Chère Fubuki Katana

Soumis par HashtagCeline le dim 18/08/2019 - 21:49
Je l'attends chaque année (ou presque) avec fébrilité. Quoi donc? Le nouveau roman d'Annelise Heurtier.
#WatashiWaAishiteimasuAnneliseHeurtier*

 

Il y a un an environ, je vous parlais de La fille d'Avril d'Annelise Heurtier paru chez Casterman. Et puis un peu avant, je vous avais aussi donné mon avis enthousiaste pour Refuges mais également Sweet Sixteen ou encore Là où naissent les nuages et Le complexe du papillon et Envole-moi (tous parus chez Casterman).
Je crois que je peux le dire : j'aime beaucoup mais beaucoup les romans d'Annelise Heurtier.

Ici, après la Mongolie, l'Inde, Lampedusa et les Etats-Unis, l'autrice nous emmène au Japon. Aux côtés d'Emi, son héroïne, plongez au coeur de cette culture tout à fait fascinante qui émerveille autant qu'elle questionne.

*"J'adore Annelise Heurtier

#DeQuoiÇaParle?

 

Emi est une jeune collégienne japonaise.

Elle vit auprès de parents avec qui elle entretient une relation plutôt bonne mais distante. Ils ne se parlent pas, ne communiquent pas. A qui la faute?

Au collège, elle est mise à l'écart.

"Ce n'était pas sa faute à elle. Elle n'avait rien fait de mal. C'étaient les autres, qui n'avaient rien compris. C'étaient les autres qui restaient dans la glu de leurs préjugés."

Emi se fait régulièrement embêtée par Ayumi, une camarade que tout le monde respecte.

Emi aimerait que sa vie soit plus simple. Pour s'évader et supporter son quotidien, elle s'imagine la vie façon "manga". Chaque petit moment de son existence, chaque personne qu'elle rencontre lui font imaginer des scénarii ou des mises en situation à la manière de ces bandes dessinées qui la font rêver. La jeune fille aimerait devenir mangaka.

Et puis, elle va souvent dans ce bar à chats où elle retrouve Zenko, un animal avec qui elle a le sentiment d'avoir créé un lien. 

C'est là-bas que, par hasard, elle va faire une rencontre qui va bouleverser sa vie et la sortir un peu de son isolement.

 

#ChroniqueJaponaise

 

Désormais, j'ouvre les romans d'Annelise Heurtier avec un peu d'appréhension. Quand on aime autant une autrice, chaque nouveau texte suscite une joie énorme mais aussi une certaine appréhension. 
Même si je me dis que non, une petite voix (plus fourbe) me susurre que je serai, peut-être, un peu déçue.
Je suis ravie de vous annoncer que cela n'est pas encore pour cette fois-ci. Chère Fubuki Katana est un coup de coeur, encore un. 

Annelise Heurtier s'empare de la culture japonaise et nous la fait découvrir de façon détournée, au fil du récit. Elle nous glisse, comme elle sait si bien le faire, des informations, des mots de vocabulaire, des anecdotes sur la société nippone, les japonais et leurs habitudes. Mine de rien, on apprend énormément sur leur façon de vivre à travers l'histoire d'Emi. Par exemple, j'y ai appris qu'il existait plus de 200 sortes de Kit kat ou encore que la mode était au dents tordues... J'y ai aussi découvert les préjugés sur certaines populations (les Burakumin) ou encore comment le harcèlement était abordé là-bas (l'ijime)
Je crois que c'est cela que j'aime avec Annelise Heurtier. Sans être assommant, ses romans ont un côté documentaire** que je trouve toujours passionnant. Elle sait mener son histoire et ses héros mais sans oublier de nous donner matière à réfléchir. 

Ici, si on résume grossièrement, il est question d'une héroïne mal dans sa peau qui va retrouver un peu de joie de vivre et sortir de sa solitude grâce au soutien d'une amie, rencontrée par hasard. Cela semble simple. Mais rien ne l'est jamais dans les romans de l'autrice. Et derrière cette intrigue banale se cachent des enjeux plus forts et des sujets difficiles traités avec justesse et poésie, comme toujours.
Elle met le doigt là où ça fait mal mais avec subtilité. Je ne vous en dirai pas plus, je ne vous en dirai pas trop...

