Libération ( Release )

Soumis par HashtagCeline le jeu 15/02/2018 - 14:13
Je l’attendais. Le voilà. Le nouveau roman de Patrick Ness.
#Patriiiick !

Eh non, je ne lis pas de romans en version originale. Cela m'aurait permis de lire Release bien plus tôt. MAIS, je ne vais pas me plaindre car j’ai déjà eu le privilège de le découvrir bien avant sa sortie officielle en France. 
Je sais que je vais sans doute en faire hurler plus d’un mais il faut que les choses soient claires : non, je n’ai pas lu la trilogie Le chaos en marche… « Quoi ! Elle ose donner son avis sur un Patrick Ness et elle n’a pas lu l'essentiel ! Ahhhhhh ! » C’est prévu, c’est prévu…

Mais j’ai quand même lu 1)Et plus encore, 2)Quelques minutes après minuit et 3)Nous autres simples mortels qui ont tous été soit un très joli moment de lecture (2) soit un coup de cœur (1 et 3). 
Et Release, comme les trois précédents, m’a littéralement transportée. 
 

#DeQuoiCaParle?

L’action de ce roman se déroule sur 24 heures, à Frome, petite ville américaine. Pour Adam, jeune homme tourmenté, la journée a mal commencé, par une dispute pour une broutille avec sa mère, comme bien souvent... Alors, pour se vider la tête, il est parti courir. Mais sa course ne l'empêche pas de réfléchir : à sa vie, à ce qu’il est, ce qu’il a perdu, ce qu’il cherche à retrouver. Ses relations familiales sont compliquées. Son père est prêcheur évangéliste au sein de leur communauté. Et il est difficile pour Adam d’avouer à ses parents qu’il est homosexuel. S’en doutent-ils ? Peut-être… Toujours est-il que le tabou est là. Et cela n’arrange en rien l’estime du jeune Adam qui sent bien que ses parents ne le considèrent pas de la même façon que Marty, son aîné, pour qui tout semble toujours plus simple. Heureusement, Adam a sa meilleure amie, Angela qui lui porte une amitié à toute épreuve. Il a aussi un petit ami Linus mais aussi un ex petit ami, Enzo, qu’il a du mal à se sortir de la tête. Celui-ci organise d’ailleurs le soir même une fête pour son départ. La soirée se déroulera, près du lac, à l’endroit même où un drame a eu lieu récemment. Une jeune fille y est morte dans des conditions terribles. C’est son petit ami, drogué tout comme elle, qui est responsable de son décès. Affaire sordide qui a secoué les habitants de la ville.

En parallèle de la journée d’Adam, se déroule une toute autre histoire, fantastique et mystérieuse. Tout ce que je peux dire c’est que deux étranges personnages, une Reine (ou plutôt sont esprit) et un faune censé la protéger, sont eux aussi présents à Frome. Mais pour le bien de leur monde et du notre, ils doivent très vite en repartir, avant la fin de cette même journée. Pour déambuler dans la ville, l’esprit de la Reine s’est emparé du corps de la jeune fille morte sur les rives du lac. Et les deux entités sont en train de se mêler…

Je m’arrêterai là pour ne pas gâcher tout le suspense et révéler l’intégralité de l’histoire.

#MonAvis

Il y a dans ses romans un "je ne sais quoi" qui fait que, dès la première page, on est dedans. Est-ce parce qu’il sait nous déstabiliser ? Parce qu’il sait poser et doser le mystère à la perfection ? Est-ce à cause des histoires toujours touchantes de ses personnages ? Est-ce son écriture ?

Peut-être tout ça à la fois...

Et je dois bien dire que Libération (j’avoue que je préfère Release, la sonorité du titre en version originale) n’échappe pas à cette règle.

J’ai beaucoup aimé l’alternance des deux récits qui rythme réellement la lecture. Si cela est perturbant au départ, comme dans Nous autres simples mortels (clairement au début je ne comprenais rien), très vite on veut savoir quelle va être l’issue de chacune des deux histoires et si un lien les unit.

