Nuit

Soumis par HashtagCeline le dim 18/10/2020 - 22:06

"La nuit m'enveloppe, ses bras d'étoile me rassurent et dans les replis de son manteau d'encre, je me promène à l'ombre de mon imagination."

#Onirisme

Cet album est magnifique. Il s’en dégage de la poésie, de la douceur, de la beauté mais aussi de la force et une certaine nébulosité charmante.
Une fois refermé, on se sent apaisé, un peu déboussolé aussi car le voyage qu’on vient de vivre en compagnie de la petite fille n’aura pas livré tous ses secrets.
Et j’avoue, sans honte, que si je ne suis pas sûre d’avoir tout saisi (le faut-il ?), je suis tout de même vraiment conquise par cet album merveilleux. Parfois, se laisser porter, par la musique des mots, par la richesse des illustrations, par la profondeur d’un univers, c’est bien aussi.
 

Intérieur

#Les ÉditionsCourtesEtLonguesPrésente...

"La petite fille n’a qu’une idée en tête :
dessiner la nuit...

Elle plonge dans l’univers de ses peintures et se transforme...
Fille-poisson, elle explore l’Océan,
puis resurgit, face au jour, à la conquête du monde.

Entre nuit obscure et jour éclatant,
Nancy Guilbert et Anna Griot
nous embarquent aux frontières de la création,
à la poursuite des rêves
et des pouvoirs de l’imagination."
 

Intérieur

#EnEauxProfondes

Comme je le disais plus haut, il y a des albums qui vous touchent alors même que quelque chose vous échappe. C’est le cas pour Nuit.
Cependant, j’ai été très sensible au texte de Nancy Guilbert dont la plume aussi bien dans ses albums que ses romans me fait vibrer, comme à chaque fois. C'est ici très énigmatique et poétique. 
Ses mots sont sublimés par les illustrations d’Anna Griot qui sont simplement époustouflantes. Chaque double-page est un véritable tableau ! Et on se perd dans la contemplation de chacun d’eux. Le noir profond fait ressortir les couleurs éclatantes. L'effet de profondeur est impressionnant et immersif. Du noir de la chambre où la petite fille commence à peindre, on s'enfonce au coeur un monde marin et l'on découvre, au fil des pages, des décors où la couleur gagne du terrain au milieu des poissons aux formes incroyables, des trésors cachés parmi les algues au gré des courants... Les détails se multiplient, les pages se remplissent et des dessins merveilleux s'épanouissent sous nos yeux ébahis. C'est beau. 

Imaginer, créer et laisser l'inspiration nous guider...

Ainsi, aux côtés de cette fillette qui cherche à peindre la nuit (c’est tellement poétique ça aussi), on glisse de plus en plus profondément dans un univers onirique et féérique, peuplé de créatures marines à la fois rassurantes et inquiétantes, comme peuvent l'être parfois celles qui peuplent nos rêves. La lumière gagne peu à peu du terrain et cette fameuse nuit aura été d'une richesse extraordinaire pour la fillette mais pour nous aussi.

Difficile de décrire la puissance qui se dégage à la lecture de cet album.

N’attendez pas de réponse, n’attendez pas une histoire classique, n’attendez pas une morale, une logique… en ouvrant Nuit, attendez-vous à à la beauté de l’inattendu.
Et lâchez prise.

Intérieur

#PourQui?

Pour les enfants qui rêvent d'explorer des mondes fantastiques.

Pour les enfants qui se laissent porter par leur imagination.

Pour les enfants qui aiment écouter la musique des mots.

Pour tous les enfants à partir 3-4 ans. Peut-être cela peut sembler tôt mais quand je vois les yeux de ma fille (de cet âge) quand je lui lis cet album, je pense qu'elle y trouve aussi son compte !

Illustrateur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
40
Prix
17.90 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Mes vies à l'envers
Le héros de ce roman semble pris dans une spirale infernale. Pourra-t-il en sortir?
#mesviesalenvers, #echos, #gulfstream, #fantastique
Entretien avec... David Moitet
"Les secrets de Tharanis nous plongent dans un monde médiéval saupoudré de magie..."
#lessecretsdetharanis, #davidmoitet, #didierjeunesse
Le complexe du papillon Le complexe du papillon

Pour la sortie de ce roman, j'avais eu la chance de poser quelques questions à l'autrice...

 


#lecomplexedupapillon, #anneliseheurtier, #casterman
Lulu et le Brontosaure
Les brontosaures, les serpents bavards, les tigresses coquettes et les ours gentils, ça n’existe pas. Mais dans l’histoire que nous raconte Judith Viorst, si ! Et tant mieux !
#humour, #dinosaure, #animaux, #chipie, #aventure
Tous emmitouflés Tous emmitouflés

Impossible de perdre le fil de l'histoire. Il est rouge et nous entraîne au fil des pages à la rencontre d'animaux drôlement emmitouflés...


#tousemmitoufkes, #marienoellehorvath, #lajoiedelire
Summer Kids
En cette rentrée, parmi toutes mes lectures, j'ai fait une belle rencontre : Mathieu Pierloot.
#summerkids, #mathieupierloot, #ecoledesloisirs, #mediumplus
La montagne noire
Ce roman paraît dans la collection Mon Marque-Page + qui s’adresse à des enfants de fin de primaire. C’est le premier titre que je lis dans cette collection et je suis ravie de mon entrée en matière.
#lamontagnenoire, #mariajalibert, #didierjeunesse
Balto, le dernier des Valets de Coeur Balto, Le Dernier des Valets de Coeur

"Balto, mon poteau, il va sérieusement falloir revoir tes techniques de balade dans la ville, parce que là, les poulets lisent dans ton emploi du temps comme dans un livre ouvert à la bonne page…
#balto, #jeanpichelpayet, #ecoledesloisirs, #mediumplus

Le dernier sur la plaine
" Ses lèvres s'entrouvrent, elle avale un peu d'air pour dire à voix haute cette vérité qu'elle a entendu bien des fois de la bouche des anciens : - Dire le nom, c'est commencer l'histoire..."
#lederniersurlaplaine, #nathaliebernard, #thierrymagnier, #tomhaugomat
Le jour où on a retrouvé le soldat Botillon
"Grand-Mamie me dit alors qu'un régiment c'était mille hommes. Entre 1914 et 1918, un régiment, c'était aussi mille morts. Un tiers des 1 400 000 Français tués lors de la Première Guerre mondiale l'…
#lejourouonaretrouvelesoldatbotillon, #hervegiraud, #thierrymagnier