Son héroïne, Emi, est une jeune fille coincée entre modernité (manga, culture actuelle,...) et les traditions (les rites, les croyances, l'héritage de sa grand-mère) qui nous permet de saisir toutes les ambiguïtés et les problèmatiques de la société actuelle ainsi que ses dérives. Cette héroïne est très touchante. Annelise Heurtier sait créer des personnages aux destins tragiques ou exceptionnels qui nous permettent de toucher à des problèmes de société, historiques ou culturels. 

C'est touchant, surprenant et vraiment intéressant. Comme toujours avec Annelise Heurtier.

Encore une fois, je ne peux donc que vous recommander de lire ce nouveau roman de cette autrice passionnante et passionnée.

Je suis prête à parier qu'après ça, vous n'aurez qu'une envie : découvrir toute la bibliographie d'Annelise Heurtier.

** Sur Facebook, pour nous faire patienter avant la sortie de Chère Fubuki Katana, Annelise Heurtier a fait un calendrier de l'Avent qui chaque jour détaillait une des informations étonnantes sur le Japon qu'on y découvre dans ce roman. A lire pour en savoir plus sur la culture du pays du soleil levant.

#PourQui?

 

Pour ceux et celles qui s'intéressent à la culture japonaise.

Pour ceux et celles qui aiment les histoires surprenantes.

Pour ceux et celles qui aiment Annelise Heurtier.

Pour tous et toutes à partir de 13-14 ans.

 

#Dédicace

 

Annelise Heurtier me l'avait dit. Je n'osais pas y croire. 

Elle l'a fait.

C'est un rêve qui devient réalité et un honneur immense pour moi.

MERCI !!!

 

Coup de cœur !
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
336
Prix
14.90 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Ce que diraient nos pères
"-Dis, tu me dirais si ça n'allait pas? demande soudain la jeune fille. Il sourit mécaniquement. Tout se fissure en lui. Il n'a qu'une envie : se lover contre elle. Il oublierait tout. - Pourquoi ça…
#cequediraientnosperes, #pascalruter, #didierjeunesse
Désaccordée Désaccordée

«J’aurais donné n’importe quoi pour qu’éclate un orage. Les gens s’agitent en vue d’échapper à la pluie; ils cavalent, déstabilisés. Ça ramène un peu d’égalité : moi, je me sens déstabilisée à…
#desaccordee, #joannerichoux, #echos, #gulfstream

Plein gris Plein gris

“Quand je me retourne, le visage de Victor est blême. Il a posé une main sur sa bouche, ses yeux sont agrandis d’horreur, comme dans un film.
- C’est ma faute ! J’ai laissé ouvert quand je…
#pleingris, #marionbrunet, #pocketjeunesse, #agencecomj

C'est bien ! C'est affreux !
"Sanji était assis sur une pierre, au milieu de la jungle, quand Java le tigre surgit. - Cours ! ordonna Java. Cours et je te chasserai. Je t'attraperai et je te mangerai."
#cestbiencestaffreux, #joanmlexau, #aliki, #saltimbanqueeditions
Emmurées
Sophie vient de vivre un drame. Elle part quelques jours chez son oncle pour se changer les idées... Etait-ce vraiment une bonne idée?
#emmurees, #alexbell, #milan, #pageturners, #frozencharlotte, #poupées
Vive la différence !
"Dans la mer, il y a des grands poissons et des petits poissons."
#viveladifference, #claudiabielinsky, #casterman
Partis sans laisser d'adresse
J'ai presque pleuré de joie en le découvrant et j'ai tout stoppé pour le commencer. C'est l'effet Susin Nielsen.
#partissanslaisserdadresse, #susinnielsen, #helium
Bandiya, la fille qui avait sa mère en prison
Une grand-mère, une mère et une tante braqueuses? La vie famille de l'héroïne sort de l'ordinaire!
#bandiyalafillequiavaitsamereenprison, #catherinegrive, #fleurus
D.O.G D.O.G

"Cétait quoi ça?

Comme du métal qui aurait râclé le mur ?

Et des pas?

- Il y a quelqu'un?

Pas de réponse.

- C'est pas drôle ! Répondez-m...


#dog, #nathaliebernard, #fredericportalet, #thierrymagnier

Nuit Nuit

"La nuit m'enveloppe, ses bras d'étoile me rassurent et dans les replis de son manteau d'encre, je me promène à l'ombre de mon imagination."


#nuit, #nancyguilbert, #annagriot, #courtesetlongues