. A croire que je leur fais peur...

Ma mère pense que je vais droit dans le mur. Mais c’est faux ! Ma vie est pleine de projets sérieux : recouvrir Paris de graffs anarchistes, renverser le patriarcat, soigner mon look de leadeuse d’un groupe punk…

Et l’amour, dans tout ça ?
Mouais.

L’amour, c’est comme les grenades de désencerclement : ça finit toujours par t’exploser à la figure.

#Boooom!

En ouvrant Gorilla Girl, après avoir lu la quatrième de couv', je ne sais pas à quoi je m'attendais mais clairement pas à tout ce que j'ai pu lire au fil des 369 pages. Avec Léone, c'est du sans filtre, c'est du cru, c'est du brut !
J'ai tout de suite aimé Léone. Engagée, provocante, un peu (beaucoup) bagarreuse, militante mais malgré ses "défauts" et l'image qu'elle (se) donne, super attachante.
Alors que je pensais lire une histoire d'ado (en fait elle a plus de vingt ans) un peu rebelle, je me suis soudain retrouvée avec un flingue (bon oui un faux) sur la tempe, comme Léone, à ne pas comprendre dans quelle drôle mais dangereuse affaire j'avais mis les pieds. Car oui, en effet, Léone cherche un peu les embrouilles mais je pense qu'elle n'avait pas forcément imaginé que cela prendrait de telles proportions, moi non plus.
Léone veut s'amuser, faire de la musique, coucher avec des mecs et défendre ses idées.
Et puis il va y avoir Octave. Avec lui, l'amour frappe à la porte (et Léone au visage dudit amour), mais aussi les emmerdes avec un grand E.
Alors si j'ai aimé suivre leur histoire et l'évolution de leur relation, ce qui m'a beaucoup plu surtout, ce sont les à-côtés : la vie dans le squat, le baby-sitting et le dog-sitting catastrophique de Léone, les soirées, les concerts... C'est plein de vie ! On ne trouve pas le temps de s'ennuyer. Il se passe toujours quelque chose quand on traîne avec Léone et sa bande de potes.
Et puis, ce qui m'a bien fait rire aussi c'est l'opposition entre les idées, le comportement de Léone et sa situation familiale... C'est assez bien trouvé. Et ça donne encore plus de complexité à tout ce qui arrive à la jeune fille qui est tiraillée entre ce qu'elle est, ce qu'elle fait et sa proximité avec des représentants de la loi dont elle frôle souvent les limites.
Bref, je me suis régalée à lire ses péripéties. Anne Schmauch s'est sans doute bien éclatée à écrire et inventer les mésaventures vécues par son héroïne. La façon dont elle les raconte est juste parfaite, drôle et déjantée.
Mais mine de rien, derrière l'humour et une certaine légèreté (apparente), il y a un réel danger. Et puis, l'autrice, avec l'aide de Léone, héroïne forte et engagée, nous fait passer des idées. Je pense notamment à Viktor et son groupuscule qui est facile à identifier. Léone, elle-même, est une fille libérée qui défend des valeurs féministes (peut-être un peu trop violemment pourrait-on parfois lui reprocher - Léone a le coup de poing facile). Rien que le nom de son groupe donne le ton. Les paroles des chansons aussi ! C'est du punk en même temps. Normal.

Bref, avec Léone, on lâche prise, on s'éclate. Et ça fait un bien fou !

 

#PourQui?

Pour ceux et celles qui n'ont pas peur de prendre des coups.

Pour ceux et celles qui aiment défendre leurs idées.

Pour ceux et celles qui veulent lire une histoire d'amour explosive.

Pour ceux et celles qui détestent les héroïnes niaises et timides.

Pour tous et toutes à partir de 14-15 ans.

Auteur
Collection
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
369
Prix
16.00 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Tortues à l'infini
Je ne vais pas faire un article de dix pages (non, non) sur ce dernier John Green. Mais comme c’est un coup de cœur, j’avais envie d’en parler.
#amitié, #troublesobsessionnels, #disparition, #adolescence, #amour, #enquete, #johngreen
Alice
"Après l'inquiétude, puis l'exaspération, c'est le doute qui s'installe en moi. Comment Arnaud peut-il me faire ça? Cela ne lui ressemble pas. Il y a forcément une explication. Et je suis bien…
#alice, #davidmoitet, #editionsdurocher
Le journal de Gurty Le Journal de Gurty - Le fantôme de Barbapuces (Tome 7)

"Plus tard, on est allées se promener. En chemin, j'ai remarqué que Fleur était préoccupée.

-Entre les fantômes qui font peur et les écureuils qui vous prennent…
#lejournaldegurty, #lefantomedebarbapuces, #bertrandsantini, #sarbacane, #pepix

Toffee Darling
"Notre amour est comme la houle. Il avance, il recule ; il efface les cicatrices du sable avec des bouquets d 'écume. Parfois il écrase le mauvais, parfois il le fait émerger. A nous de décider si on…
#toffeedarling, #joannerichoux, #sarbacane, #exprim
L'été du changement L'été du changement

"Mylan et Cléa se regardent.

- On y va, non?

Cléa acquiesce. Son appartement donne sur la place Kléber, la plus grande de la ville. Les écolos viennent déjà assez souvent la soûler…
#leteduchangement, #sophieadriansen, #glenat, #onestpret

Capitaine Rosalie
« Chaque jour, je suis à mon poste, capitaine Rosalie, au fond de la classe en embuscade sous les manteaux. »
#capitainerosalie, #timotheedefombelle, #isabellearsenault, #gallimardjeunesse
Le secret très secret du Maître du Secret Le secret très secret du Maître du Secret

"Tu vas bien t'amuser là-bas, tu vas voir. Tous les jours, tu vas faire des tas d'activités sportives avec d'autres jeunes de ton âge.

Ça c'est ce qu'ils croient."


#lesecrettressecretdumaitredusecret, #vincentpianina, #thierrymagnier, #babelio
Entretien avec...Joanne Richoux
Si vous venez faire un tour de temps en temps par ici, vous savez tout le bien que je pense de Joanne Richoux. Je suis tombée sous le charme de tous ses romans qui m'ont tour à tour bouleversée,…
#joannerichoux, #desaccordee, #gulfstream, #echos
Proxima du centaure
“En plus, il était huit heures sept, l’heure de sa naissance à six minutes près". Ma mère est appliquée, patiente, généreuse. Elle précise l’horaire de ma chute à chaque visiteur. Je n’ai pourtant…
#proximaducentaure, #clairecastillon, #flammarionjeunesse, #amour, #hopital, #accident, #famille
Félix le chien
"Félix n’est pas un chien comme les autres. Il n’aboie pas, ne rapporte pas la balle, ne remue pas la queue. Félix reste un mystère."
#felixlechien, #anagomez, #blancalacasa, #nathan, #album