Irineï et le Grand Esprit du Mammouth Tome 1

Soumis par HashtagCeline le ven 12/04/2019 - 04:28
"Du blanc. Du blanc à perte de vue. Du blanc en haut, en bas, tout autour, du blanc partout.(...) Soudain, surgissant de nulle part, une silhouette. Une silhouette minuscule au milieu de rien. Une silhouette humaine. Un enfant."
#PasMonGenre

 

Encore une fois, voici un roman qui me prouve que, comme Irineï ou les deux paléontologues américains de cette histoire, je dois sortir de ma zone de confort pour explorer des univers qui ne me sont pas familiers ou qui a priori ne m'attirent pas. 

J'avais lu beaucoup d'avis positifs sur les réseaux sociaux (même si je me méfie). Ma curiosité avait été piquée. Si j'ai finalement ouvert Irineï et le Grand Esprit du Mammouth, c'est grâce à la gentillesse des éditions Slalom (merci !) qui me l'ont fait parvenir. 

Je l'ai dévoré et l'ai fini complètement abasourdie. Le premier tome s'achève dans un suspense insoutenable. Il va falloir que je me procure au plus vite la suite des aventures d'Irineï.

 

#QuatrièmeDeCouv'

 

"Au cours d’une expédition scientifique en Sibérie, des paléontologues américains extraient du sol gelé une femelle mammouth parfaitement conservée.  A leur retour à Los Angeles, ils se trouvent rapidement face à une incroyable énigme : la femelle mammouth porte un petit, les cœurs de la mère et du bébé battent encore…
Seul Irineï, un jeune chaman de 12 ans qui vit dans une tribu de nomades éleveurs de rennes, connaît la clé du miracle: lors d’un voyage dans le monde des Esprits, il a redonné vie au Grand Esprit du Mammouth qui veut reprendre sa place sur Terre…
Mais, bien loin des steppes glacées de Sibérie, le mammouth et son petit ne peuvent pas survivre sans Irineï. Pour les sauver, le jeune garçon va vivre loin de chez lui une formidable aventure humaine et spirituelle. Il va se battre pour le respect de la vie des animaux, et l’avenir de la planète. "

Je trouve que cette quatrième de couverture en dit presque un peu trop... 

 

#DeBeauxVoyages

 

Comme je le disais en introduction, quand je pars un peu sceptique sur une lecture, la surprise n'en est que plus belle. Et je peux dire que cela a été le cas avec Irineï et le Grand Esprit du Mammouth.

Avec son roman, Val Reiyel ne nous offre pas un mais plusieurs voyages. Elle nous emmène au coeur de la beauté et du froid de la Sibérie en compagnie des Dolgans, cette tribu qui vit encore selon les traditions ancestrales. Avec eux, et surtout Irineï et Hélina, sa grand-mère, elle nous entraîne aussi dans le monde des esprits. On y découvre le chamanisme et les pratiques qui s'y rattachent. Croyances, magie et rites... C'est passionnant ! L'autrice nous fait aussi traverser le globe avec comme destination : Los Angeles, lieu où habitent John et Tony, les deux scientifiques en charge des fouilles.

Ce qui est plutôt bien fichu, c'est qu'elle nous permet de voir à travers le regard des uns et des autres comment chaque culture est perçue en tant qu'étranger. Je m'explique... Au début du roman, nous sommes en Sibérie, dans les terres d'Irineï. Arrivent John et Tony qui découvrent alors un monde tout à fait différent du leur (et d'autres habitudes alimentaires avec à la clé une overdose de viande de renne) C'est le choc des cultures.

Ensuite, les choses s'inversent. Irineï s'en va aux Etats-Unis et pour lui, rien n'est naturel, simple et logique. J'ai beaucoup aimé tout cet aspect sur les différences culturelles. Surtout grâce à Irineï qui  porte sur le monde un regard innocent et juste. Lorsqu'il est aux Etats-Unis, il s'interroge sur tout un tas de choses que John comme nous ne remarquons même plus... Malgré tout, cela n'empêche pas une forte amitié de s'installer entre l'enfant sibérien et le scientifique américain dont on découvre aussi le parcours émouvant.

Mais ce roman aborde aussi d'autres sujets intéressants. Il y est grandement question d'écologie. On sent bien que l'autrice cherche à sensibiliser son lecteur à grands renforts d'exemples concrets et parlants...

Elle y dénonce aussi notre rapport aux animaux et la maltraitance dont ils sont victimes pour le plaisir des foules. Il en est notamment question lorsque John emmène Irineï dans un parc aquatique voir des dauphins et des orques (sur le sujet, à lire l'excellent Titan noir de Florence Aubry paru aux éditions du Rouergue). Irineï, très sensible, ne va pas pouvoir rester muet face à toute la souffrance qu'il perçoit. 

