Troubles

Soumis par HashtagCeline le dim 28/01/2018 - 11:29
Un roman terrible et magnifiquement mené par Madame Claudine Desmarteau.
#MonArticlePageDesLibraires

Camille est une adolescente presque comme les autres. Elle a une passion dans laquelle elle trouve refuge : le cinéma. De ses films coups de cœur, elle nous livre les scènes qui l’ont marquée. Elle nous décrit aussi son quotidien auprès de parents qui restent ensemble, mais ne s’aiment plus.

Et puis il y a les soirées qu’elle passe avec ses amis du lycée : Paul, la forte tête, Delphine, la discrète, Fred, son meilleur ami et Killian. Fred, lui, fume des joints. Un peu trop. Sous son apparence nonchalante et enjouée, il cache une blessure qu’il n’évoque jamais : la mort de sa mère. Il préfère se tourner vers la drogue. Killian, quant à lui, s’est fait rebaptiser Fukushima, car il « pue » et qu’il faudrait « le passer au jet » pour le décontaminer. Ce dernier est le souffre-douleur du groupe d’amis qui le tolère mais ne l’accepte pas vraiment.

Les jours et les soirées se suivent jusqu’à ce week-end dans la maison des grands-parents de Paul.

Ce titre, Troubles, prend tout son sens dans le rapport de Camille à la sexualité. À travers ses choix cinématographiques où se mêlent sang, sexe et mort, on découvre une jeune fille perturbée et sujette à nombreuses interrogations. Sans que cela soit explicitement dit, on devine son homosexualité qu’elle n’ose avouer, même à son meilleur ami. 

Troubles, c’est aussi la vision du monde altérée de ces adolescents ordinaires mais perdus. La drogue et l’alcool, consommés en excès, finissent de jeter la confusion dans leur vie. Le drame ne peut finalement pas être évité. Celui-ci détruira le groupe d’amis, mais permettra sans doute à Camille de s’assumer.

Claudine Desmarteau, après Teen song qui évoquait la passion d’une jeune fille pour le groupe Led Zeppelin, combine cette fois adolescence et cinéma. Troubles décrit de façon très juste les soirées, les interrogations amoureuses, familiales et les expériences qui permettent de passer à l’âge adulte. Et qui parfois peuvent déraper… Un roman qui fait réfléchir.

Coup de cœur !
Collection
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
192
Langue
Français
Paru dans Page des Libraires

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Laissez-moi tranquille !
Un peu de tranquillité... Est-ce trop demander?
#laissezmoitranquille, #bayard, #brosgolvera
La maison sans sommeil Hanté

À ne surtout pas lire la nuit... Vous êtes prévenus.


#hante, #monamiedusoussol, #lamaisonsanssommeil, #benoitmalewicz, #rolandauda, casterman
Nos éclats de miroir
"Grandir est un drôle de truc. Le regard bien droit se pose sur une ligne démarquée par soi seul. Ca peut être n'importe quoi : le bord d'un meuble, le sommet d'un muret, le coude d'un adulte,…
#noseclatsdemiroir, #florencehinckel, #nathan
Ronchonette Cocolle
"Ronchonette Cocolle ne sait pas ce qu’elle veut, mais c’est la plus heureuse des petites râleuses !"
#ronchonettecocolle, #sibylledelacroix, #bayardjeunesse
Phalaina -Phalaina-

“Cette gamine, il faut bien le dire, avait tout du Malin.
Ses yeux rouges, déjà, étaient une étrangeté qui avait plusieurs fois fait frissonner Monsieur l’abbé… Le fait qu’elle ne parle pas…
#phalaina, #rouerguejeunesse, #alicebrierehaquet

Dis Ours, tu sors?
"Ours! C'est moi, Canard ! Ton voisin ! Il a neigé, mon pote ! Tu sors?"
#disourstusors, #joryjohn, #benjidavies, #littleurban
Girlhood
"L'amitié, c'est comme une allumette...... il suffit d'une étincelle pour se brûler les doigts."
#girlhood, #catclarke, #collectionr, #robertlaffont
L'homme qui voulait rentrer chez lui
"Jeff et son frère Norbert ont trouvé un fugitif dans la cave de leur immeuble. Est-ce un migrant ? Un criminel en cavale ? Un malade mental ? Impossible à dire."
#lhommequivoulaitrentrerchezlui, #ericpessan, #ecoledesloisirs, #mediumplus, #romanado
Les maux bleus
Un des deux titres de la nouvelle collection Echos chez Gulf Stream.
#lesmauxbleus, #gulfstream, #christineferetfleury, #echos
Swimming pool
Le nouveau roman de Sarah Crossan dont j'entends énormément parler traduit par Clémentine Beauvais que je connais et j'adore.
#swimmingpool, #sarahcrossan, #rageot, #clementinebeauvais