Le temps a également une importance capitale. Les heures et minutes sont comptées. Au fur et à mesure que s'avance cette journée, la pression monte pour les héros et pour le lecteur.  

De plus, Patrick Ness nous plonge dans les tourments d'un personnage criant de vérité. Adam est très émouvant et tout en contradictions, tiraillé entre ce qu’il arrive ou non à assumer, à s’avouer et à accepter. 

Cela s'explique sans doute par le fait que le sujet touche plus particulièrement l'auteur. Il nous offre ici un roman bien plus personnel et intime que ses précédents. Cela dégage une émotion plus forte et une sensibilité plus profonde.

Bref. C’est un roman très juste à tout point de vue. C'est un roman généreux pour apprendre à s'accepter. C'est un roman merveilleux. C’est un roman fantastique. C’est un roman magnifique. C’est un roman que je vous conseille fortement.

Coup de cœur !
Auteur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
288
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Dépasse-toi Léa !
Une autrice que je découvre grâce aux réseaux sociaux !
#depassetoilea, #edithdeprendez, #editionsduvenasque
Le noir
"Laszlo n'avait jamais osé aller dans la tanière du noir la nuit. "Approche", dit le noir."
#lenoir, #thedark, #lemonysnicket, #jonklassen, #milan
Moi, Oscar et le fantôme de ma sœur Moi, Oscar et le fantôme de ma sœur

"Elle commence où cette foutue histoire ? On a le droit de dire qu'il y a plusieurs débuts à une même histoire ? Non, ça ne se fait pas, je crois. Mais tant pis, on s'en fiche, c'est moi qui…
#moioscaretlefantomedemasoeur, #laurepansiot, #auzou, #eclair+

Tous différents tous pareils (dossier Page des Libraires)
Parler du handicap avec humour sans tomber dans le cliché, mettre en scène la différence avec décence et sans tabou, c’est le pari réussi de Nos cœurs tordus de Séverine Vidal et Manu Causse, et…
Bandiya, la fille qui avait sa mère en prison
Une grand-mère, une mère et une tante braqueuses? La vie famille de l'héroïne sort de l'ordinaire!
#bandiyalafillequiavaitsamereenprison, #catherinegrive, #fleurus
Le monstre chez moi Le monstre chez moi

"Ma tête tourne ; mes yeux ont du mal à refaire le point. Ça me choque, comme toujours. Mais la brûlure n'est déjà plus qu'un souvenir. Ce n'est jamais la douleur, le pire. La douleur est vite…
#lemonstrechezmoi, #amygiles, #nathan, #lireenlive

La maison des oiseaux La maison des oiseaux

"- Je suis là, Mamie, dis-je d'une toute petite voix.
- Oui, c'est vrai. Tu es comme Teddy.
- Tu m'as déjà dit ça hier.
- Ah bon?
- Tu ne parles jamais de lui. Et là, tu as…
#lamaisondesoiseaux, #alanstratton, #milan

Journal d'un amnésique
"Pour l'instant, ma tête est comme une grande maison vide aux murs lisses. Chacune de mes pensées , une balle super rebondissante lancée par un champion de baseball. Ça jaillit, ça percute, ça s'…
#journaldunamnesique, #nathaliesomers, #didierjeunesse
Le tempo de Bamboléo Le tempo de Bamboléo

"Bamboléo se promène.

SWITCH SWITCH

Il glisse à petite allure dans le jardin.

Laitues en vue !

Bamboléo se presse lentement

SWITCH SWITCH

vers les…
#letempodebamboleo, #clemencesabbagh, #mylenerigaudie, #casterminouche, #casterman

Guenon
"Je ne sais pas ce que j'aurais donné pour que quelque chose arrive et fasse que je sois obligée de rester à la maison. Je crois que même un incendie géant, même une guerre, ça m'aurait rendue…
#guenon, #pierreantoinebrossaud, #lerouergue, #doado