Et puis, n'oublions pas cette découverte fascinante qui est quand même le coeur de l'intrigue. 
Les pages défilent grâce à des chapitres plutôt courts qui nous plongent au coeur de cette histoire surréaliste. Découvrir une femelle mammouth était déjà en soi exceptionnel mais qu'elle soit vivante et porte la vie est du domaine du surnaturel. On s'inquiète de ce qui va lui arriver sentant tous les enjeux scientifiques et surtout financiers autour de ce miracle, loin des préoccupations plus bienveillantes d'Irineï.
J'ai beaucoup aimé la narration, bien rythmée par les pensées d'Irineï qui s'interroge sur le monde qui l'entoure et qui doute des pouvoirs qu'il est censé développer. Malgré tout, il reste un enfant de douze ans pris dans la tourmente d'événements qui le dépassent. Cela le rend très attachant. Curieux, courageux et spontané, il nous pousse à regarder le monde autrement. C'est un vrai héros.

Bon, je m'arrête là mais il y a définitivement beaucoup à dire sur ce roman qui cachait très bien son jeu.

Bravo à Val Reiyel qui propose une vraie belle aventure (humaine, spirituelle, écologique) flirtant avec de nombreux sujets passionnants et d'actualité sans nous ennuyer un seul instant tout en ménageant un suspense fou.

 

#PourQui?

 

Pour ceux et celles qui rêvent de grands espaces.

Pour ceux et celles qui aiment la nature et qui veulent qu'on la respecte.

Pour ceux et celles qui aiment et défendent les animaux.

Pour ceux et celles qui aiment les histoires fantastiques.

Pour tous et toutes à partir de 12 ans.

 

 

Auteur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
286
Prix
14.90 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Rattrapage
"Il est toujours là. Et il me regarde. Il détourne les yeux dès qu'il voit que moi aussi, je le regarde, mais oui, oui, il m'a vue. Il se souvient de moi. Bien sûr qu'il se souvient de moi. Au fond,…
#rattrapage, #vincentmondiot, #actessudjunior, #duneseulevoix
A la tombée du ciel
"Je dois l'aider. Pas parce que je l'ai trouvée, ni parce que c'est mon destin ou je ne sais quelle connerie, mais parce que j'ai affaire à une personne. Et qu'elle mérite d'être traitée comme telle."
#alatombeeduciel, #sophiecameron, #nathan, #lireenlive
Billy cherche un trésor
Les nouvelles aventures du plus grand cow-boy de tous les temps et de son acolyte de choc...
#billychercheuntrésor, #catharinavalckx, #pastel, #ecoledesloisirs, #billy, #jeanclaude
Oeuf Oeuf

"Au moins une fois par soirée, David déclarait à Primrose :

- Je t’aime pas.

- Pareil, lui répondait-elle.”


#oeuf, #jeffspinelli, #neuf, #ecoledesloisirs
On habitera la forêt
"Je regarde le chemin qui mène à la forêt. Toute cette boue ! Moi qui voulais avoir des pensées profondes, la seule qui me vient en tête c'est "Toute cette boue!" C'est quand même un peu décevant…
#onhabiteralaforet, #esmeplanchon, #casterman
Emmurées
Sophie vient de vivre un drame. Elle part quelques jours chez son oncle pour se changer les idées... Etait-ce vraiment une bonne idée?
#emmurees, #alexbell, #milan, #pageturners, #frozencharlotte, #poupées
Broken things Broken things

“- Je croyais qu’on ne jouait plus à ça, me suis-je étonnée.

Elle a levé vers moi ses grands yeux bleus, des yeux dans lesquels se noyer.…
#brokenthings, #laurenoliver, #albinmichel

Vive la différence !
"Dans la mer, il y a des grands poissons et des petits poissons."
#viveladifference, #claudiabielinsky, #casterman
Gingo
"La question de savoir si la machine est humaine ou pas est évidemment toute tranchée- elle ne l'est pas. Seulement, il s'agit de savoir si l'humain, au sens où vous l'entendez, est si humain que ça…
#futur, #intelligenceartificielle, #controle, #education, #manipulation
La fille sans nom La fille sans nom

"Je me déteste moi. Oh, qu'est-ce que je me déteste ! Je ne suis qu'une fille sans nom, une esclave sans maître. Je manque de tout, même de courage et je n'ai rien. Je ne suis rien."…
#lafillesansnom, #maellefierpied, #lecoledsloisirs, #mediumplus